Un gouvernement tripartite et une opposition hétéroclite?    Omar Moro à la tête du conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Nabila Rmili élue maire de Casablanca, le PJD out !    L'USFP veut participer à la formation du prochain gouvernement    Session extraordinaire du conseil national du PJD : intenable discours victimaire    Le Maroc reçoit des drones réservés à la lutte contre les flux migratoires et contre le trafic de drogue    Edito : Digital décisif    Comment le digital a transformé la campagne électorale    Idriss Bensmail quitte la BMCI    Rencontres Digitales : PortNet organise un évènement le 29 Septembre    Le gouvernement Ethiopien et l'OCP scellent un accord pour l'implémentation d'un projet d'engrais à dire DAWA    Solutions de paiement innovantes : CIH Bank et Mastercard s'allient    Résultats semestriels : Wafa Assurance confirme la solidité de ses fondamentaux    Promotion immobilière : Une nouvelle demande en maisons individuelles    Bilan de l'AIEA sous la présidence du Maroc : plusieurs résolutions approuvées    Eau et électricité : 3 mois aux distributeurs pour se conformer    Volcan en éruption aux Canaries : évacuation massive de la population locale    Deux militaires tués dans une collision de deux hélicoptères à l'est de la Libye    Russie : au moins huit morts après une fusillade dans une université    L'Australie «n'a pas à prouver» son attachement à la France, selon le vice-premier ministre du pays    Secousse tellurique de 3,9 degrés au large de la province de Driouch    Situation politique en Guinée : Le CNRD dit niet à la CEDEAO    Botola: le Wydad bat le RCOZ (VIDEO)    Le calvaire du Onze national à Conakry    La situation épidémiologique au Maroc s'est améliorée, selon un expert    Classement Times Higher Education 2022: Les universités marocaines se distinguent    ONDA : Plus de 372.000 passagers internationaux entre le 15 juin et le 31 août à l' aéroport Tanger Ibn Battouta    Un virus avec qui il faut vivre    Afrique du Sud : une importante quantité d'héroïne pure saisie à Durban    Le Maroc reçoit 115 mille doses du vaccin « Astrazeneca »    Accusés de corruption et d'extorsion : Deux policiers épinglés à Kénitra    Tanger Med : Saisie de sommes importantes en dirhams et en devises    Immersion dans l'univers onirique lumineux de Mounia Amor à Casablanca    Soutien à la création artistique : L'IF lance la 2ème édition de l'appel à projets    Essaouira, symbole du renouveau politique !    VTT: le "Titan Desert MTB Marathon", du 10 au 15 octobre au Maroc    Rico refuse d'affronter Badr Hari « s'il continue de perdre ses matchs »    La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Le Maroc réitère son engagement inébranlable en faveur de la paix régionale    Le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale    L'AS FAR et les Buffles FC se neutralisent    Festival de Fès de la culture soufie. Une 14ème édition à la fois en présentiel et en digital    L'IMA et la FNM renforcent leur partenariat par une nouvelle convention    Dionysos contre le Crucifié    Le porte drapeau du Hip Hop psychédélique Marocain    Décès de Bouteflika : SM le Roi Mohammed VI fait part de ses condoléances et de sa compassion    Hallyday, le blues d'une âme rock au Maroc    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'ancien ministre libérien des AE appelle à l'exclusion de la fantomatique "rasd" de l'UA
Publié dans 2M le 28 - 07 - 2021

L'ancien ministre des Affaires étrangères du Libéria, Gbehzohngar Milton Findley, a appelé à l'expulsion pure et simple de la fantomatique "rasd" de l'Union africaine (UA).
"L'admission de la +rasd+ a eu lieu dans un contexte particulier, à une époque où le continent était en proie à différents courants idéologiques, aujourd'hui obsolètes ; un contexte reconnu par la majorité des membres de l'UA signataires de la motion de Kigali", a expliqué M. Milton Findley qui intervenait lors d'un séminaire mardi à Accra, au Ghana, sous le thème "L'impératif de la relance économique : Comment la résolution de la question du Sahara peut-elle renforcer l'intégration régionale et continentale de l'Afrique".
A l'occasion du 28-ème Sommet de l'UA à Kigali, les 28 pays signataires de cette motion ont appelé à "agir en vue de la suspension prochaine de la +rasd+ des activités de l'UA dans tous ses organes", tout en affirmant être "conscients" des circonstances particulières dans lesquelles la "rasd" avait été admise, a rappelé M. Milton Findley lors de ce débat organisé par le think tank ghanéen Imani Center for Policy and Education.
Par ce document, qui a été déposé et dûment enregistré lors du Sommet de Kigali, ces 28 pays reconnaissent, tout en soulignant les circonstances susmentionnées, le "caractère illicite, anachronique et injustifié" de la présence de la "rasd" en tant qu'entité non étatique au sein de l'UA, a-t-il poursuivi.
Pour cet ancien diplomate, qui a également été ancien président pro tempore du Sénat libérien, l'UA devrait corriger son "héritage encombrant" en établissant sa neutralité sur la question du Sahara, et en participant activement au règlement de ce différend, dans le cadre du processus de l'ONU, auquel l'UA peut apporter un soutien actif.
L'expulsion de la "rasd", compte tenu de la convergence de cette décision avec la nécessité de réengager l'UA dans son soutien actif, crédible et impartial à l'ONU, ne doit pas être considérée comme un objectif tabou ou hors de portée, a-t-il fait noter.
Sa réalisation, qui s'inscrit dans une dynamique où règnent le réalisme et le pragmatisme, ne se veut pas une ambition exclusivement marocaine, a relevé M. Milton Findle, notant qu'il s'agit plutôt d'une ambition qui pousse les Etats africains à mettre fin aux divisions superflues, et à arrêter l'instrumentalisation permanente d'une organisation censée servir un idéal et un objectif panafricain.
Cet événement a rassemblé plusieurs parties prenantes ghanéennes et ouest-africaines, notamment d'éminents décideurs politiques, des experts, des universitaires, des chefs d'entreprise, des représentants de groupes de réflexion et de la société civile de Gambie, du Ghana, du Liberia, du Nigeria et du Sénégal.
Le séminaire visait à débattre et à discuter des défis actuels de l'UA de manière objective, scientifique et impartiale, dans le cadre d'un exercice hautement intellectuel et basé sur les faits, avec des experts crédibles et des décideurs influents. Accra étant l'hôte du secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), les discussions ont porté sur les défis de l'intégration économique régionale et continentale, avec un accent particulier sur le rôle des communautés économiques régionales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.