Relance économique. Le Maroc sur la bonne voie selon le FMI    PLF-2022. 26 860 postes à créer au Maroc    Urgent. Le Maroc suspend ses vols vers l'Allemagne, les Pays-bas et le Royaume-Uni à compter de ce mercredi 20 Octobre    Chine. Quatre propositions pour assurer la protection de la biodiversité    Décès d'Ahmed Snoussi, ancien diplomate, 92 ans    Pass vaccinal: un choix stratégique pour les Marocains    PLF-2022: Voici le nombre de postes budgétaires prévus    Comment le Maroc se prépare pour exploiter son "or vert"    Santé: Akdital se mobilise dans la lutte contre le cancer du sein    Abdulrazak Gurnah, prix nobel de littérature 2021    Attentat à la bombe en Syrie: 13 morts à Damas    Botola Pro D1 / IRT-FAR (2-0) : Une victoire dopante des Militaires avant le décisif match « retour » de la Coupe de la CAF    LaLiga et le monde du football se préparent pour le premier ElClasico de la saison    CAN féminine 2022 : Ce mercredi, ouverture des qualifications    Latifa Akharbach: "La pandémie a rappelé la grande utilité sociale des médias"    L'ONU désigne Omar Hilale co-président d'un groupe sur les ODD    Le Maroc à l'expo 2020 dubai: Cap sur l'émergence    Budget de l'Etat: ce que dit la note de présentation PLF 2022    Urgent. Le Maroc suspend ses vols vers l'Allemagne, les Pays-bas et le Royaume-Uni à compter de ce mercredi 20 Octobre    EEP: Le montant des programmes d'investissement (PLF 2022)    Le Maroc suspend ses vols vers l'Allemagne, les Pays-bas et le Royaume-Uni    Covid-19 : Le pass vaccinal invalide sans la troisième dose    Impôt sur les sociétés: le PLF propose une nouvelle mesure    « La coopération migratoire avec le Maroc est très bonne », estime un ambassadeur suisse    Le gouvernement néerlandais réagit aux attaques contre les consulats marocains    Afghanistan: une grenade vise un véhicule de police    Allemagne : deux ex-soldats interpellés, soupçonnés d'avoir voulu créer un commando terroriste    Le nouvel ambassadeur d'Israël au Maroc accorde un entretien à la chaîne i24news [Vidéo]    Les vandales des Consulats du Maroc à Utrecht et Den Bosch condamnés par la Justice néerlandaise    Marrakech : La Mamounia s'apprête à abriter une grande vente aux enchères organisée par Artcurial Maroc    Le détail du Projet de loi de finances 2022 [Document]    ''Femmes écrites'', un nouveau recueil de Houda El Fchtali en kiosques au Maroc et dans plusieurs pays francophones    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Grâce Royale au profit de 510 personnes à l'occasion de l'Aïd Al Mawlid Annabawi    Les 100 ans de Georges Brassens.. Un souffle de poésie et de musicalité joyeuse parcourt la ville de Sète    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Projet de loi des Finances 2022 : 245 milliards d'investissement public, 3,2% de croissance anticipée    Examen des Orientations générales du PLF pour l'année budgétaire 2022    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    Le WAC domine et s'incline, le Raja s'impose face aux Libériens de LPRC Oilers    Arabie Saoudite : Levée des restrictions liées au Covid-19    Béni Mellal-Khénifra : Exposition collective... aux couleurs de l'automne    Daech et les Talibans : un casse-tête ou une menace ?    Couture : Maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Faux printemps arabes    Covid-19. Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush, est décédé    «Te Amo» : Nouveau tube de Khaoula Moujahid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Maroc-Union Africaine : Des retrouvailles après 32 ans !
Publié dans Finances news le 25 - 07 - 2016

Le Royaume a souvent été sollicité par des pays africains pour revenir au sein l'Union Africaine, dont il est membre fondateur. Et au moment où personne ne s'y attendait, le Maroc y fait un come-back retentissant, doublé d'une motion de suspension de la RASD signée par 28 des 54 membres de l'UA.
Le Royaume a choisi le 27ème sommet des Chefs d'Etat et de gou­vernement de l'Union africaine (UA), tenu les 17 et 18 juillet à Kigali (Rwanda), pour dévoiler son intention de réintégrer l'UA... 32 ans après s'en être retiré.
En effet, sur hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, le président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami, a été reçu ce dimanche à Kigali par SE Idriss Deby Itno, Président de la République du Tchad et Président en exercice de l'Union africaine.
A cette occasion, Talbi Alami a remis au Président tchadien un message adressé par SM le Roi à cette messe africaine tenue dans la capitale rwandaise.
Il s'agit d'un discours histo­rique où le Roi a souligné à qui veut l'entendre que «tous ceux qui dénigrent le Maroc font du tort en fait aux Africains eux-mêmes. La popularité du Royaume et sa dimension en Afrique n'est plus à démontrer, ni à prouver».
Le pays s'engage depuis plu­sieurs années en faveur du développement et du parte­nariat Sud-Sud, à travers la présence d'acteurs marocains dans tout le continent, qu'il s'agisse du secteur écono­mique, bancaire, financier et même social.
Dans ce sens, «Le temps est venu d'écarter les manipula­tions, le financement des sépa­ratismes, de cesser d'entrete­nir en Afrique des conflits d'un autre âge, pour ne privilégier qu'un choix, celui du dévelop­pement humain et durable, de la lutte contre la pauvreté et la malnutrition, de la promotion de la santé de nos peuples, de l'éducation de nos enfants, et de l'élévation du niveau de vie de tous», lit-on dans le dis­cours du Roi.
Le Souverain n'a pas man­qué de rappeler les conditions de retrait de cette institution en 1984, tout en soulignant le retour à la raison de cer­tains pays ayant jadis reconnu la RASD. «L'Union africaine n'est-elle pas en contradiction évidente avec la légalité inter­nationale ? Puisque ce pré­tendu Etat n'est membre ni de l'Organisation des Nations unies, ni de l'Organisation de la coopération islamique, ni de la Ligue des Etats arabes, ni d'aucune autre institution sous régionale, régionale ou internationale ?».
La situation de 1984 ne pré­vaut pas actuellement, ce qui a motivé la décision du Royaume de reprendre sa place dans le concert des nations africaines. «Mais ce qui M'intéresse plus particulièrement, c'est la posi­tion de notre continent. L'UA, resterait-elle en déphasage avec la position nationale de ses propres Etats membres, puisqu'au moins 34 pays ne reconnaissent pas ou plus cette entité ? Même parmi les 26 pays qui s'étaient placés dans le camp de la division en 1984, seule une stricte mino­rité d'une dizaine de pays sub­siste. Cette évolution positive est, d'ailleurs, conforme à la tendance observée au niveau mondial. Depuis l'année 2000, 36 pays ont retiré leur recon­naissance à l'Etat fantôme», lit-on dans le discours.
I. Bouhrara
Motion de la suspension de la RASD : La belle revanche du Maroc
Le 18 juillet, ce 27ème Sommet a été marqué par le dépôt d'une motion de suspension de la RASD. En effet, le président du Gabon, Ali Bongo Ondima, au nom de 28 Etats membres (sur un total de 54 pays membres de l'institution) signataires, a adressé au président de l'UA une motion en vue de la suspension de la RASD des activités de l'Union et de tous ses organes.
Les pays signataires de cette motion invoquent «les idéaux authentiques de la construction africaine» et se disent «fidèles aux principes et objectifs de l'Union africaine, notamment la réalisation d'une plus grande unité et solidarité entre les Etats africains, la défense de leur souveraineté et de leur intégrité territoriale, la promotion de la paix, la sécurité et la stabilité sur le continent, la promotion de la coopération internationale, tenant dûment compte de la Charte des nations et la création des conditions appropriées permettant au continent de jouer le rôle qui est le sien dans l'économie mondiale».
Regrettant «l'absence du Royaume du Maroc des instances de l'Union africaine» et se disant «conscients des circonstances particulières dans lesquelles la République arabe sahraouie démocratique a été admise à l'Organisation de l'unité africaine», ces 28 Chefs d'Etat membres de l'UA ont accueilli «très favorablement la teneur du message historique adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Roi du Maroc, au Président en exercice du 27ème Sommet de l'UA pour distribution auprès des Chefs d'Etat et de gouvernement y participant». Ils ont salué «la décision du Royaume du Maroc, membre fondateur de l'OUA et dont la contribution active à la stabilité et au développement du continent est largement reconnue, d'intégrer l'Union africaine et entendent oeuvrer pour que ce retour légitime soit effectif dans les meilleurs délais».
En conséquence de quoi, ces chefs d'Etat ont décidé «d'agir en vue de la suspension prochaine de la République arabe sahraouie démocratique des activités de l'Union africaine, et de tous ses organes, afin de permettre à l'UA de jouer un rôle constructif et de contribuer positivement aux efforts de l'ONU, pour un dénouement définitif au différend régional sur le Sahara». A noter que les 28 Etats signataires de cette motion de suspension de la RASD sont : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cap Vert, Comores, Congo, Côte d'Ivoire, Djibouti, Erythrée, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée-Equatoriale, Libéria, Libye, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sao Tomé, Sénégal, Seychelles, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Swaziland, Togo, Zambie. Notons la regrettable abstention de pays comme la Tunisie et l'Egypte.
La politique de la chaise vide opérée depuis 32 ans par le Maroc au sein de l'Union africaine n'a finalement servi en rien la cause nationale, bien que le Royaume ait opté pour une stratégie Sud-Sud qui a bien porté ses fruits sur le plan économique, mais également politique, mais à un niveau, disons-le, bilatéral. Après la chaise vide, le Maroc opte pour le verrouillage de toutes les voies de présence de la RASD dans les instances internationales à travers une présence forte et un lobbying à même de barrer la route à la bande de Rabouni.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.