Made In Morocco : Les Marocains veulent consommer local, mais...!    Milan : trois jeunes marocains prendront part aux négociations de la pré-Cop26    Maroc / Royaume-Uni : construction du "câble" électrique sous-marin le plus long du monde    Tunisie : des manifestants redoutent «un retour à l'ère de Ben Ali» et dénoncent la France    Compteur coronavirus : 734 nouveaux cas, plus de 18,3 millions de personnes complètement vaccinées    Dakhla : six morts dans un accident de la route    Le marocain SMDM et le portugais Movicortes créent une joint-venture    Les indicateurs en hausse du 20 au 24 septembre    Un «marchepied» vers l'amélioration de l'inclusion financière    Le Médiateur du Royaume souligne le rôle de la médiation institutionnelle    Mali / Affaire Wagner : Moscou sort de son silence    Allemagne : La page Merkel tournée dimanche    Angela Merkel s'apprête à quitter la scène    Mondial Futsal 2021: Le Maroc quitte la compétition la tête haute    Plus d'une tonne de cocaïne saisie au large des Canaries    Bourita réaffirme l'engagement continu du Maroc    Italie : Interpellation du leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont    En une semaine, une troisième découverte archéologique au Maroc anime les médias    Royaume-Uni : Palier à une pénurie de main-d'oeuvre par des visas temporaires    La créativité et l'art se manifestent en «Muse»    Démolition du cinéma L'Opera à Salé    L'exilé du Mogador: un autre regard sur la guerre du Rif    Ligue 1 : Paris SG, le grand huit    Angleterre: Liverpool vire en tête, City dompte Chelsea, United se rate    Hamdallah bien parti pour quitter Al-Nasr    Mondial Futsal / Quart de finale : Maroc-Brésil sur BeIN Sports à 14h00    Algérie : le procès du frère de l'ancien président Bouteflika reporté    Interview avec Hassan Aourid «L'islam politique au Maroc connaît une crise profonde»    Belgique. Le fonds activiste Bluebell Capital Partners demande le départ de la marocaine Ilham Kadri, PDG de Solvay    Etats-Unis : au moins trois morts dans le déraillement d'un train    Décès de Abdelouahab Belfquih: affaire classée, pas d'acte criminel    Ouverture exceptionnellement de centres de vaccination au profit des élèves    L'ADFM revendique une rupture avec les pratiques du passé    Agadir : deux tonnes de drogue saisies, sept interpellations    Les enjeux de la capitale du Souss!    Algérie. La descente aux enfers    Coupe du monde féminine U20 : Reprise cet après-midi du reste du temps du jeu du match Bénin-Maroc interrompu hier    Témoignage : «Monkachi, un homme politique»    Exposition : Voyage dans l'âme de Zokhrouf    Somalie: huit morts et sept blessés dans un attentat suicide à Mogadiscio    Championnats du monde de Force athlétique : Le Marocain Nezar Ballil remporte la médaille de bronze    Au moins huit soldats tués dans une embuscade de l'Iswap dans le Nord-Est du Nigéria    Musique: morceaux conquérants    A propos de la campagne contre le Maroc : Quand parler de coordination n'est pas faire preuve de paranoïa    Moulay El Hassan El Mounadi du PAM, élu président du Conseil de l'arrondissement Ennakhil à Marrakech    Image : La FNM célèbre la photographie artistique    Festival: Il était une fois... le Street Art (Part I)    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dr. Hamdi: la vaccination, clé de voûte pour endiguer la pandémie sans confinements répétés
Publié dans 2M le 30 - 07 - 2021

Au vu de la hausse fulgurante des cas de contamination à la covid-19, plusieurs experts ont tiré la sonnette d'alarme quant à l'importance de redoubler de vigilance face à la pandémie. Le Dr. Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques de santé, livre à la presse son analyse de la situation épidémiologique au Maroc, à la lumière des dernières données autour de l'opération nationale de vaccination.
Au 30 juillet 2021, près de 10,1 millions de Marocains ont été entièrement vaccinés contre la covid-19 en recevant les deux doses du sérum. Cela représente près de 28% de la population générale du Royaume qui a été entièrement immunisée, aux côtés de plus de 13,38 millions de Marocains, soit 36 % de la population qui a reçu au moins une dose, relève l'expert.
Grâce à la composition démographique jeune de la société marocaine, le Royaume a élargi la vaccination aux 25 ans et plus. S'y ajoutent l'implication des citoyens dans le processus de vaccination, l'arrivée régulière de nouvelles doses des vaccins, et la bonne gestion de la campagne nationale. La combinaison de ces facteurs a permis au Maroc de protéger les groupes les plus vulnérables de manière large : les 75 ans et plus sont vaccinés à 97% , les 60-74 ans sont vaccinés à 95%, les 40-59 ans sont vaccinés à 70%, et les 30-39 ans sont vaccinés à 40%. A relever que les deux dernières tranches d'âge n'ont été ciblées que depuis quelques semaines.
Il est clair, relève Dr. Hamdi, qu'une couverture vaccinale aussi large joue un rôle important dans la diminution des cas positifs et des formes sévères de la maladie. "Si nous prenons l'exemple des pays qui ont vacciné, jusqu'à présent, la moitié de leurs citoyens ou plus, comme la Grande-Bretagne et la France, nous constatons que par rapport au même nombre de nouveaux cas par jour entre janvier dernier - début de la vaccination - et aujourd'hui, les décès sont 10 fois moins nombreux. Au Maroc, le 1/3 de la population est vacciné dans une société jeune, ce qui aide, selon nos premières estimations, à réduire de 75 % les cas dangereux et les décès par rapport au même nombre de nouveaux cas avant le début de la vaccination", explique-t-il.
Ainsi, le modus operandi de lutte contre la pandémie s'articule, aujourd'hui, autour de deux orientations stratégiques selon Dr. Hamdi: contrôler la propagation du virus avec des précautions individuelles et collectives, et augmenter le taux de vaccination au sein de la communauté. L'unique objectif est garder le nombre de cas critiques et de décès peu nombreux et sous contrôle, et ne pas "fragiliser" le système de santé.
"Plus le pourcentage de personnes vaccinées est élevé, plus les nombres de cas critiques et des décès diminueront avec la rupture des chaînes de transmission de l'infection. Toutes les tranches d'âge sont concernées par la vaccination pour deux raisons principales : chez les plus de 40 ans, l'enjeu est de réduire la transmission de l'infection et les décès liés aux formes graves de la maladie. Chez les moins de 40 ans, il s'agit surtout de réduire le taux de transmission du virus, explique le chercheur.
Tout cela ne réduit en rien l'importance des gestes barrières, qui sont non seulement le port du masque et la distanciation sociale, mais aussi l'aération constante des espaces fermés, éviter de voyager, éviter les endroits bondés et les rassemblements inutiles, prévient-on.
"Le virus est encore là pour plusieurs mois et de nombreux variants risquent d'apparaitre, mais grâce à la vaccination rapide et au respect des mesures préventives, nous pouvons retrouver une vie semi-normale au lieu de recourir aux confinements répétés. En même temps, les citoyens devront assumer la responsabilité des conséquences de leurs comportements associés au non respect des mesures anti-covid ou s'ils ne veulent pas se faire vacciner", conclut-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.