Bab Sebta : mise en échec d'une tentative de trafic d'environ 39 000 euros    Premier League : Manchester City surclasse United (VIDEO)    Le crédit bancaire progresse de 3,6% au T2-2022 (BAM)    Covid-19: 11 nouveaux cas au Maroc ce dimanche 2 octobre    La CEDEAO suit avec une « grande préoccupation » l'évolution de la situation au Burkina Faso    Jazz au Chellah : Dock in Absolute et Ernesto Montenegro Quintet étalent leurs talents    Présidentielles au Brésil: Bolsonaro confiant, Lula appelle à la paix    Casablanca / L'Boulevard : Des débordements entachent la joie des festivaliers    Skhirate-Témara : 700 bénéficiaires d'une caravane médicale    Les liens historiques entre le Maroc et le Pérou ne peuvent être altérés par des positions volatiles    Mondial de football pour amputés : Le Maroc s'incline face au Brésil    L'Boulevard envers et contre tout !    Migrants : quatre morts et vingt-neuf disparus au large des Canaries    le ministère des Affaires étrangères met une cellule de suivi et des numéros de téléphone à la disposition de la communauté marocaine    Prévisions météorologiques pour le lundi 03 octobre 2022    Conférence autour du livre «Tifawin» de Khadija Rchouk    Vidéo : Quand Tarab Ambassadors fête comme il se doit la fête d'Al Mawlid    Insolite : Le prince moulay Hicham pousse la chansonnette dans la rue    L'armée ukrainienne reprendra d'autres villes du Donbass « dans la semaine à venir », affirme Zelensky    Le Maroc en quête des drones chinois "Wing Loong II"    La Libye s'oppose au projet de gazoduc transsaharien porté par l'Algérie    Guelmim : Journée d'étude sur la problématique de la gestion des ressources hydriques dans la région    Le FACDI, un incubateur pour le développement de la coopération Sud-Sud    Le Maroc compte présenter sa candidature    Marc Lasry, le Marocain copropriétaire de la franchise NBA des Bucks veut racheter l'Inter Milan    Migrants clandestins : les familles des disparus haussent le ton    Burkina Faso: sous fond de rivalité entre la Russie et la France    Quelle culture voulons-nous ?    Israël : une cellule locale de l'Etat islamique démantelée    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi    Falsification de visas : Arrestation d'une vingtaine de membres d'un réseau criminel    «Crise cardiaque.... Chaque minute vaut une vie»    Le FNUAP salue les progrès du Maroc    Nigeria : l'ARM participe à la 2ème conférence du Réseau des gouvernements infranationaux d'Afrique    Le Maroc au CPS de l'UA: Une consécration de la confiance dont jouit le Royaume    Un témoignage du Bâtonnier Abdelaziz BENZAKOUR    Mohamed Joudar succède à Sajid à la tête de l'UC    Signature d'un Mémorandum d'Entente entre l'ARM et le Forum des Gouverneurs du Nigéria    Renouvellement du Conseil national de la presse : le torchon brûle entre la Fenajic et le gouvernement    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite    Art et culture : Une Fondation pour El Jadida    Semaine dans le rouge pour la Bourse de Casablanca    Le ministère ne se chargera plus des équivalences des diplômes obtenus à l'étranger    Prêt-à-porter. Camaieu Maroc dans la tourmente    Clôture en apothéose à Dakhla de "Prince Héritier Moulay El Hassan Kitesurfing World Cup 2022"    Programme des principaux matchs du dimanche 2 octobre    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nouvelle souche du coronavirus : Le Maroc doit-il s'inquiéter ?
Publié dans Hespress le 22 - 12 - 2020

Alors que l'humanité s'attendait à une année 2021 plutôt positive avec le lancement de la campagne vaccination un peu partout dans le monde, voici qu'une nouvelle variante du coronavirus, apparue au Royaume-Uni, vient chambouler toutes les espérances. Il s'agit d'une nouvelle souche qui accélère la contamination au virus sans pour autant accroître sa virulence, précise la communauté scientifique.
Pour en savoir plus sur cette nouvelle souche du coronavirus, détectée également au Danemark, aux Pays-Bas et en Australie et qui peut apparaître éventuellement au Maroc, Hespress Fr s'est entretenu avec deux spécialistes, un en virologie et le second dans les maladies infectieuses.
Dans un premier temps, Pr. Moulay Mustapha Ennaji, virologue et directeur du laboratoire de virologie à l'Université Hassan II de Casablanca, a avancé qu'il ne faut pas tout voir en noir concernant cette nouvelle souche du coronavirus, notant que depuis l'apparition du virus Sars-Cov2 à Wuhan en décembre 2019, 8 souches ont fait leur apparition, et celle-là est la 9ème.
« Cette nouvelle mutation touche une protéine qu'on appelle la spicule. Et cette spicule réagit sur la pénétration du virus donc la réplication. Ce changement fait en sorte que le virus se propage rapidement et de manière exponentielle. C'est la conséquence de cette nouvelle souche. Mais cela ne veut pas dire qu'il est plus virulent. Pas du tout. Le virus se propage plus. Et ce qu'on peut en tirer, c'est qu'il faut absolument arrêter les moyens de propagation du virus, c'est à dire limiter la mobilité des citoyens, et le respect strict des mesures barrières par ces derniers », dit-il.
S'agissant de l'efficacité du vaccin sur cette nouvelle souche, Pr Ennaji rappelle que le vaccin protège à hauteur de 96%. Au pire, son efficacité peut baisser de 2% contre cette nouvelle souche. Mais il reste toujours protecteur, mais aussi le seul moyen pour éradiquer le virus, estime le spécialiste.
Le facteur caractéristique de cette nouvelle souche, poursuit-il, c'est le taux de propagation qui reste trop élevé par rapport aux premières souches à hauteur de 70 fois plus. Il est donc facile à propager, dit-il.
Même son de cloche auprès de Dr. Abdelfattah Chakib, spécialiste des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca qui nous explique que les virus, en général, mutent fréquemment. Maintenant, en fonction des mutations, il y a des virus qui mutent de manière simple et qui ne changent pas beaucoup et d'autres dont la mutation est plus compliquée.
« Il se trouve que cette dernière mutation qu'a subie le coronavirus, donne suite malheureusement à une augmentation très importante de transmission du virus. Ça veut dire que là, le virus est 40 à 70% plus transmissible que l'ancienne souche. Du coup, il sera transmis à beaucoup de personnes, et par conséquent le RO (Taux de propagation) va augmenter », Pr Chakib.
Le spécialiste en maladies infectieuses fait savoir ainsi que lorsqu'une mutation d'un virus est détectée, les scientifiques se posent 4 questions essentielles. La première étant est-ce que la transmission du virus a augmenté? C'est le cas avec cette nouvelle souche affirme Dr. Chakib. Deuxième question est: Est-ce que la virulence du virus a augmenté, c'est-à-dire est-ce qu'il est devenu plus agressif? Ce n'est pas le cas pour le moment, rassure-t-il, « mais on ne sait pas ce qui peut se passer dans l'avenir. Aujourd'hui le virus donne suite à une maladie comme on a l'habitude de voir », dit-il.
La troisième question concerne le diagnostic. C'est-à-dire est-ce que les moyens de diagnostic biologique dont on dispose sont capables de détecter cette nouvelle souche de virus? « La plupart des scientifiques disent oui, mais ils insistent sur l'importance de faire très attention, parce qu'on peut avoir parfois des faux négatifs », explique-t-il.
Et enfin la dernière question que se posent les scientifiques concerne le vaccin et son efficacité sur cette nouvelle souche. Pr Chakib nous explique qu'aujourd'hui, les scientifiques ne disposent pas d'assez de données à ce sujet. C'est-à-dire est-ce qu'il sera efficace sur cette nouvelle souche et les souches qui peuvent apparaître dans l'avenir. Mais des études viennent d'être entamées pour répondre à cette question, dit-il.
« Ce qui est un peu inquiétant, c'est que la protéine qui a fait l'objet de cette mutation (spicule), peut éventuellement intervenir sur la vaccination », relève-t-il.
Supposons donc que le vaccin est incapable d'intervenir sur cette nouvelle souche, est-ce qu'on peut le modifier rapidement pour qu'il soit efficace, où devrons nous encore attendre un an ?
Oui. Il peut être modifié, rassure Pr. Chakib. « D'ailleurs, on réalise cette modification chaque année sur le vaccin contre la grippe saisonnière. Les scientifiques savent s'adapter par rapport à ça. Par contre, pour la modification sur le vaccin anti-Covid, on ne sait pas combien cela peut prendre de temps. On n'a pas suffisamment de données à ce sujet aujourd'hui », dit-il.
L'autre question qui se pose, est doit-on s'inquiéter au Maroc de cette nouvelle souche ? C'est le cas, affirme le spécialiste. « Si la nouvelle souche arrive chez nous, oui, il faut s'inquiéter. Parce qu'on aura une augmentation très importante du nombre de cas confirmés positifs au COVID-19 » explique-t-il, en ce sens que cela impacter encore plus notre système de santé qui est déjà trop affaibli par la pandémie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.