Gouvernement : L'assaut de migrants à Nador, un acte «prémédité et planifié»    Enquête: le moral des Marocains n'a jamais été aussi bas    La Bourse de Casablanca clôture la séance de ce jeudi en bonne mine    Les services vétérinaires assurent la permanence jusqu'au 5ème jour de l'Aïd    Royaume-Uni: Boris Johnson annonce sa démission    Rapport ONU : plus de 800 millions de personnes touchées par la faim en 2021    Royaume-Uni: démission imminente de Boris Johnson    CAN 2022: le sélectionneur du Sénégal s'exprime avant le match face au Maroc    4e dose du vaccin anti-covid: ce qu'en pense Dr Himdi    PACTE ESRI : l'antidote aux maux de l'enseignement supérieur ?    Covid-19 : neuf nouveaux décès en 24 heures    Bamako: inauguration officielle de la clinique périnatale Mohammed VI, financée par le Maroc    Casablanca : Deux Subsahariens interpellés à l'aéroport Mohammed V    Casablanca: Le Groupe l'Etudiant Marocain organise le Forum international des inscriptions    Des chansons de Michael Jackson retirées de plateformes de streaming    L'actrice égyptienne Ilham Shaheen sous le charme de Fès (PHOTO)    Le COD Meknès remporte le titre    Réunion du "Caucus Africain 2022" : la "déclaration de Marrakech" adoptée    Le gouvernement français s'attaque au pouvoir d'achat    Mesbahi: l'homme au sourire jovial s'est éteint    La palette de Yassine Cherkaoui mise à l'honneur    GB: démission imminente de Boris Johnson de la tête du parti conservateur    Plus de 100.000 participants effectifs aux concertations nationales pour l'amélioration de la qualité de l'Ecole    Patrimoine dans le monde Islamique    Lions de l'Atlas : Walid remplacera Vahid, son staff révélé    Enfin des œuvres sociales pour 10.000 fonctionnaires    Ex-ministre espagnol de la Défense: la position de Madrid sur le Sahara «doit être applaudie»    Migration: Grande-Marlaka et Johansson attendus à Rabat ce vendredi    Touba: la RAM signe une convention avec la confrérie mouride prévoyant des avantages sur ses vols    Sahara marocain : Bourita rencontre l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU    Corruption : 4 ans de prison ferme pour une ancienne ministre algérienne de la Culture    Belgique : Mohamed et Lina, prénoms les plus populaires à Bruxelles-Capitale en 2021    L'ONMT met en ordre de bataille sa task force dans le monde    Revue de presse quotidienne de ce jeudi 7 juillet    Football: la CAF choisit le Maroc pour abriter la CAN des moins de 23 ans    CAN féminine / Groupe C / 2e journée : Ce jeudi, deux beaux matches très prometteurs    Coupe du Trône / Derby Wydad-Raja (18h00) : Vaincre ou perdre n'est pas mourir! Ce n'est que du football !    La 51ème édition finit tout en beauté    La médina d'Asilah revêt ses couleurs d'été    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique «Samaoui», dédiée à l'art gnaoui    USA: Démission de la directrice de la communication de Biden    E-commerce : vers l'ubérisation des moutons à l'Aïd Al Adha?    Le Caire abrite la CAN de handball avec la participation du Maroc    Energies renouvelables : l'expérience marocaine inspire les pays andins    Les exactions contre les manifestants et les activistes du Hirak en Algérie dénoncées à Genève    Huawei Maroc lance la première édition du Forum "Digitech Ecosystem Summit" (VIDEO)    Météo: les prévisions du jeudi 7 juillet    Coupe du Trône (Quart de finale): Un derby Wydad/Raja aux enjeux multiples    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La lettre d'orientation d'Abdellatif Hammouchi pour le 66e anniversaire de la DGSN
Publié dans Hespress le 16 - 05 - 2022

La famille de la Sûreté nationale célèbre, ce lundi 16 mai 2022, le 66e anniversaire de sa création. A cette occasion, Abdellatif Hammouchi, Directeur Général de la Sûreté Nationale (DGSN) et Directeur Général de la Surveillance du Territoire (DGST), dans une lettre d'orientation, a tenu à rendre hommage aux éléments de ce corps qui ne cessent de faire preuve, au quotidien, d'un sens élevé d'engagement et d'un esprit de sacrifice au service de la sécurité de la patrie et des citoyens.
« Chaque 16 mai est un rendez-vous renouvelé pour commémorer l'anniversaire de la création de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) et une fête annuelle permettant d'évoquer les sacrifices généreusement consentis par la première génération de policières et policiers qui ont contribué à l'édification et au développement de ce corps national ». En effet, depuis sa création, cette institution sécuritaire a toujours été au rendez-vous, de par une stratégie d'actions proactives visant à faire face et à combattre le crime sous toutes ses formes.
Le 16 mai, a poursuivi Abdellatif Hammouchi, « offre également une occasion périodique pour célébrer les réalisations accomplies en matière de sécurité et prospecter les projets convenus au service de la sécurité de la Patrie et des citoyens ». En effet, le Directeur de la DGSN notant que cette commémoration intervient dans un contexte marqué par le maintien en vigueur de l'Etat d'urgence sanitaire a précisé que l'adhésion des services de la Sûreté Nationale à l'effort public vise à atténuer les incidences et effets de la pandémie, « ce qui nous impose de respecter les mesures préventives, à même d'enrayer la propagation du virus », a-t-il ajouté.
Pour Abdellatif Hammouchi, la célébration de la création de la DGSN va bien au-delà des dimensions de la commémoration d'un anniversaire ou encore du lien entre une histoire glorieuse et un avenir prometteur, mais constitue une occasion annuelle pour procéder à une auto-évaluation des réalisations accomplies au service des questions sécuritaires de la Patrie et des citoyens, prospecter les projets, relever les défis et aplanir les contraintes. Aussi a-t-il tenu à rappeler quelques concrétisations au cours de l'exercice passé, précisant que « la DGSN a veillé à poursuivre l'effort d'appui aux mécanismes de répression du crime et de renforcement de la dimension préventive de la police de secours, à travers la généralisation des brigades antigangs et des brigades régionales des artificiers au niveau de plusieurs commandements ».
Mais pas seulement, puisque le Directeur général de la DGSN et DGST, Abdellatif Hammouchi a également indiqué que « La salle de pilotage et de coordination à la préfecture de police de Casablanca a été également mise en place et les laboratoires de police ont été améliorés de sorte à mettre les sciences et techniques digitales ainsi que les nouvelles technologies au service de la justice et des investigations pénales ». Une mise à niveau en conformité avec son temps et les valeurs de la DGSN.
Abdellatif Hammouchi a ensuite souligné que les services de la DGSN ont réalisé « une grande avancée en matière de consécration et de consolidation de « l'identité numérique », qui fait partie des fondements de la transition numérique voulue par le Maroc, affirmant à cet effet que « les services de police se sont ouverts sur plusieurs partenaires institutionnels et travailleurs des professions libérales, afin de leur permettre de bénéficier des services de la carte nationale d'identité électronique, ce qui a un impact positif sur le citoyen que ce soit pour établir la preuve d'identité à distance ou garantir la sécurité des transactions et des documents ».
Concernant la promotion interne « La DGSN a veillé également à faire de l'avancement de grade un mécanisme régulier intervenant annuellement à une date précise, afin de garantir la promotion professionnelle sur la base de critères d'évaluation et de notation objectifs, de manière à consacrer la compétence et le mérite en tant que conditions pour accéder à la fonction sécuritaire et avoir l'honneur de servir la sécurité des citoyennes et des citoyens ». a souligné le Directeur de DGSN et DGST. « Il s'agit là », a-t-il poursuivi « de quelques exemples seulement de ce qui a été réalisé et de ce que nous nous engageons à matérialiser dans le futur proche, que ce soit au niveau du développement des mécanismes d'action et de la modernisation des méthodes de travail ou sur le plan de la promotion de la situation sociale des fonctionnaires, en vue de leur garantir un climat professionnel et social intégré, à même de leur permettre de remplir de manière idoine leurs nobles missions vis-à-vis de la Patrie et du citoyen ».
D'autre part et plus important, le directeur général de la DGSN a affirmé que « la moralisation de l'institution sécuritaire n'est pas un simple slogan de circonstance, et ne se traduit point en des mesures et initiatives isolées, mais s'érige bel et bien en mode de gouvernance durable et en choix institutionnel immuable et systématique, en étroite corrélation avec la forte volonté de l'État de lier la responsabilité à la reddition des comptes et de mettre fin à l'ensemble des crimes de corruption financière ».
Dès lors, la DGSN s'engage, avec une détermination infrangible, à « poursuivre les mesures d'audit, de vérification et d'enquête sur toutes les irrégularités éventuelles, et au sujet de l'ensemble des dénonciations relatives à la corruption financière », a-t-il assuré, notant que « la DGSN est convaincue que la gouvernance, la moralisation et la corrélation responsabilité-reddition des comptes sont la voie la plus efficace et le meilleur moyen pour développer le service public de la police et le doter de la capacité à relever les défis sécuritaires accélérés ».
Après avoir mis en avant le lien entre l'action de la DGSN et celle des institutions garantes des droits et des libertés des citoyens, après que le législateur ait conféré à ses fonctionnaires de nouvelles prérogatives régissant plusieurs libertés dans le cadre de la loi Abdellatif Hammouchi a indiqué que « la Direction générale a veillé à prémunir ses mesures par une série de formalités et de garanties outre celles prévues par la loi en vue de s'assurer de leur mise en œuvre dans le cadre de la loi et loin de tout abus ».
Le Directeur général de la DGSN et DGST a ajouté à cet égard que « la consécration de la culture des droits de l'Homme au sein de la fonction sécuritaire ne s'est pas limitée uniquement à « l'humanisation des mesures préventives prévues par la loi », mais également à travers la formation des cadres de police et l'éducation aux droits de l'Homme, pour que les membres de ce corps puissent s'approprier cette culture de servir le citoyen et d'appliquer d'une manière saine et rigoureuse la loi sans manquements ni excès ». Il a relevé à ce propos que « la DGSN demeure très attachée à défendre les fonctionnaires de police et à activer les mécanismes du principe de protection de l'Etat, contre toutes les agressions physiques et verbales qu'ils subissent lors de l'exercice de leurs fonctions, à condition que leurs interventions s'inscrivent dans le cadre de ce qui est permis par la loi ».
Abdellatif Hammouchi a appelé l'ensemble des responsables sécuritaires, que ce soit au niveau central ou régional, à assurer les fonctions de supervision, d'encadrement, d'orientation et de redressement, et d'ouvrir les voies de communication avec les agents travaillant sous leur autorité hiérarchique afin de les aider à surmonter tous les problèmes et défis liés à l'exercice de leur fonction.
Se projetant vers les perspectives ambitionnées Abdellatif Hammouchi a affirmé que la DGSN aspire à mettre en œuvre nombre de projets structurants avec une multitude d'objectifs et de finalités. « Ces projets visent à développer l'infrastructure informatique des services de sûreté, à moderniser les mécanismes d'enquête pénale et à améliorer la formation policière, ce qui se reflétera au niveau de l'efficience et de la qualité de l'offre de sûreté fournie aux citoyens ». « Les services de la Sûreté nationale misent sur ses ressources humaines et sur les compétences de celles-ci, pour mettre en exécution ces projets et plans ambitieux, étant donné que l'élément humain qualifié en termes de connaissances et de pratiques et bien encadré par la hiérarchie directe demeure la pierre angulaire de toute politique liée à la sécurité publique », a ajouté le directeur général de la Sûreté nationale.
D'autre part a-t-il indiqué, la DGSN œuvre à développer et à diversifier ses approches de communication, et à raffermir son ouverture sur l'environnement sociétal, institutionnel et de service public, car consciente de que la communication est un prélude essentiel pour consacrer la transparence et renforcer la police citoyenne. Il s'agit également d'un pilier solide pour informer et dissiper les fake news et les rumeurs, devenues désormais une menace sérieuse faisant partie des défis découlant des nouvelles générations des guerres non conventionnelles. Enfin, il a réitéré ses remerciements et sa considération à l'ensemble des membres de la DGSN.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.