Polisario : Bachir Mustapha Sayed tacle Brahim Ghali sur la «guerre contre le Maroc»    فيروس كورونا : المغرب يسجل 80 إصابة وحالة وفاة في 24 ساعة الأخيرة    CAN U23 (Maroc 2023): Le tirage au sort des éliminatoires le 18 août au Caire    Transfert : Mountassir Lahtimi désormais joueur de la Ligue turque    Le Polisario : «Il est trop tôt pour parler de trêve» avec le Maroc    Oued Eddahab, le « Tanger du Sud Marocain »    Accords d'Abraham : Le sommet anniversaire annulé    Kénitra : Le soulèvement de 1954, une épopée héroïque    Change: Le dirham s'apprécie face au dollar    Prix des carburants : Une baisse timide d'un dh est attendue ce dimanche soir    Maroc-Algérie : Ce que coûte la rupture aux économies des deux pays ?    Banques : Les dépôts des MRE dépassent 190 milliards de dirhams    Tanger / Ancien marché de gros : 63 MDH pour la reconversion en espace d'exposition et d'arts    La Côte d'Ivoire se mobilise sur la voie de la mobilité électrique    Le rideau est tombé sur la 2ème édition du programme American Leadership Academy    Egypte: L'incendie d'une église au Caire fait 41 morts    Céréales ukrainiennes: Un premier navire de l'ONU prêt à partir    Une délégation du Congrès américain arrive à Taïwan dans la foulée de la visite de Pelosi    Accords d'Abraham : Israël annule un sommet avec les pays arabes    Migration : Hausse des passages irréguliers vers l'Europe    Palestine : Hamas appelle les ONG humanitaires à mettre fin aux crimes israéliens    Arabie saoudite-USA : Manœuvres militaires conjointes    Eruption volcanique: Des vols retardés et annulés en Equateur    14 août 1979 : Quand le retour au Maroc d'Oued Eddahab acheva la décolonisation définitive de notre Sahara    Le programme de la (CRDH) Béni Mellal-Khénifra s'annonce très chargé    Liga : Rentrée ratée du Barca face à Rayo    Ligue 1 : Hakimi et ses coéquipiers vainqueurs face à Montpellier    Plus de 20 000 traversées illégales de la Manche vers l'Angleterre en 2022    Championship: Ilias chair remet QPR dans la course    Nabil Touaizi fait ses débuts avec l'Espanyol en Liga    Abdessamad Ezzalzouli (Ez Abde) aurait opté pour le FC Valence    Covid-19/Maroc : 1.059 cas actifs à l'échelle nationale dont 39 admis en REA    Dakhla: journées de sensibilisation sur la protection du littoral    Météo: les prévisions du dimanche 14 août    Voyage : Quand le corps souffre en vacances    Réflexologie : Zen grâce à vos pieds    Canicule : Les gestes à bannir en période de fortes chaleurs    Chine: La résurgence des cas de Covid-19 à Hainan inquiète le gouvernement    Vidéo de policier agressé: Choqués, les internautes appellent à doter les agents de "moyens de défense"    « Into The Wild » : électro et techno in the house    Art contemporain : Mustaqbal, les artistes de demain    Danse : Meknès déroule son freestyle    Sebta : Deux organisations espagnoles demandent une enquête sur l'expulsion d'enfants marocains    « Casa del Mar » repère architectural à valeur historique    Salman Rushdie sous ventilateur après avoir poignardé, pourrait perdre un œil    L'édition 2022 du Moussem Moulay Abdellah Amghar touche à sa fin    Fin de l'idylle entre Dounia Batma et son mari ? (VIDEO)    Création numérisée : 11,5 millions de dirhams pour cinq cinémas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gazoduc Nigeria-Maroc : Les détails de la partie marocaine "Dorsale Atlantique"
Publié dans Hespress le 24 - 06 - 2022

La représentante de l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Imane Mansouri, a indiqué que « la partie marocaine du gazoduc Nigéria-Maroc a été baptisée Dorsale Atlantique, et sera, comme son nom l'indique, la colonne vertébrale de l'infrastructure diesel à développer au Maroc ».
Présentant ce méga projet à la conférence organisée par l'Agence Nationale de Régulation de l'Electricité (ANRE), à l'occasion du deuxième Atelier des Présidents MEDREG, Imane Maansouri a expliqué la Dorsale Atlantique, d'une longueur de 1 672 km, relayera le gazoduc GME dans la région de Dakhla, point de chute et d'arrivée du gazoduc Nigeria-Maroc.
Elle sera réalisée en plusieurs phases, a dit la responsable, précisant que « chaque phase est conçue pour connecter une région industrielle fortement consommatrice de gaz naturel ».
Elle détaille : « La première phase concerne la région de Kenitra, qui est actuellement alimentée par la production locale, mais la demande est tellement importante qu'avoir un approvisionnement supplémentaire en carburant avec du gaz naturel en est une autre qui permet aussi de décartonner les industries existantes ».
Le gazoduc Nigéria-Maroc, poursuit-elle, « est un projet à fort impact qui touchera une population de 340 millions de personnes ».
Il traversera 13 pays et reliera trois pays supplémentaires : le Mali, le Burkina Faso et le Niger, de même que les réserves de gaz estimées 5.400 BCM, seront fournies principalement par le Nigeria, la Mauritanie, le Sénégal, le Ghana, la Côte d'Ivoire.
Pour ce qui est des marchés visés, Imane Mansouri fait savoir qu'il s'agit de l'Europe, l'Afrique de l'Ouest et le Maroc.
Le Royaume-Uni et l'UE appelés à investir
Sur cette même question, le président du Nigeria Muhammadu Buhari a exhorté le Royaume-Uni et les pays de l'Union européenne à investir dans le projet de gazoduc Nigeria-Maroc.
Le Royaume-Uni et les pays de l'UE devraient investir dans le projet de gazoduc destiné à acheminer le gaz nigérian – les plus grandes réserves d'Afrique – via le Maroc, jusqu'en Europe, a déclaré Buhari à l'Agence Bloomberg.
Tout en soulignant la nécessité d'un partenariat à long terme entre le Nigeria et le Royaume-Uni ainsi que l'Union européenne sur la politique de l'énergie verte, le président nigérian a exprimé le besoin d'un partenariat à long terme en matière de politique énergétique verte.
« Nous avons besoin d'un partenariat à long terme et non d'incohérences et de contradictions dans la politique énergétique verte du Royaume-Uni et de l'UE », a-t-il dit, notant que « pour changer, le Royaume-Uni et les pays de l'UE devraient investir dans notre projet de gazoduc pour acheminer le gaz nigérian – les plus grandes réserves d'Afrique – via le Maroc, jusqu'en Europe ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.