Le Maroc et la France appelés à préserver leur relation et à la projeter face aux nouveaux défis    L'Algérie procède à l'usage abusif des lois antiterroristes pour réprimer la société civile    DGSN : un commissaire de police placé en garde à vue    Abus de pouvoir et attentat à la pudeur : un commissaire de police placé sous écrou à Fès    1,7 milliard de dirhams pour la mise à niveau et l'équipement de cinq CHU    CNEWS VS Mehenni. Quelle mouche a encore piqué l'ambassade de France au Maroc ?    M. Moratinos exprime ses remerciements à SM le Roi pour Son soutien à la tenue à Fès du 9ème Forum mondial de l'Alliance des civilisations    EasyJet prévoit d'augmenter ses capacités sur le Maroc    Sahara marocain au Conseil de sécurité: consécration des tables rondes et renouvellement du mandat de la MINURSO    Le Bayern Munich explose le Viktoria Plzen et prend le large    Réforme de la retraite : enfin le bout du tunnel ?    «L'image et l'imaginaire dans le cinéma»    Regards croisés sur le partenariat euro-africain    Twitter : Métamorphose en «application à tout faire»    Maroc : Une première réunion de la commission chargée de la réforme de retraite    Rabat : Salah El Ouadie invité de la Maison de la poésie    Coupe du Monde 2030 : L'Ukraine rejoint la candidature de l'Espagne et du Portugal    Le ministre yéménite des AE dénonce le rôle de l'Iran dans l'émergence du séparatisme houthi    Attijariwafa bank et l'AMCI célèbrent les lauréats internationaux de la Coopération du Maroc    Une star de la téléréalité française obtient la nationalité marocaine (PHOTO)    Coronavirus au Maroc: 24 contaminations enregistrées ce mercredi, toujours aucun décès    Nouveaux détails sur le démantèlement de la cellule terroriste à Melilla    Le Grand Tanger va faire recours au dessalement pour couvrir ses besoins en eau    Refus du visa Schengen: protestations devant le siège de la Délégation de l'UE à Rabat (VIDEO)    Casablanca : «WeCasablancaFestival» revient pour une 3e édition du 6 au 8 octobre    Migration : Deux embarcations transportant des Marocains atteignent les côtes espagnoles    Leyton Maroc propose un emploi inédit à des étudiants d'Al Akhawayn    Mondial de football pour amputés : Le Maroc étrille l'Argentine (4-0) et file en quarts de finale    Sahara : José Manuel Albares rencontre Staffan de Mistura    Pénurie de céréales : le Maroc pourrait se tourner vers la France    Mondial de football pour amputés : Le Maroc écrase l'Argentine 4-0 et file en quarts de finale    Le Prix Nobel de Chimie décerné à 3 scientifiques dont un double Nobelisé    La problématique de l'eau au cœur de l'intrigue du roman de Siham Kartobi    Le Festival national du samaâ et de madih à Fès promet un show spirituel    Semaine des prix Nobel : tour d'horizon sur les heureux consacrés    Contribuables nouvellement identifiés:laDGI rappelle la prorogation des mesures d'encouragement    Algérie – Maroc, duel annoncé pour l'organisation de la CAN 2025    Valladolid : Jawad El Yamiq indisponible pendant un mois    Zelensky revendique des avancées « rapides » de ses troupes dans le Sud    La Bourse de Casablanca débute dans le vert ce mercredi    SAR la Princesse Lalla Hasnaa inaugure à Marrakech le Parc de l'Oliveraie de « Ghabat Chabab »    L'ANRAC délivre 10 autorisations d'exercice des activités de transformation et de fabrication du cannabis    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mercredi 5 octobre    Omar Ngala Sylla et ses objectifs avec les Lions de l'Atlas    Espagne : feu vert du gouvernement au budget 2023    Algérie: 8 ans de prison ferme pour Saïd Bouteflika    Production audiovisuelle : Mehdi Bensaid rencontre des responsables de Netflix    ONU : Une sahraouie dénonce la responsabilité de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ukraine : Au 166è jour de guerre, Moscou et Kiev échangent les accusations
Publié dans Hespress le 09 - 08 - 2022

Le conflit armé entre la Russie et l'Ukraine marque ce mardi 9 août son 166è jour. Alors que la situation humanitaire va se dégradant, les combats se poursuivent suscitant l'inquiétude de la communauté internationale.
Lundi, Moscou a accusé les forces ukrainiennes de bombarder la plus grande centrale nucléaire d'Europe, celle de Zaporijjia en Ukraine, occupée par l'armée russe, tandis que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a brandi le spectre de la catastrophe de Tchernobyl.
Dans ce contexte, la Russie a suspendu les inspections américaines de ses bases de missiles, prévues par le traité de désarmement nucléaire New Start signé avec les Etats-Unis en 2010.
Dans le même temps, les rotations régulières pour ravitailler les marchés agricoles mondiaux entamées la semaine dernière se sont poursuivies. Un cargo chargé de 60.000 tonnes de céréales a quitté pour la première fois depuis le début de la guerre Pivdenny, un des trois ports ukrainiens de la mer Noire concernés par l'accord qu'ont signé le 22 juillet les belligérants.
Le ministère ukrainien des Infrastructure espère « atteindre un rythme de trois à cinq navires par jour » quittant l'Ukraine d'ici deux semaines.
Inquiétude mondiale
Moscou a souligné lundi que le bombardement de la centrale de Zaporijjia « pourrait avoir des conséquences catastrophiques pour une vaste zone, y compris pour le territoire européen », tandis que le président Zelensky a mis en garde contre une répétition de la plus grande catastrophe du nucléaire civil, survenue dans son pays en 1986.
« Le monde ne doit pas oublier Tchernobyl (...) La catastrophe de Tchernobyl, c'est l'explosion d'un réacteur et la centrale de Zaporijjia est dotée de six réacteurs », a-t-il martelé dans la soirée.
Les deux belligérants s'accusent mutuellement depuis vendredi de bombarder cette centrale située dans le sud de l'Ukraine, prise début mars par les soldats russes, sans qu'aucune source indépendante ne puisse confirmer.
« Il devrait y avoir une mission de gardiens de la paix qui inclurait aussi des experts de l'AIEA », l'Agence internationale de l'énergie atomique, a jugé le patron de la compagnie ukrainienne Energoatom, Petro Kotine, à la suite des frappes de vendredi et samedi dont la Russie et l'Ukraine s'imputent mutuellement la responsabilité.
« Des Ukrainiens contrôlent les installations des réacteurs » et « il n'y a aucune information sur le fait qu'elles aient été minées », a-t-il en revanche assuré, mais « les Russes ont miné la côte près de la centrale » et « il y a probablement des voitures chargées d'explosifs près du premier et du second réacteur ».
Le ministère russe de la Défense a affirmé que le dernier bombardement, ce week-end, avait endommagé une ligne à haute tension fournissant de l'électricité à deux régions ukrainiennes.
« Nous continuons à appeler la Russie à cesser toutes ses opérations militaires dans et autour des centrales nucléaires ukrainiennes et à en redonner le contrôle à l'Ukraine », a exhorté lundi la Maison Blanche, selon laquelle « heureusement, nous n'avons aucune indication d'une augmentation anormale des niveaux de radioactivité ».
« Toute attaque contre des centrales nucléaires est une chose suicidaire », a pour sa part averti le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. « J'espère que ces attaques prendront fin. En même temps, j'espère que l'AIEA pourra accéder à la centrale ».
L'AIEA avait jugé samedi « de plus en plus alarmantes » les informations en provenance de Zaporijjia, dont l'un des réacteurs avait dû être arrêté après un bombardement la veille.
Traité de désarmement mis à mal
En pleine offensive russe en Ukraine, Moscou « a officiellement informé » lundi Washington que tous les sites militaires russes soumis à des inspections américaines dans le cadre du traité de désarmement New Start en seraient « temporairement exemptés ». Il s'agit notamment des bases de tir de missiles, ainsi que des bases aériennes et navales où se trouvent des engins nucléaires.
« La Fédération de Russie est obligée de recourir à cette mesure (...) en raison des réalités existantes qui (...) privent la Russie de son droit d'effectuer des inspections » aux Etats-Unis, a déclaré la diplomatie russe.
New Start, qui limite les arsenaux des deux principales puissances nucléaires de la planète à un maximum de 1.550 ogives déployées chacune, est le dernier accord bilatéral du genre les liant.
Washington a de son côté annoncé une nouvelle aide militaire d'un milliard de dollars à l'Ukraine, comprenant des munitions pour les systèmes d'artillerie de précision Himars, des missiles de courte et moyenne portées pour les systèmes de défense antiaérienne Nasams, ainsi que les redoutables Javelin, des armes antichars.
La Banque mondiale fournira par ailleurs 4,5 milliards de dollars à l'Ukraine grâce à des fonds apportés par les États-Unis, afin d'aider le gouvernement à faire face aux « besoins urgents engendrés par la guerre ».
80.000 soldats russes tués ou blessés ?
Sur le terrain, l'armée ukrainienne a affirmé avoir de nouveau frappé dans la nuit de dimanche à lundi le pont stratégique d'Antonivski enjambant le Dniepr à Kherson, une ville du Sud prise le 3 mars par l'armée russe.
L'état-major ukrainienne a en outre signalé des attaques repoussées « dans la direction de Sloviansk » et contre Bakhmout, dans l'Est, tandis que « les Russes continuaient de bombarder » dans plusieurs autres régions, dont celles de Kharkiv (nord-est) et de Zaporijjia.
Dans cette dernière province en partie occupée, les autorités nommées par Moscou ont annoncé lundi officiellement entamer des préparatifs en vue de l'organisation d'un référendum sur son rattachement à la Russie.
La veille, Volodymyr Zelensky avait mis en garde les Russes contre de tels « référendums », les prévenant que s'ils persistent dans cette voie, « ils se fermeront à eux-mêmes toute possibilité de négociations avec l'Ukraine et le monde libre, dont ils auront certainement besoin à un moment donné ».
Par ailleurs, des missiles Himars ont frappé les forces russes à Melitopol, une autre cité qu'elles ont conquise dans le sud de l'Ukraine, selon son maire Ivan Fedorov.
Au total, selon le Pentagone, « 70.000 à 80.000 soldats » russes ont été tués ou blessés depuis le début, le 24 février, du conflit.
A Tcherniguiv, dans le Nord, un tribunal a condamné lundi à 10 ans de prison un tankiste russe accusé d'avoir tiré sur un immeuble d'habitation.
Les services de sécurité ukrainiens ont par ailleurs affirmé avoir déjoué une tentative d'assassinat du ministre de la Défense et du chef du renseignement militaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.