Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc et la laïcité
Publié dans Jeunes du Maroc le 25 - 09 - 2007


Peut le Maroc devenir un Etat laïque ?
Grand nombre d'intellectuels, artistes et journalistes marocains prônent cette voie, à leurs yeux cela est impératif. « Les Français sont les Français, nous n'empruntons que leur langue pour rendre nos opinions publiques » disent-ils, certes la langue est aussi culture et nouvel angle de voir le monde, est-ce donc trop pousser sur la langue ?
La monarchie marocaine est dite monarchie constitutionnelle, c'est un pouvoir de jure mais aussi de facto, le pouvoir fondé sur religion passe de facto pour ne pas amplifier ce qui, déjà, n'existe pas explicitement en Islam ; c'est une monarchie de droit divin comme l'appelle Khalid EL JAMAI, le roi est aussi « commandeur des croyants », de là il y a incompatibilité entre Etat laïque et le notre, toute tentative d'établir une charte laïque à la marocaine (si archaïque qu'elle soit), serait une atteinte directe à la personne du roi.
Feu Hassan II en était bien conscient, il disait fièrement qu'en ISLAM il ne peut y avoir séparation entre la gouvernance de l'Etat et la religion, il vantait son ascendance chérifienne et ne ratait pas l'occasion de mettre la veste de guide spirituel. Hassan II ou autre, tous les chefs d'Etats de confession musulmane en ont conscience, vénérer Dieu est le seul diviseur commun entre les citoyens, fatalité l'est aussi, en user pour renforcer le régime et réconforter une dictature n'est pas à reprocher, notre passivité le serait par contre.
Ainsi, les fanatiques de laïcité, ou plus justement de laïcisme (car au Maroc cela prend une forme radicale et c'est normal, tout phénomène est intense dans ses débuts), croient en un esprit d'analyse dichotomique et l'estiment issu intellectuel face à ce régime indivis. C'est irréfléchi, qui de nous choisirait de mener une aussi riche et profonde expérience intellectuelle rien que pour délégitimer le pouvoir politique ?
Je ne suis pas partant, je préfère le faire pour savoir (et j'emprunte la belle expression de Omar SALIM) pourquoi "Moi" me fait mal.
Aux yeux du très estimable KSIKESS (par le dramaturge qu'il est, le journaliste me laisse sceptique) l'hétéroclite peuple marocain, par ses modes de vie et ses choix, est preuve à l'appui d'un Etat laïque devenu nécessité. Or, et comme disait Tahar BENJELLOUN, il y a plusieurs « Marocs » En effet, chacun caresse le sien, les Laïques aussi caressent le leur, mais à vouloir l'imposer à l'ensemble… doucement S'il vous plaît.
Les laïcs offrent de la liberté (qu'il en soit ainsi) au peuple, une liberté insaisissable aux yeux de la majorité, j'en fais partie, insaisissable à mes yeux dirait-je et je ferais parler les faits (je dis bel et bien les faits car certains n'aiment pas les chiffres, ils sont fabriqué disent-ils) De prime abord, le taux d'analphabétisme (et c'est relatif) est très élevé au Maroc, c'est un coté délaissé librement par les tenants de cette doctrine modelée à la marocaine, ainsi, leur cause est entachée d'égoïsme.
La majeure partie des Marocains, même ceux ayant des diplômes universitaires, a un repère culturel seul et unique, il est là aux années d'enfance et il est là aussi lorsque nous ne sommes diplômés que sur un papier ; c'est la culture marocaine assez répandue, coranique et sunnite, est cultivé celui qui sache réciter par cœur quelques HADITHS du prophète. Nous ne pouvons l'ignorer, ce serait une hypocrisie à nous même.
Aussi, faudrait-il rappeler qu'on ne peut imposer une liberté, la liberté est individuelle, c'est une grâce, propre à chacun de nous et chacun en a sa propre conception (SARTRE à titre d'exemple disait en s'adressant aux Français que jamais nous n'étions plus libres que sous l'occupation allemande !!!), les laïques dénoncent le totalitarisme de l'Islam et les voilà opérer avec la même méthodologie, nous faire sortir d'un placard religieux pour nous mettre dans celui de « leur » liberté !
Que les laïques aient le soin d'y réfléchir car sinon nous ne les comprendrons pas, ils seront des intrus, des teneurs de ce fameux « plan de destruction américain », nous les mépriserons, nous rejetterons leurs idées, même les plus brillantes, nous n'allons pas les châtier bien sûr... (Car même au fin profond de la pratique de l'Islam, il y a une douceur et sensibilité d'âme).
La laïcité est une voie assez difficile et risque de désorienter le Maroc, la France compte à son actif toute une histoire de philosophie, une multitude d'expériences politiques et des décennies de gestations, la 5ème république sourit à la logique et au rationnel ; Quant à nous, qui nous tendra la main si nous nous débarrassons de nos repères intellectuels et de notre morale religieuse ? Sur quelle base nous trancherons bon ou mauvais ? Nous n'avons que des manuscrits où l'Islam est omni présent, Descartes, rousseau et Sartre étaient Français, El Moukhtar Essoussi lui était marocain, les laïques le sont aussi, en fin... Chacun son Maroc, alors qu'on nous épargne la démagogie et qu'on nous laisse savourer les essais sur ce sujet… individuellement.
Post-Scriptum : Cet article est un essai de riposte à certains propos idéologiques et scientistes ; Les formules de dévotion et de respect, dites formules d'Eulogie, sont ainsi omises dans l'esprit d'exclure toute trace de fanatisme et pour nulle autre raison.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.