Le Souverain nomme Mohamed Bachir Rachdi à la tête de l'Instance nationale anti-corruption    Madeleine Albright, guest star de l'Atlantic Dialogues    Conseil de la concurrence : El Otmani souligne l'importance d'accélérer les travaux    France : Ghosn maintient son poste de PDG de Renault    FIFA : Près de 2 milliards d'euros versés aux intermédiaires depuis 2013    Santé reproductive : Les praticiennes plaident pour l'amélioration de leur statut    Double exposition autour du « Maroc de Doaud Aoulad-Syad »    Racisme : L'ONU veut passer le Maroc à la loupe    Mme Meriem Othmani, Présidente de l'INSAF, appelle à se mobiliser contre le travail des petites bonnes    Autonomisation des femmes. ACWA Power et ECOHZ s'engagent    Martin Scorsese, parrain officiel de la Cinémathèque marocaine    En vidéo – Turquie : 9 morts et 47 blessés dans un accident de TGV    CAN 2019 : L'Egypte en lice pour l'organisation    Le nouveau plan de la CGEM et de l'AMIC pour le financement des strartups    Publication de «La lettre de créance, apothéose de la vérité»    Coupe arabe des clubs champions : Le Raja souffre mais se qualifie pour les quarts de finale    Un manifeste en 7 mesures pour les droits de la femme    L'armée égyptienne annonce la mort de 27 "terroristes" dans le Sinaï    Nette amélioration recettes de la conservation foncière    Migrations    Coupe du Trône de saut d'obstacles : La finale de la 6è édition du 14 au 16 décembre au RCSE Dar Es Salam    Casablanca : Le festival du film arabe désormais sur la carte des événements marocains    Syrie.. Avertissement américain à l'égard de la Turquie    Accident de TGV en Turquie: au moins 7 morts et 46 blessés    Qatar hôte de la finale de la Supercoupe entre le Raja de Casablanca et l'Espérance de Tunis    Message de condoléances de SM le Roi au président français suite à la fusillade de Strasbourg    Venezuela: Les électeurs boycottent les urnes…    N° 1281 en kiosque : Le pacte de bonne espérance    Le groupe basque International Citrus Band présente son album "Latitudes"    Adoption des lois : Les députés mettent le paquet    Fondation BMCE Bank: 37 bacheliers des écoles Medersat.com primés    La BRVM d'Abidjan lance la 2ème cohorte de son Programme Elite, soutenu par la BVC    Le modèle marocain en matière de financement des agriculteurs présenté à Libreville    La qualité des produits du terroir marocain saluée au "SIAL Middle East 2018"    Divers Economie    Signature d'une convention pour la création d'une unité industrielle à Nador    La concurrence en Afrique est moins féroce qu'au Maroc    "Mbarek o masoud" Une pièce théâtrale interprétée par des détenus    Divers    Naissance au Brésil du premier bébé grâce à une greffe d'utérus    Rapport GermanWatch sur l'indice mondial des risques climatiques Le Maroc s'en tire à bon compte    Le sambo rejoint la famille olympique    Ligue des champions : Liverpool grâce à Salah    Guardiola soutient Sterling et appelle à combattre le racisme tous les jours    News    Juliette Binoche présidente du jury de la Berlinale    Le syrien Nabil Suleiman préside le jury du Festival international du film transsaharien de Zagora    Bouillon de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdeljalil fenjiro : Récompensé par… l'ingratitude
Publié dans La Gazette du Maroc le 04 - 07 - 2008

Même s'il a été au meilleur poste d'observation de la scène journalistique nationale, en dirigeant l'agence de presse nationale (MAP) durant plus de trois décennies, Abdeljalil Fenjiro n'a jamais pêché par orgueil. L'homme est resté humble et accessible.
Il ne porte en lui aucune rancune, lit beaucoup, rédige patiemment ses mémoires et rencontre de temps à autre ceux de nos confrères qui lui gardent jalousement leur fidélité. L'homme a marqué la MAP de son empreinte. Mehdi Bennouna a donné naissance au bébé ; Abdeljalil Fenjiro l'a élevé. Lorsqu'il arriva à la MAP comme stagiaire en 1962, il n'y a guère trouvé plus d'une dizaine de collaborateurs dont la majorité était composée d'étrangers. Français, Espagnols, Italiens… etc. animaient la jeune agence de presse marocaine que Mehdi Bennouna avait rêvée en des temps où la cause nationaliste primait sur toutes les ambitions carriéristes. Fenjiro devait puiser dans cette source patriotique. Après son stage, il gravira les échelons, devenant successivement Rédacteur chef général (arabe et français), puis directeur politique, avant d'être nommé directeur général par dahir. En quittant l'Institution en 1999, il a laissé derrière lui 660 salariés dont 250 journalistes, plus de vingt bureaux à l'étranger et une trentaine de bureaux régionaux. Il n'est pas un de nos confrères qui ne lui voue estime et ne reconnaît sa compétence. Dûment remercié et décoré par S.M Mohammed VI, il fut aussitôt nommé ambassadeur à Beyrouth. Arrivé à l'âge de la retraite, il regagna le Royaume en septembre 2003. Abdeljalil Fenjiro est l'exemple même du serviteur de l'Etat qui n'eut droit qu'à l'ingratitude de ce même Etat. En quittant la MAP, on lui servit un solde de tout compte ridicule. Plus tard, on lui refusa jusqu'à sa retraite d'ancien ambassadeur. Chez nous, certains sont «moins ambassadeurs» que d'autres. Il vit aujourd'hui avec une pension inférieure à 9.000 DH. Pourtant, comme l'écrivit si bien notre confrère Abdallah El Amrani, «Fenjiro n'avait qu'une seule passion, le journalisme, une seule obédience, le Trône». Mais il y a pire : certains ont attendu qu'il soit déchargé de toute fonction officielle, six ans après son départ de la MAP, pour lui jeter sur la figure un chef d'accusation pour le moins insultant de «complicité de détournement de deniers publics». Au fil des confrontations et d'un parcours judiciaire particulièrement éprouvant, son innocence n'a cessé d'être confirmée. Aujourd'hui, il attend sereinement que la justice l'innocente au moyen d'un non-lieu. «je garde foi en la justice de mon pays», dit-il.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.