Agence de développement social : le syndicat met en garde El Moussali contre le retour des protestations    11ème édition des Bâtisseurs de l'Economie Africaine : Hassan Sentissi El Idrissi primé à Abidjan    Enfin, les retrouvailles!    Réunion entre Benchaâboun et le président du Groupe de la BAD    Euro 2020 : 15 pays des 16 qualifiés dans le Top 25 du classement Mondial    L'ex académicien, Abdelwahed Wahib prolonge au Havre AC    Beach-Volley (JO) : Les Lions de l'Atlas dominent les Aigles de Carthage    Pass vaccinal: les précisions de la RAM    Pacte national pour le développement : Les consultations avec les partis politiques vont bon train    Interview avec Emmanuel Dupuy: « La reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara est en stand-by »    Journée mondiale des Réfugiés: Le Maroc, pays référent en matière d'asile    Algérie : La liste des détenus politiques s'allonge    Cryptomonnaie. Abdellatif Jouahri s'exprime sur l'état d'avancement au Maroc [Vidéo]    Benchaâboun reçoit le trophée du "Ministre des Finances de l'année"    La fédération marocaine des professionnels du sport vient de voir le jour    Les aéroports du Maroc accueillent 195.547 passagers à travers 1.857 vols du 15 au 21 juin    Les tartarinades du président Tebboune    Sahel: Qu'essaie de manigancer la junte algérienne?    Sahara Marocain: Biden continue de doucher les espoirs d'Alger    Services publics : comment la nouvelle Charte sera appliquée    La CGEM élue membre du conseil d'administration de l'OIT    Violations des droits de l'Homme de la population sahraouie et des migrants : l'Algérie doublement coupable    Etalé sur une durée de 5 ans : Narsa scelle un partenariat avec l'Université Mohammed VI des sciences de la santé    36% des migrants au Maroc sont en situation irrégulière    Mehdia : L'afflux massif sur la plage inquiète !    LE RETOUR À LA NORMALE    Résistance aux antimicrobiens : le Maroc prépare son Plan d'action national    Maroc: Nouvelle condition pour les voyageurs en provenance d'un pays de la liste B    Philanthropie : Aawatif Hayar accueille le Lions Club Unité ENCG Casablanca    Rabat : Lancement du projet « Nouzhati »    Prix du Maroc du livre 2021 : L'appel à candidatures est lancé    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Hakan Calhanoglu s'engage avec l'Inter Milan    Les Suns s'imposent sur un dunk à la dernière seconde    L'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz écroué    Washington demande le retrait des forces étrangères    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    L'Angleterre bat la République tchèque et s'adjuge la 1re place    Ouverture des candidatures pour l'édition 2021    Oujda : première exposition individuelle de l'artiste peintre Fatiha Rabhi    Le 42e moussem d'Asilah, une manifestation pluridisciplinaire d'envergure    Paysage après le Covid...    Netflix : Steven Spielberg signe un contrat réaliser une série de films    Les Marines chantent la Marocanité du Sahara    Maroc. Les greniers de Souss-Massa pourraient être les premières banques au monde    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pourquoi ils les boudent Les jeunes et les urnes
Publié dans La Gazette du Maroc le 17 - 04 - 2009

C'etait le thème d'une table ronde organisée par le réseau associatif d'Oujda dans un cadre de partenariat avec la municipalité de la Haye -Hollande.
Animés par une pléiade d'enseignants chercheurs, d'élus et de journalistes, les débats auxquels ont pris part plusieurs acteurs locaux et de nombreux jeunes ont été focalisés sur deux questions essentielles : pourquoi les électeurs boudent-ils les scrutins et que faut-il faire pour réconcilier les électeurs, notamment les jeunes, avec les urnes ? Les points de vues étaient tellement divergents que la controverse soulevée a failli par se transformer en polémique infructueuse. Si certains intervenants attribuent la désaffection des électeurs, en premier lieu des jeunes, aux pratiques des pouvoirs publics par le passé, lesquelles pratiques, argue-t-on, ont vidé nos institutions démocratiques de tout bon sens et relégué le citoyen à jouer un rôle d'acteur passif dans la gestion de la chose politique, d'autres intervenants pointent du doigt les institutions partisanes toutes tendances confondues et les accusent d'avoir failli à leurs devoirs et de ne pas avoir honoré leurs engagements vis-à-vis des citoyens dans l'accomplissement de leurs mandats électoraux et missions électives. Pour d'autres, la responsabilité, partagée, incombe aussi aux électeurs qui n'assument pas dûment leurs devoirs de vote.
Quant à la réconciliation des  jeunes électeurs avec les urnes, la majorité des participants ont souligné la nécessité de redonner confiance aux électeurs non pas, comme par le passé, par le discours populiste mais par une action concrète qui commence par une refondation du paysage politique national qui, de l'avis de tous les participants, laisse à désirer. Aussi, il devient urgent, selon des participants à cette table ronde, de moderniser et de démocratiser les partis politiques, rajeunir leurs cadres et renforcer la participation politique des femmes en leur ouvrant plus d'accès aux mandats électoraux au lieu de se servir de la femme comme «marionnette» pour décorer la scène politique. Sur le terrain,  selon les informations recueillies à ce jour au niveau de la région de l'Oriental, ce sont les mêmes personnes qui se préparent à postuler leurs candidatures et se disputent la tête de liste des prochaines communales en vue de briguer les postes de responsabilités électorales .
Le Centre Régional d'Investissement /oriental
Des investissements record en 2009
Créé en 2003, le Centre Régional d'Investissement de la région de l'Oriental n'a agréé, au titre de l'exercice 2004, que 143 projets pour un investissement de seulement 875 MDH, deux ans plus tard, l'investissement dans cette région, s'est élevé à près de 5 milliards de dirhams pour financer environ 200 projets agrées cette année là. Mais en 2008, l'investissement va exploser. Les 297 projets instruits au terme de cet exercice ont drainé un investissement de près de 30 milliards de dirhams, selon le rapport d'activités- 2008 - du CRI . Cette ascension spectaculaire, explique Farid Chourak, directeur du centre, est attribuée à la conjugaison de plusieurs facteurs. Les grands projets structurants, souligne le directeur, ont fait de l'oriental une région de grands chantiers publics et privés. Le secteur du tourisme qui se taille la part du lion, connaît un essor sans précédent et confirme la vocation touristique future de la région qui dispose, en effet, d'une riche réserve foncière sur un littoral de 200 km de long et qui projette un potentiel de 120.000 lits touristiques pour un investissement de plus de 50 milliards de dirhams dans les 5 années à venir. Par ailleurs, grâce aux projets structurants (routiers, portuaires, aéroportuaires et ferroviaires) la région est désormais connectée à son environnement national et international, notamment euro méditerranéen, aux meilleures normes de compétitivité. Le plan de développement de la région de l'oriental – PDIRO -, déclinaison du plan Emergence a aussi valorisé le potentiel à forte valeur ajoutée de l'oriental et ses nombreuses opportunités. Au chapitre de l'intention de création d'entreprises cette progression positive de l'investissement est avérée, comme en témoignent les 663 certificats négatifs agréés en 2008. En clair, le CRI de l'oriental arrive à une maturité fonctionnelle ces derniers temps nonobstant les effectifs réduits.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.