ONU: Hilale dévoile les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Formation professionnelle. Les objectifs seront-ils atteints ?    Moyens de paiement. Comment le cash résiste    Législation. Les députés tracent leur feuille de route    Afriquia transforme les idées en entreprises    La CGEM en mode sauve-qui-peut    Des traces de la plus ancienne organisation collective et sociale trouvées au Maroc    Parlement: L'opposition mobilise ses troupes    Un Monde Fou    Tunisie: Une nouvelle ère commence    World Policy Conference: La gouvernance mondiale défie la protection du climat    Majorité: Reprise des hostilités    Préscolaire: Les directeurs des académies au Parlement    Education: «En Finlande, nous jouons sérieusement!»    Grâce royale pour Hajar Raissouni    Jameson Maroc célèbre la musique rock    Création d'un groupe d'amitié avec le Maroc au sein de la Chambre mexicaine des députés    Diplomatie, anticorruption et décentralisation : Les dossiers du futur président tunisien    Erdogan: La Turquie ne déclarera jamais de cessez-le-feu sans avoir atteint ses objectifs    Euro 2020 : L'Espagne se qualifie au forceps    Djamel Belmadi : Les supporters ont fait un travail magnifique    Avec Halilhodzic, on aura tout vu : une victoire, deux nuls et une défaite    La Cité des métiers et des compétences de Laâyoune ouvrira ses portes en 2021    La confiance des ménages continue de fléchir    Le HCP et l'UNFPA renforcent leur partenariat    Plusieurs pays réaffirment leur soutien à l'initiative marocaine d'autonomie au Sahara    60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail    Le cercle diplomatique de Rabat organise une journée de diagnostic et de sensibilisation au cancer du sein    Divers    Insolite : Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Surf: Le magazine américain "Traveller" consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Deux films marocains participent au Festival international du film du Caire    Omar Hilal réélu vice-président de l'ECOSOC    Prix Katara du roman arabe : deux Marocains primés    Lors d'une parade dans la métropole : 300 motards sillonnent Casablanca pour mettre en scène l'esprit de Harley-Davidson    Les personnes âgées au cœur du nouveau modèle de développement    Session ordinaire de la commune de Tanger : Levée du huis clos    Le Prince Moulay Rachid préside l'ouverture de la 12e Salon du cheval    Halilhodziç demande de la "patience"    Renault : Mandats suspendus pour Thierry Bolloré    Les démocrates avancent dans leur enquête en vue de destituer Trump    Islamophobie: La tribune des 90 personnalités françaises devient une pétition à succès    Ainsi parlait Zarathoustra!    Les Lions de l'Atlas s'inclinent en amical face au Gabon    Que le jasmin prospère    Maroc-Gabon : le dernier test de Vahid Halilhodžić    Les chorégraphes font de la résistance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Stationnement : L'avocat et le marchand de tissus
Publié dans La Gazette du Maroc le 24 - 07 - 2009

Il s'acharnait à garer sa voiture au sous- sol à la place du voisin. L'avocat n'avait pas de place, mais le voisin, marchand de tissu à Benjdia, en avait une, titre foncier à l'appui. Scandale !
Quelque part dans la rue de Rome, un marchand de tissus à Benjdia avait élu domicile dans une résidence. Il avait une place au garage pour sa voiture. Le soir, il rentrait tard. L'avocat profitait donc de cette place toujours libre pour garer sa voiture. Le marchand de tissus, souvent dans des états douteux, sonnait à l'interphone, se plaignait…Mais l'homme de droit faisait la sourde oreille.
Un jour, le marchand de tissus, revenant d'un cabaret, plein comme un Polonais, ouvrit sa malle et prit le socle de sa canne à pêche. Il gratta la tôle de la voiture noire de l'avocat. Le matin même, l'avocat se rendit à l'évidence. Il réfléchit et le lendemain déposa une plainte disant qu'au moment où il s'apprêtait à rentrer chez lui, un barbu sortit un coutelas et le menaça de mort. Il donna à la police le numéro d'immatriculation de la voiture de l'agresseur. Quelques semaines après, à
5 H du matin, la police fit une descente chez le propriétaire de la voiture et embarqua le marchand de tissus. Seulement au moment des faits il se trouve que celui-ci avait quitté le territoire vers l'Italie le lendemain du grattage. L'avocat n'avait déposé sa plainte que le surlendemain contre un barbu ! Que leur enseigne-t-on à la faculté ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.