La RAM annule ses vols de Casablanca vers une destination    فيروس كورونا: تسجيل 16 إصابة جديدة في 24 ساعة الأخيرة    Le Roi Mohammed VI félicite MBS    Tunisie : La conseillère du chef du Polisario rencontre le chef d'un parti, proche de Saïed    All Africa Golf Championship 2022 en Egypte : L'équipe du Maroc remporte le titre    Trafic de drogue : un Colombien interpellé à Tanger    L'Association Nationale des Eleveurs Ovins et Caprins tient son AG à Meknès    Scandale. Des contrebandiers du Polisario coincés révèlent les noms de leurs complices hauts gradés de l'armée algérienne    Burkina: déploiement de militaires à Ouagadougou après de nouveaux tirs    Urbanisme : Le CESE plaide pour un aménagement durable du littoral    Le Maroc présentera sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Victoire historique de nos Lions équipe Amputé!    Elections au Québec: Le chef d'un parti exclut deux candidats pour des propos antimusulmans    Vingt individus interpellés pour liens présumés avec un réseau d'immigration illégale    Covid-19/Maroc : 3.087 PCR réalisés en 24H    Plus de six tonnes de chira incinérées à Dakhla    Diaspo #258 : Fattah Abbou enseigne la musique amazighe aux Américains    Institut Choiseul. Qui sont ces 12 Marocains dans le top 100 meilleurs Africa 2022    Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Rabat, Kénitra, Meknès, Ifrane...les dernières hauteurs de pluie au Maroc    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Botola Pro D1 "Inwi" (4è journée): Résultats et classement    CAF - CAN 2025 : L'organisation retirée à la Guinée, le Maroc serait parmi les candidats    Au Maroc, les femmes âgées sont plus vulnérables que les hommes    Aérien: levée des restrictions sanitaires à l'entrée du territoire marocain    Un Caïd à Marrakech suspendu par le ministère de l'Intérieur pour corruption    Les Lionnes de l'Atlas participent à un tournoi en Espagne    Burkina Faso: les tirs ont repris dans la zone résidentielle de la présidence    Exclu: la preuve que le motif de Zellige utilisé par Adidas est bien Marocain (Documents)    Maroc : 86% des jeunes marocains insatisfaits des partis politiques    Lions de l'Atlas: la pilule ne passe toujours pas pour Vahid Halilhodzic    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Message de félicitations du roi Mohammed VI à l'émir du Koweït    Nord Stream : les fuites sur les gazoducs dues à des explosions menées avec «des centaines de kilos» de TNT    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Amine Harit : "Mettre du rythme" face à Boufal, Ounahi et Salama    Fadila Benmoussa se joint aux honorés du 11ème Festival maghrébin du film d'Oujda    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    Exposition de l'artiste-peintre Aziz Arbaoui du 1er au 15 octobre à Béni Mellal    Clap de fin pour «Rachid Show» ? Allali brise le silence (PHOTO)    Armement/CAATSA : 27 députés américains demandent des sanctions économiques contre l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Lalla Fatima» Femmes, je vous aime !
Publié dans La Gazette du Maroc le 24 - 07 - 2009

Ecrite et composée à Paris par Ahmed Jabrane, «Lalla fatima» finit par devenir synonyme de Hamid Zahir. Tube parmi les tubes, utilisée dans les sitcom et la publicité, elle fait partie de l'imaginaire de tout marocain. ■
Il n'y a qu'une ville au monde qui peut produire un ovni comme Hamid Zahir. C'est dans les ruelles labyrinthiques de la médina de la citée ocre qu'il vit le jour. Apprenti boucher au départ, imprégné des rythmes, des chants et de l'humour (noukta), comme tout marrakchi qui se respecte, il se donna à la chanson. Avec un groupe d'amis, les Guiir, Al Mahri, al Arbi, Salem.., il fonde une troupe unique dont le répertoire s'inspire du «folklore» de la ville et de ses environs, notamment le genre Hawzi. Au luth, accompagné de quatre garçons tapant des mains (al kaf) et de quatre filles en choristes, ses refrains, populaires et lègers, sont sur toutes les lèvres
Un jour, il  croise Ahmed Jabrane dans les studios d'Ain Chok à Casablanca. Ce dernier venait de composer et d'enregistrer à Paris Lalla Fatima. En l'écoutant l'interpréter, l'équipe de Hamid l'accompagne en tapant des mains. En présence du directeur de la station d'alors, Azeddine Guessous et du réalisateur Mohamed Ziani, Jabrane la lui offre pour l'adapter à sa manière. Après un mois de travail, le 45 tours sort à Casablanca. Et ce fut un succès phénoménal.
Lalla Fatima, au nom de dieu un seul mot de toi
Je t'ai dis bonjour et tu ne m'a pas répondu
Peut-être que tu es occupé par quelqu'un d'autre
Tu n'as pas pensé à moi
Je te supplie, dis moi un seul mot
Il refroidira le feu ardent qui me brûle
«Lalla Fatima», un mot magique. Cette manière respectueuse de s'adresser à une femme est peut être à l'origine de son succès, sans oublier l'interprétation du maître et l'accompagnant d'une troupe plus qu'originale, avec son jeu, ses mimiques et ses gestes. Traversant les frontières, il devient un tube au Maghreb et au Machrek. Au cours de l'un des voyages de Hassan II en Tunisie, une grande soirée fut organisée. Le grand Ahmed Bidaoui se présente, le luth à la main. Quelqu'un du public crie «Lalla Fatima», un deuxième le suit et c'est toute la salle qui demande au maître, qui avait une réticence a tout ce qui est populaire, de chanter le morceau de Hamid Zahir, décoré par Lahbib Bourguiba par un Wissam d'Or! Le comble du scandale. Dans les pays du golf, où elle fut synonyme du Maroc et des Marocains, elle est chantée tous les soirs dans le palais d'un cheikh dont la cheikha s'appelle Fatima !
Flairant le filon, Hamid Zahir demande à ses amis auteurs , dont Abdelhak Belfaida, de lui écrire sur «Souad», «Naima», «Zhirou», «Meryem», «Saadia» et «Aouicha», toutes des succès sinon des tubes. ■


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.