Lutte contre la criminalité: La DGSN démonte les fake news    Suivez en direct le derby milanais: Ac Milan vs Inter    Tanjazz racheté par Jazzblanca    Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    Khalid Safir: "La fiscalité locale marocaine aux mêmes standards que dans d'autres pays"    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Divers    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Afghanistan: première visite en catimini pour Rex Tillerson
Publié dans La Nouvelle Tribune le 23 - 10 - 2017

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a effectué lundi une visite surprise de quelques heures en Afghanistan, la première depuis sa nomination et l'annonce d'un maintien illimité et renforcé des Etats-Unis dans le pays.
Evitant Kaboul, sur laquelle les talibans ont lancé quelques roquettes au lever du jour, visant sans le toucher le QG des forces américaines et de l'Otan, il s'est posé quelques heures sur la principale base américaine dans le pays, Bagram, à une cinquantaine de km au nord de la capitale.
« Il est clair que nous devons continuer de lutter contre les talibans et les autres (groupes terroristes) de façon à ce qu'ils comprennent qu'ils ne gagneront jamais au plan militaire », a indiqué M. Tillerson à la presse, après une rencontre avec le président Ashraf Ghani et le chef de l'exécutif Abdullah Abdullah.
Quelque 3.000 hommes supplémentaires ont été annoncés en renfort des 11.000 Américains déjà déployés, pour encadrer et former les forces afghanes et au nom de la lutte contre le terrorisme.
« Le secrétaire Tillerson et le président Ghani se sont rencontrés le 23 octobre et ont réaffirmé l'engagement américano-afghan à parvenir à la paix et à la stabilité » en Afghanistan, a indiqué sur Twitter l'ambassade américaine à Kaboul.
La discrétion de cette visite s'explique par la tension qui règne actuellement en Afghanistan, théâtre de sept attaques et attentats en cinq jours, qui ont fait plus de 200 morts parmi les forces de sécurité et les fidèles d'une mosquée de Kaboul.
Les talibans ont revendiqué la plupart de ces opérations pour protester contre l'augmentation des frappes américaines et dénoncer leur nouvelle stratégie.
– Roquettes et attentats –
En outre, il y a trois semaines, le 27 septembre, une visite de Jim Mattis, le secrétaire d'Etat à la Défense, avait été ponctuée de tirs de roquettes et de mortiers sur l'aéroport de Kaboul qui avaient fait un mort et onze blessés.
Rex Tillerson doit ensuite se rendre mardi au Pakistan voisin, dénoncé par le président Donald Trump pour son manque d'action concrète contre les talibans et autres groupes extrémistes.
« Nous voulons coopérer étroitement avec le Pakistan pour créer un environnement plus stable et plus sûr, au Pakistan même », a-t-il indiqué.
Mais il s'agit de la part des Etats-Unis « d'un engagement sous conditions » a-t-il de nouveau prévenu: le gouvernement d'Islamabad « doit avoir une vision claire de la situation à laquelle il est confronté, du nombre de groupes terroristes qui ont pu trouver asile chez lui », a-t-il insisté.
Les renseignements militaires pakistanais sont fréquemment accusés par Kaboul de soutenir et financer les talibans et le réseau terroriste Haqqani qui leur sont affiliés.
Récemment le Pakistan a cherché à donner des gages de bonne volonté aux Etats-Unis, leur principal allié et soutien militaire, en conduisant une opération sur la base de renseignements américains pour libérer un couple Canadien-Américain et ses trois enfants, retenus en otages depuis cinq ans.
La semaine dernière, le chef de la CIA Mike Pompeo a affirmé que cette famille avait effectué toute sa détention au Pakistan, et non en Afghanistan comme l'affirmait l'armée pakistanaise. Celle-ci avait affirmé que les otages venaient d'être transférés au Pakistan.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.