Visite de Pompeo au Maroc: Le bilan    Représentativité politique des femmes: Partis et ONG interpellés    Opep: Membres et partenaires se retrouvent à Vienne    Taxe Gafa: Les hostilités relancées…    L'Otan adopte une déclaration finale    Informations    Enseignement: 2 écoliers sur 3 analphabètes!    Tilda Swinton, l'insaisissable icône du 7e art    Washington et Rabat déterminés à travailler de concert    La lutte contre la sextorsion requiert des mécanismes développés de surveillance et de traçage    Comment protéger vos données personnelles    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    Infantino va entrer au CIO en janvier    Le WAC vise une cinquième victoire face au Mamelodi Sundowns en Ligue des champions    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-21    Une nouvelle antenne de la BERD inaugurée à Agadir    La filière oléicole assure une entrée de devises équivalente à 1,8 milliard de DH par an au Maroc    Bertrand Tavernier : L'arrogance est l'ennemi déclaré du réalisateur    Jeremy Thomas : L'inventivité est primordiale même sans budget    Le cinéma australien brille de mille feux à Marrakech    Académie du Royaume du Maroc : Concert mémorable de l'orchestre de l'opéra national du Pays de Galles    Le PLF 2020 passe le cap des Conseillers    L'AMMC présente son guide de lutte contre le blanchiment d'argent    PLF2020: le RNI remonté contre le PJD, à cause de l'article 9    Arribat Center en feu !    Australie: Des incendies fusionnent en un « mégafeu » au nord de Sydney    OCP MS devient le 1er centre certificateur Mobius au Maroc    Deuxième plainte de Huawei contre l'administration Trump    Nouvel élan pour les relations entre le Maroc et les Etats-Unis    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien    JO 2022 : Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Tous à Londres, personne à Madrid!    PCM-PLS-PPS: Un parti, un référentiel et un combat    18ème Festival international du film de Marrakech : Mouna Fettou dédie son hommage à son fils    «Jeshop.ma» : Un pop-up store mis en place au FIFM    Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump    Hakimi en lice pour le titre des jeunes, Ziyech chez les grands    Lancement du plan national de lutte contre la mendicité des enfants    Salon de l'emploi : 1.000 postes à pourvoir pour une 1ère édition    Plusieurs partenariats ont été scellés lors du Forum économique Fès-Meknès : Des synergies innovantes se créent    «La mer est un personnage principal dans Lalla Aïcha»    Les Verts sont à Kinshasa. Coulisses d'un voyage    Le Congrès va entamer la rédaction de l'acte d'accusation de Trump    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Financement extérieur : Plus de 4 MMDH mobilisés en 2018
Publié dans La Nouvelle Tribune le 21 - 11 - 2019

Le montant global mobilisé dans le cadre des opérations de financement extérieur, à savoir les dons, les prêts concessionnels et les prêts, s'est établi à près de 4,05 milliards de dirhams (MMDH) en 2018, en repli par rapport à une année plus tôt, selon la Direction du Budget, relevant du ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration.
Cette situation s'explique d'une part, par la clôture du Cadre de Partenariat Pays 2014-2017 conclu avec la Banque Mondiale, et d'autre part, par l'arrivée à terme de l'Initiative des Pays du Conseil de Coopération du Golfe (IPCCG), explique la Direction qui vient de rendre public son rapport d'activité pour l'année 2018.
De ce fait, le montant total des dons s'est élevé à plus de 1,6 MMDH, soit un peu plus de 40% de l'enveloppe mobilisée, précise la Direction, notant que les projets financés dans ce cadre ont trait principalement à la mise en œuvre du plan gouvernemental pour l'Egalité II, à l'appui à la politique forestière du Maroc et à l'appui à la protection sociale financés par l'Union Européenne, ainsi qu'à l'appui institutionnel au secteur de l'assainissement et à la mise en œuvre de la stratégie nationale d'immigration et d'asile financés par la coopération belge.
En 2018, la part du financement mobilisé selon la procédure de l'appui budgétaire a constitué plus de 90% du montant total de l'enveloppe, fait savoir le rapport, précisant que ce budget a concerné des projets tels que Programme d'Appui au Développement Inclusif et Durable des Filières Agricoles (PADIDFA) financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) à hauteur de 2,2 MMDH, le Programme de mise en œuvre du plan gouvernemental pour l'Egalité II ainsi que les Programmes d'appui à la Politique Forestière du Maroc et à la Protection Sociale financés par l'Union Européenne pour un montant de 1,16 MMDH.
La Direction explique ce recours, de plus en plus croissant, à la procédure de l'appui budgétaire par son « avantage de faire baisser les coûts de transaction et de renforcer le dialogue avec les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) du Maroc ».
« Ce recours confirme, par ailleurs, l'orientation stratégique du Maroc en matière de mobilisation du financement extérieur de même qu'il traduit une capacité de gestion des finances publiques marocaines permettant au pays d'affirmer son leadership sur la planification de son développement et de renforcer la confiance de ses partenaires », ajoute-t-on.
S'agissant de la structure de l'enveloppe mobilisée selon les créanciers, il importe de noter à cet effet qu'au cours de l'exercice 2018, aucun nouvel engagement n'a été enregistré auprès de la Banque Mondiale, principal bailleur de fonds du Maroc, le Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 étant arrivé à son terme, rappelle le rapport.
L'année 2018, a été ainsi consacrée, poursuit le rapport, à la réalisation d'un Diagnostic-pays systématique, la préparation des projets à financer et du Cadre de Partenariat Pays (CPP) subséquent couvrant la période 2019-2024 et engageant un montant prévisionnel de 5 MM USD pour les trois premières années.
Il y a lieu de noter la prédominance du financement multilatéral qui a constitué plus de 90% du financement global en 2018 et dont la particularité est le financement prépondérant des appuis aux programmes de réforme, fait observer la même source, ajoutant que les programmes/projets financés concernent différents secteurs allant du secteur agricole au secteur des transports en passant par la santé et l'environnement.
S'agissant du taux de décaissements réalisés en 2018, le rapport montre que les tirages effectués en 2018 se sont élevés à près de 7,45 MMDH, en nette régression par rapport à ceux enregistrés en 2017 et qui s'étaient élevés à 13,90 MMDH.
Comme pour les mobilisations, ce repli s'explique principalement par l'épuisement de l'enveloppe accordée par les Pays du Conseil de Coopération du Golfe ainsi que l'achèvement du Cadre de Partenariat Stratégique avec la Banque Mondiale, ceux-ci étant les principaux contributeurs financiers du Maroc.
Le même rapport fait ressortir que l'année 2018 a été marquée par un certain nombre d'actions qui confortent le Maroc dans sa position de leader auprès de ses partenaires financiers.
La Direction cite à cet effet du déploiement, avec la BAD d'un nouvel instrument de financement axé sur les résultats pour favoriser la création de l'emploi par l'entrepreneuriat et la formation professionnelle, la réalisation avec la Banque mondiale du Diagnostic-Pays Systématique, et la préparation du nouveau Cadre de Partenariat 2019-2024, ou encore l'appui de l'Union européenne à la Stratégie Nationale d'Alphabétisation et financement du Programme Gouvernemental pour l'Egalité dans sa deuxième phase.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.