DGSN: un retraité soupçonné d'avoir violé deux mineurs à Larache    Coup de filet de la brigade mobile des douanes d'Agadir    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Coronavirus : le port de Dakhla prend des mesures de restriction urgentes    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    La municipalité d'Agadir veut attribuer le nom de feu le dirigeant pjdiste Abdellah Baha à une rue de la ville    Plus de 7.800 autorisations sanitaires délivrées par l'ONSSA cette année    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Conjoncture, la DEPF prudemment optimiste    Serge Berdugo : «Nous sommes dans une phase de préservation et d'entretien du patrimoine juif marocain»    L'UE exprime son attachement à la solution à deux Etats pour la Palestine et Israël    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    Bulletin météorologique spécial : de fortes rafales de vent, attendues ce week-end    Ce que pense Nouamane Lahlou de Dounia Batma et Saad Lamjarred (VIDEO)    Modèle de développement : La DG du FMI livre sa recette    La déconstruction d'un mythe    L'Atalanta Bergame séduit l'Europe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Trump remplace le patron du renseignement après un briefing lié à la Russie    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    Commission spéciale du modèle de développement : Chakib Benmoussa à l'écoute à Paris des Marocains du Monde    Basket : le Maroc remporte un match amical face à l'Algérie    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    Lancement à Hay Hassani d'une plateforme d'intégration économique dédiée aux jeunes    Wana retire sa plainte contre Maroc Telecom    Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Entretiens maroco-mauritaniens sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    Divers Economie    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Données numériques
Les régulateurs veulent plus de contrôle
Publié dans L'Economiste le 25 - 11 - 2013

LES applications mobiles ont accès à une masse de données qui parfois sont divulguées sans votre consentement. Que deviennent les données enregistrées dans les téléphones? Existe-t-il des applications plus ou moins respectueuses de la vie privée? Comment garantir que vos données numériques ne seront pas transférées à une autre entité commerciale ou rendues tout simplement publiques? Jamais la protection des données personnelles n'a été aussi menacée notamment face à l'évolution des nouvelles technologies. Et une des missions des instances de protection régulatrices est d'en réduire l'impact et veiller un tant soit peu à la protection et à la promotion des droits de la personne humaine, sa vie privée, son domicile et sa correspondance. C'était justement le leitmotiv des régulateurs francophones des données personnelles rassemblés à Marrakech les 21 et 22 novembre dernier pour leur 7e conférence. «Les informations laissés par les hommes dans l'univers numérique sont devenues une mine d'or que se disputent les géants d'internet et d'informatique», rappelle Said Ihrai, président de la Commission nationale de la protection de contrôle à caractère personnel (CNPD). Organisée par l'Association francophone des autorités de protection des données personnelles (Afapdp) en partenariat avec l'autorité locale de protection, la conférence intervient au moment même où l'actualité bat son plein avec l'affaire Snowden et relance le débat en Europe sur la protection des données. Ou encore le conflit opposant le régulateur français à Google concernant la mise en conformité et le non-respect des règles de confidentialité qui connaît de multiples rebondissements et l'actualité numérique relève un grand nombre de conflits similaires opposant les moteurs de recherche et réseaux sociaux aux autorités de contrôle. Les régulateurs francophones s'interrogent justement sur leur rôle dans la gouvernance de l'Internet considéré comme instrument de la liberté d'expression tout comme sur l'exercice de contrôle dans le cas de transfert des données par exemple. En principe, c'est aux instances de protection d'autoriser les entreprises à transférer les données personnelles des clients. Celles-ci doivent s'assurer que ces données le seront en toute sécurité et qu'une fois l'opération ou la sollicitation commerciale terminée, ces données seront effacées. Dans la pratique, rien n'est très sûr. Il y a un travail de sensibilisation à effectuer auprès du personnel des entreprises d'abord. «Plusieurs pays ont adopté un arsenal juridique assez important mais n'ont pas consacré un budget à la sensibilisation», déplore Jean Chartier, président de l'Afapdp.
A Marrakech, les autorités de protection ont aussi débattu de l'harmonisation des législations relatives aux données personnelles. Une des missions en effet de l'Afapdp est de présenter les positions unifiées des autorités et pays francophones membres du réseau.
La CNDP qui fait partie de ce réseau a été installée en 2010, créée par la loi 09-08 relative à la protection des données, accompagne et structure l'ensemble des volets du plan Numeric.
La commission est dotée de pouvoirs d'investigation et d'enquête, de collecte et de constat des infractions en cas de non-respect. Seule la justice peut prononcer les sanctions civiles et privatives de liberté.
Le contrôle de la CNPD
DEPUIS sa création en 2010, la commission nationale a:
■ reçu près de 1.700 notifications de traitement de données,
■ adopté une dizaine de délibérations touchant des aspects de la vie des citoyens et des résidents tels que la vidéosurveillance ou la biométrie
■ délivré 144 autorisations de transfert à l'étranger
■ Installé une dizaine d'agents CNPD qui démarrent le contrôle incessamment sur un échantillon représentatif d'entités publiques et privées
■ 52% des plaintes reçues au CNDP concernent les SMS non désirés (publicité, promotion commerciale).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.