Météo: le temps qu'il fera ce mercredi au Maroc    Vie privée: Un outil de veille pour mars prochain    FMI: «Pour être riche, il faut investir dans les gens»    Fès: Le stade Hassan II rouvre ses portes, mais…    Droit d'accès à l'information: Attention au délai du 12 mars 2020    Cinéma: Les maux du pays auscultés dans un hôpital    Coronavirus: l'Algérie enregistre son premier cas (VIDEO)    Cap sur la production décarbonée    Lydec affiche une baisse de 17% de son résultat net    Divers    Un Américain meurt en voulant prouver que la Terre est plate    Maintenir ou non le carnaval en Haïti    Vers l'institutionnalisation des relations entre la Chambre des représentants et le Conseil saoudien de la Choura    Eden Hazard Fissure de la cheville et gouffre d'inquiétudes    Garrido, nouvel entraîneur du Wydad    Botola Pro D2 : Aucune visibilité avant le dernier tiers de l'exercice    DGSN: la police de Safi s'attaque aux fumigènes    Rencontre sur la réforme du système judiciaire    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    Insolite : Pour sauver sa main    Psychose de par le monde Le Coronavirus tend vers la pandémie    Une très grosse menace pèse sur l'Afrique    Le Crédit Agricole du Maroc booste son soutien aux TPE et aux petites entreprises    Les groupes "Meriem & Band" et "Khmissa" en concert à Casablanca et Rabat    Philippe Garrel revient à ses premières amours    Saad Lamjarred et Fnaire ont-ils plagié une chanson de Hamid Zaher ? (VIDEO)    SUEZ remporte deux contrats dans le secteur automobile au Maroc    Habib El Malki recadre certains politiciens d'Europe    Modèle de développement: Le forum des jeunes d'Al Akhawayn formule une série de recommandations    Casablanca: un “khettaf” percute volontairement un fourgon de police    HCP : les secteurs « des services » et « de l'agriculture, des forêts et de la pêche » demeurent les premiers pourvoyeurs d'emploi    L'ancien président égyptien Hosni Moubarak n'est plus    Quand la fédération cautionne le hooliganisme!    3e édition de l'Afrique du Rire    Charles Berling lit Nuit d'épine de Christine Toubira    Primaires démocrates : Sanders en pole position, Biden sous pression    6 jeunes auteurs en résidence d'écriture pour le film d'animation    Attijariwafa bank : un nouvel organigramme    Enseignement supérieur : clôture du projet de jumelage institutionnel Maroc-UE    Alliances Développement Immobilier : Alami Lazraq franchit à la hausse le seuil de participation    En Allemagne, une voiture fonce dans la foule d'un carnaval à Volkmarsen, et blesse une trentaine de personnes    Coronavirus : à Wall Street, pire séance en deux ans pour le Dow Jones    Pétitions, le Parlement fait le point    Le Wydad remercie Desabre et trouve son remplaçant (PHOTO)    4ème édition de Oulad Mogador Music Action : Deux groupes sélectionnés    Eliminatoires africaines de para-taekwondo: Rajaa Akermach et Soukaina Sebbar qualifiés aux Jeux de 2020    Mubawab annonce le lancement de sa nouvelle Business Unit "Mubawab Transaction"    Parution: «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La CFCIM domicilie son dispositif d'incubation
Publié dans L'Economiste le 24 - 10 - 2018

Le programme Kluster CFCIM a démarré en octobre 2017, avec le lancement d'un appel à candidatures. En avril dernier, le jury a délibéré et sélectionné les 5 entreprises innovantes bénéficiaires du programme. Depuis mai 2018, elles sont installées in situ, pour la phase d'incubation (Source: CFCIM)
Le Kluster de la Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc (CFCIM) est en phase de labellisation avec la Caisse centrale de garantie (CCG). Répondant à l'appel d'offres lancé en août dernier par la Caisse, le Kluster a déposé sa candidature.
«Nous sommes short-listés pour être une structure d'accompagnement et sommes en train de remettre notre dossier pour être retenus», fait savoir Jérôme Mouthon, président du Kluster CFCIM. S'il est labellisé, le Kluster recevra un appui financier pour octroyer le produit «Innov Idea » (subvention) et aura, le cas échéant, la possibilité d'accorder les prêts d'honneur «Innov Start» en faveur de porteurs de projets innovants.
Afin de renforcer l'offre de financement ciblant les startups et entreprises innovantes, le gouvernement marocain a retenu, dans le cadre de la stratégie de la CCG, la mise en place d'un dispositif de financement de l'amorçage et de l'innovation.
Dénommé «Fonds Innov Invest» (FII), le dispositif comprend une composante de soutien à l'écosystème entrepreneurial au Maroc. A ce titre, le gouvernement marocain a sollicité un prêt auprès de la Banque mondiale pour le financement de ce projet.
Pour la mise en œuvre de cette composante, la CCG prévoit de labelliser, pour une 2e édition et pour une durée de 3 ans, dix structures au maximum, domiciliées au Maroc et assurant chacune les services d'accompagnement et/ou de financement.
Celles-ci assureront la prospection (organisation d'événements pour appels à projets...), la sélection (évaluation du caractère innovant, appréciation du potentiel du projet...), l'accompagnement (coaching, mentoring, mise en relation, incubation, prototypage...) et, le cas échéant, l'accès au financement (subventions, prêts d'honneur...).
L'objectif du Kluster est d'accompagner un maximum de startups. Chaque année, il sélectionnera cinq entreprises innovantes finalistes de son programme d'appui aux startups «Kluster CFCIM» qu'il hébergera dans ses locaux nichés sur le toit du siège de l'organisation. Inauguré le jeudi dernier, les 5 premiers pensionnaires sont ExVivo, Bassite IT, Luxonik, Kitimimi, Cuimer.
Ces derniers ont obtenu une incubation de 18 mois, pendant laquelle ils bénéficieront de l'accompagnement nécessaire pour accélérer leur développement (marketing, commercial, financier…), dispensé par une équipe de bénévoles. «Nous les accompagnons à vie et leur donnons accès aux 3.700 adhérents de la Chambre. Nous faisons en sorte qu'ils rencontrent les grandes entreprises. Après, c'est à eux de vendre leurs produits et garantir ce qu'ils vendent.
Au moins, nous leur ouvrons les portes là où ce serait un peu plus difficile s'ils n'avaient pas de relation», soutient Jérôme Mouthon. Les porteurs de projets bénéficient également d'un accès au financement dans le cadre du Club des business angels de la Chambre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.