PJD: le communiqué de la honte    Coronavirus : 310 nouveaux cas et 9.410 guérisons au total, dimanche 5 juillet à 10 H    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Coronavirus : 310 nouveaux cas confirmés au Maroc, 14.132 au total    Coronavirus : le Mexique devient le cinquième pays le plus endeuillé    Allemagne. Les travailleuses du sexe réclament leurs clients    Les fans du Barça en pleurs. La Catalogne se reconfine    Temps généralement stable dans le pays, ce dimanche    Marrakech: interpellation d'un individu soupçonné d'homicide volontaire avec séquestration et mutilation    Covid-19 / Maroc : Quelques infos au sujet du foyer industriel de Safi    Sahara marocain: des experts dénoncent la propagande algéro-polisarienne    ONCF: un homme se jette sur les rails entre Témara et Rabat-Agdal    Transport aérien – hécatombe mondiale : 84 milliards de dollars de pertes et 1,2 milliards de passagers en moins    Le Maroc attend toujours la réponse d'Amnesty international (responsable)    Fraude au Bac: un candidat libre interpellé (DGSN)    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 4 juillet à 18H    Accès à l'information : Le Parlement partage son fonds documentaire et ses archives avec le HCP    L'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie reprennent les pourparlers sur un barrage contesté    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Ces 33 belles destinations sans visa pour les Marocains    Mohamed Amekraz, le ministre à la tête de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), inéligible à ce poste    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    La terre a tremblé dans cette province du Maroc    Industrie culturelle: Les premières mesures avant la stratégie    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    Exposé de Mohamed Benabdelkader sur le schéma directeur de la transformation digitale du système judiciaire    Les allégations algéro-polisariennes mises à nu devant le CDH    Les prix font un bond de 2,9% dans la métallurgie en mai    L'ANP et l'AFD renforcent leur partenariat pour un développement durable et compétitif des ports    Le Maroc demande officiellement à Amnesty International d'apporter la preuve de ses accusations    Les médias palestiniens se félicitent de l'initiative du Premier secrétaire de l'USFP    Premier League: Manchester City corrige Liverpool!    Quand les footballeurs marocains font le bonheur des clubs égyptiens    Liga: le Real Madrid creuse l'écart, Messi veut claquer la porte!    Très touchée par La pandémie l'Espagne revient a La vie    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un cycle de formation pour les sciences du patrimoine
Publié dans L'Economiste le 27 - 03 - 2019

La protection et la sauvegarde du patrimoine passent par la sensibilisation à l'importance de sa préservation (Ph. AK)
Comment valoriser le patrimoine culturel, archéologique ou autre, si nous n'en avons pas la maîtrise? Aussi, un cycle de formation des enseignants vient-il d'être lancé, traduisant une prise de conscience collective sur la nécessité d'accompagner les jeunes écoliers à identifier, valoriser et préserver le patrimoine culturel.
Une convention de partenariat vient d'être signée entre le Centre régional des métiers de l'éducation et de la formation de l'Oriental et l'Association «recherche sur l'histoire et le patrimoine de l'oriental marocain».
Un accord qui porte sur le lancement d'un cycle de formation intitulé «Sciences du patrimoine: approches de valorisation des ressources patrimoniales du territoire» pour une durée de 3 ans renouvelable. Il vise également de développer des synergies et d'initier des programmes innovants pour optimiser les ressources disponibles et mutualiser les efforts en vue d'accroître la pertinence des actions entreprises.
«Ce type de formation apporte un plus aux travaux académiques et concerne les métiers de la conservation, la restauration et la transmission du patrimoine. Elle recourt aux sciences humaines et sociales, telles l'archéologie, l'histoire, l'art, l'anthropologie, la sociologie, la géographie, le droit, la pédagogie, sciences expérimentales, tout en renforçant les programmes scolaires», explique Mohammed Chabir, président de l'Association «Recherche sur l'histoire et le patrimoine de l'Oriental marocain».
Cet accord s'inscrit dans un contexte qui connait un intérêt croissant des citoyens et des acteurs institutionnels et associatifs pour le patrimoine culturel dans sa double dimension matérielle et immatérielle. En focalisant sur les enjeux cognitifs de la valorisation des ressources patrimoniales du territoire dans les milieux éducatifs, véritables vecteurs de valeurs citoyennes, les partenaires de cette collaboration ciblent plusieurs objectifs.
Une formation de trois ans permettant aux cadres stagiaires des différentes structures Centres régionaux des métiers de l'éducation et de la formation dans l'Oriental (à Oujda et Nador) d'appréhender les concepts de base liés aux ressources patrimoniales et de diffuser le contenu au niveau des établissements d'enseignement.
En parallèle cela contribuera à concevoir l'unité d'enseignement sur le patrimoine pour en faire un module complémentaire aux modules faisant partie du cursus de formation (histoire-géographie et sciences de la vie et de la terre).
Reste à préciser que les métiers du patrimoine sont de plus en plus prisés et couvrent l'ensemble des domaines patrimoniaux, matériel, immatériel ou numérique, d'où la nécessité de formations ciblées pour répondre aux attentes des nouveaux secteurs recruteurs.
Ali KHARROUBI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.