Glovo s'associe à Marjane    Coronavirus : voici les nouvelles mesures prises par l'ONEE    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Coronavirus : l'OFEC de Casablanca accueillera un hôpital de campagne de 700 lits    Le Maroc de tous les espoirs!    Immigration clandestine : Arrestation de 32 Subsahariens à Dakhla    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Les ménages ramédistes indemnisés à partir de ce lundi    L'indemnisation démarre aujourd'hui    Le dirham se déprécie de 4,56% face à l'euro    Covid-19: L'Exécutif réduit ses dépenses    Benatia et Renard scandalisés par les propos racistes sur LCI    Le monde diplomatique ou le journalisme à la carte    La prolongation d'Achraf Hakimi, le Vrai du Faux    Coronavirus : 961 cas confirmés, trois nouveaux décès et une guérison ce dimanche à 13h    «Quelle lecture des résultats annuels de 2019?»    Covid-19 : Tanger Med au chevet de la population locale    Orchestra Maroc touché par le coronavirus    Pèlerinage de Pâques inédit à Lourdes, sans fidèles    L'OTAN entre en guerre contre le coronavirus…    Un député français d'origine marocaine saisit la justice    Amnistie Royale : un acte hautement humanitaire    Les pharmaciens tiennent leur position avec conviction    Fonds anti-coronavirus : Le Groupe Allali apporte sa contribution    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Fonds spécial : procédure de retrait des aides financières pour le secteur informel    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Liga : Achraf Hakimi retrouve le Real Madrid    Le Roi félicite le président sénégalais à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Golf : Report de la 47è édition du Trophée Hassan II et de la 26è édition de la Coupe Lalla Meryem    Mali : le chef de l'opposition enlevé « va bien », les négociations pour sa libération sont en cours    Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle
Publié dans L'Economiste le 14 - 06 - 2019

Le festival des arts populaires de Marrakech, qui existe depuis 1960, est le seul événement à mettre en valeur le patrimoine folklorique des différentes régions en même temps et dans le même lieu (Ph. L'Economiste)
Et de 50. Le festival des arts populaires de Marrakech (FNAP) va fêter sa 50e édition et ce du 2 au 6 juillet. Il inaugure cette année un demi-siècle de vie dans la fusion entre les danses et musiques de toutes les régions du Royaume et celles Universelles du Monde.
De grandes nouveautés seront au programme puisque l'événement sera davantage ouvert à l'international avec la participation de troupes venues des quatre continents dans une perspective d'interaction, de métissage et de fusion, avec chaque année un pays invité d'honneur. Des spectacles venant de plusieurs horizons asiatiques et européens seront donnés chaque soir dans les espaces clés de la ville ocre, à l'image de l'identité culturelle de chaque pays.
«Des initiations aux danses typiques, pour compléter l'expérience, rien de tel que de profiter d'une authentique image non sophistiquée de nos régions, qui offrira une alternative originale des arts traditionnels du terroir marocain», indique Mohamed Knidiri, président de l'association du Grand Atlas, organisatrice de l'événement. Et tout comme chaque année, pas moins de 500 artistes de l'ensemble des territoires marocains y participent.
Le Fnap est l'un des plus anciens festivals du Royaume et le seul au niveau national à mettre en valeur le patrimoine folklorique des différentes régions en même temps et dans le même lieu. Il a traversé des périodes de crise faute de moyens financiers, pour organiser des éditions et perpétuer les arts populaires et traditionnels qui risquent de tomber dans le gouffre de l'oubli, handicapant gravement le secteur dans son environnement aussi bien artistique qu'éducatif.
Existant depuis 1960 et déclaré par l'Unesco comme chef-d'œuvre du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité depuis 2005, le festival transforme Marrakech en une grande scène où parade un répertoire diversifié traduisant une mosaïque singulière tout en rappelant la grande histoire de la vie musicale: Les percussions ascendantes de la Dakka El Marrakchia, la beauté corporelle de la danse de la Rokba de Zagora, le déchaînement crescendo des rythmes des tambours de la magistrale troupe d'Ahouach d'Ouarzazate donnent la réplique aux ballets de l'ensemble de Kelâat Mgouna, aux Rouaiss du Souss, aux mélodies hassanies, à la pureté de la danse de la Guedra des provinces du Sud et aux démonstrations idylliques et synchronisées au quart de tour, de Taskiouine… Et cette année, on promet des fusions avec des musiques du monde.
La fête investira toute la ville. Des endroits les plus chargés de l'histoire (Palais Al Badiî) jusqu'aux places les plus populaires (Jamaâ-El Fna, El Harti et Sidi Youssef Ben Ali), le festival de Marrakech perpétue des traditions de plus en plus marginalisées.
De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.