Distribution automobile : Comicom rafle la carte Mahindra    Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018    Maroc Telecom enregistre près de 63 millions de clients    Alerte Météo : Il va pleuvoir dans plusieurs villes au Maroc    Lekjâa convoque la famille du football marocain à Skhirat    L'Europe se prépare à une nouvelle canicule, Paris en alerte    Faits divers    Football    Loi-cadre sur l'enseignement    La Jordanie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Artisanat à Fès. 42 MDH pour le développement des compétences    Tenue du gala international de boxe professionnelle à El Jadida    Des centaines d'Algériens sont bloqués au Caire    Victoire de la sélection algérienne en finale de la CAN 2019    Actes de sabotage et de vandalisme à Lâayoune    El Otmani en visite à Dakhla-Oued Eddahab    Point de vue : Hanane, Reda… et tant d'autres !    Le Maroc présent à la Foire internationale du livre de Lima    Dar El Bacha accueille l'exposition « Etoffe des sens, résonnances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent »    Festival international Jawhara : Le retour de Cheb Bilal    Israël démolit des maisons palestiniennes près de Jérusalem    Proscrire la violence!    CNDH: Au nom du principe de la pluralité    Festival des huîtres de Qualidia    La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants    Laâyoune : Ouverture d'une enquête…    Ukraine: Vers une majorité absolue au Parlement du parti du président Zelensky    Avortement d'une tentative de trafic de 345 kg de chira à Bab Sebta    Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune    Akhannouch promet de solliciter le portefeuille de la santé en 2021    La course à Downing Street s'achève, Boris Johnson ultra-favori    Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano    Accord de pêche. La flotte espagnole est de retour    Dakhla devient une référence nationale    Les prix des produits alimentaires en légère hausse, tirés par les légumes    BCIJ : Arrestation à Meknès d'un terroriste franco-marocain    Corée du Nord. Un taux de participation aux votes de 99.98%    Tanger. 20 blessés à cause de l'écroulement d'un manège    La traite humaine nargue la loi 27-14    Mobilisation exceptionnelle pour lutter contre un vaste incendie au Portugal    Béni Tadjit et la parade des prétendants !    Les atouts touristiques de la région de Dakhla-Oued Eddahab mis en avant à Prague    Bounedjah Le réveil magique de la machine à buts des Fennecs    Les tops et les flops de l'édition égyptienne    Une approche qui n'est pas du goût de tous    C'est parti pour la 6ème édition du Festival Al Haouz    Show haut en couleur de Hamid Bouchnak et Hatim Ammor au Festival international du raï    Débat à Essaouira sur le rôle des jeunes dans la préservation du patrimoine gnaoui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle
Publié dans L'Economiste le 14 - 06 - 2019

Le festival des arts populaires de Marrakech, qui existe depuis 1960, est le seul événement à mettre en valeur le patrimoine folklorique des différentes régions en même temps et dans le même lieu (Ph. L'Economiste)
Et de 50. Le festival des arts populaires de Marrakech (FNAP) va fêter sa 50e édition et ce du 2 au 6 juillet. Il inaugure cette année un demi-siècle de vie dans la fusion entre les danses et musiques de toutes les régions du Royaume et celles Universelles du Monde.
De grandes nouveautés seront au programme puisque l'événement sera davantage ouvert à l'international avec la participation de troupes venues des quatre continents dans une perspective d'interaction, de métissage et de fusion, avec chaque année un pays invité d'honneur. Des spectacles venant de plusieurs horizons asiatiques et européens seront donnés chaque soir dans les espaces clés de la ville ocre, à l'image de l'identité culturelle de chaque pays.
«Des initiations aux danses typiques, pour compléter l'expérience, rien de tel que de profiter d'une authentique image non sophistiquée de nos régions, qui offrira une alternative originale des arts traditionnels du terroir marocain», indique Mohamed Knidiri, président de l'association du Grand Atlas, organisatrice de l'événement. Et tout comme chaque année, pas moins de 500 artistes de l'ensemble des territoires marocains y participent.
Le Fnap est l'un des plus anciens festivals du Royaume et le seul au niveau national à mettre en valeur le patrimoine folklorique des différentes régions en même temps et dans le même lieu. Il a traversé des périodes de crise faute de moyens financiers, pour organiser des éditions et perpétuer les arts populaires et traditionnels qui risquent de tomber dans le gouffre de l'oubli, handicapant gravement le secteur dans son environnement aussi bien artistique qu'éducatif.
Existant depuis 1960 et déclaré par l'Unesco comme chef-d'œuvre du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité depuis 2005, le festival transforme Marrakech en une grande scène où parade un répertoire diversifié traduisant une mosaïque singulière tout en rappelant la grande histoire de la vie musicale: Les percussions ascendantes de la Dakka El Marrakchia, la beauté corporelle de la danse de la Rokba de Zagora, le déchaînement crescendo des rythmes des tambours de la magistrale troupe d'Ahouach d'Ouarzazate donnent la réplique aux ballets de l'ensemble de Kelâat Mgouna, aux Rouaiss du Souss, aux mélodies hassanies, à la pureté de la danse de la Guedra des provinces du Sud et aux démonstrations idylliques et synchronisées au quart de tour, de Taskiouine… Et cette année, on promet des fusions avec des musiques du monde.
La fête investira toute la ville. Des endroits les plus chargés de l'histoire (Palais Al Badiî) jusqu'aux places les plus populaires (Jamaâ-El Fna, El Harti et Sidi Youssef Ben Ali), le festival de Marrakech perpétue des traditions de plus en plus marginalisées.
De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.