Tuez-les par balle» : tel est l'ordre du président philippin contre ceux qui refusent le confinement    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Coronavirus : 17 nouveaux cas confirmés, 708 au total, jeudi 2 avril à 21h    Zaïo : arrestation d'un individu impliqué dans la diffusion de contenu numérique incitant à la haine    ADD: Tout savoir sur les initiatives digitales en faveur de l'administration publique    Agriculture : La situation du marché à un niveau normal    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    TIBU Maroc s'adapte au coronavirus    Aswak Assalam lance prochainement «Aswak Delivery», un service de livraison à domicile    Coronavirus : le groupe CDG annonce de nouvelles mesures au profit des TPME    Covid-19: Le ministère de la Santé appelle à la patience    Le vrai du faux sur le coronavirus au Maroc, ce jeudi 2 avril    Confinement: nouvelles pratiques, vieilles fractures    Enchères de Sotheby's: Melehi et Belkahia en vedette    Mohamed Belmou : «Nous sommes pour l'idée d'allouer le budget des festivals pour lutter contre le corona»    Fonds Spécial Covid-19    Saad Lamjarred réagit au décès de Marcel Botbol (PHOTO)    Les éboueurs, des soldats nocturnes qui veillent à la propreté    Covid-19: l'Espagne passe à la phase de “ralentissement” de la pandémie    CDM reporte les échéances des crédits pour les clients impactés    Sous le thème «Philosophie de jeu de la FRMF» : La FRMF tient son séminaire en ligne    Coronavirus : plus de 700.000 bénéficiaires de l'indemnité forfaitaire    Confinement : que regardent les téléspectateurs marocains?    La télévision au temps de Coronavirus et la reprise du pouvoir d'initiative    Le Maroc a été parmi les premiers à fournir la chloroquine malgré la forte demande au niveau mondial    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Lutte anti-coronavirus : Evacuation d'un grand marché populaire à Laâyoune    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    Adieu Si Fadel    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Mustapha Adib, ex-espion des services de l'hexagone, tombe bien bas    Décès de Marcel Botbol à cause du Covid-19: ce que l'on sait    Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Brèves Internationales    Les réserves des centrales syndicales    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    Le Maroc n'y échappera pas    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le pommier cherche investisseurs
Publié dans L'Economiste le 20 - 12 - 2019

L'essentiel de l'import des pommes se fait avant l'arrivée à maturité de la production locale: entre février et juin. Sur les 5 dernières années, les volumes importés ont baissé de moitié, suite à l'émergence de l'entreposage frigorifique
Le pommier a réalisé une grande percée. Surtout en ce qui concerne la production. En revanche, l'aval de la filière, en particulier la logistique et la commercialisation, a peu suivi. Pour dépasser cette contrainte de taille, la région de Midelt, qui concentre 65% des plantations du pommier, vient d'organiser le 1er forum dédié aux investisseurs. Histoire de présenter les potentialités offertes par cette rosacée.
Le secteur de la pomme est confronté au problème de la distribution où prédomine une armada d'intermédiaires. Résultat, les prix perçus par les producteurs s'avèrent souvent assez bas. Faute de moyens de stockage sous froid, la plupart des agriculteurs procèdent à la vente sur pied. Le volume stocké ne dépasse guère 22% de la production annuelle.
L'industrie de la transformation de la pomme en produits dérivés (vinaigre et jus) est encore faible: seules deux unités sont opérationnelles avec une capacité de traitement inférieure à 100 tonnes. Le forum a donc pour objectif de drainer des investissements à même d'initier et de promouvoir l'intégration de la filière.
Le contrat-programme 2011-2020, signé avec le gouvernement, aurait, selon le ministère de l'Agriculture, satisfait à l'essentiel de ses objectifs. Il ciblait le développement, la diversification variétale et l'intégration de la filière. Avec à la clé l'accompagnement des opérateurs via des subventions visant la micro-irrigation, l'acquisition du matériel agricole et l'équipement en filets anti-grêle des plantations.
La grêle représente, en effet, une menace récurrente pour le pommier, en particulier dans la région de Midelt. S'ajoutent également le gel et le feu bactérien. Aujourd'hui, l'impact de ces menaces a été sensiblement réduit, constate un opérateur de la région.
Le Maroc dispose désormais de plusieurs variétés de pommes dont les plus prisées sont: Golden Delicious, Starkdelicious, Starkrimson, Royal Gala et Golden Smoothe
En ce qui concerne les superficies, les prévisions du contrat-programme ont été dépassées de 61% et celles de production totalement réalisées. Au titre de la campagne 2017-2018, la production nationale du pommier a atteint 700.000 tonnes avec un rendement moyen de 16 tonnes/ha. La quasi-totalité de la production est commercialisée au niveau du marché local.
La filière bénéficie également d'incitations financières dans le cadre du contrat-programme relatif au développement des industries agroalimentaires, signé entre le gouvernement et les opérateurs en avril 2017. Ces aides portent sur la valorisation et l'exportation des fruits.
La filière du pommier joue un rôle socio-économique important, notamment dans les zones de montagne où elle s'adapte le mieux aux conditions du terrain. Elle constitue la principale source de revenu pour une large frange de petits et moyens agriculteurs, participant ainsi à la fixation de la population en milieu rural et à la limitation de l'exode vers les centres urbains. Cette espèce fruitière contribue, par ailleurs, à la préservation de l'environnement à travers la lutte contre l'érosion et la valorisation des terres agricoles marginales.
La culture du pommier s'étend sur une superficie de l'ordre de 50.590 ha, avec une concentration sur deux régions principales: Drâa-Tafilalet et Fès-Meknès. La première représente 39% des superficies alors que la seconde en détient 28%. Les principales variétés selon l'importance des superficies sont: Golden Delicious, Starkdelicious, Starkrimson, Royal Gala et Golden Smoothe (voir infographie ci-contre).
Drâa-Tafilalet mise sur les jeunes promoteurs
Le pommier s'étend sur une superficie de 17.450 ha avec une production moyenne de 400.000 tonnes. Il joue un rôle socio-économique majeur pour la région. Bénéficiant du soutien de l'Etat dans le cadre du Plan Maroc Vert, il fait en effet office de secteur générateur d'emploi: 2,24 millions de journées de travail. Il réalise également un chiffre d'affaires de 1,17 milliard de DH. C'est aussi une source de revenu pour 60.000 personnes.
La région fait également une place de choix aux jeunes diplômés qui veulent s'installer à leur propre compte. A titre d'illustration, un projet couvrant 280 ha de terres collectives a été bouclé au profit de 120 jeunes. Doté d'une enveloppe globale de près de 16,7 millions de DH, ce projet, qui vise la valorisation de la production du pommier, est doté d'un générateur anti-grêle et l'équipement de 200 ha en système d'irrigation localisée.
A.G.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.