Open d'Australie: Shapovalov fait tomber Zverev (VIDEO)    Open d'Australie: Nadal trop fort pour Mannarino (VIDEO)    Les Etats arabes du Golfe cherchent à « restaurer la confiance » avec le Liban m    Marque Employeur.La SMT certifiée pour la deuxième année consécutive    Une ONG américaine dénonce l'utilisation des enfants-soldats dans les camps de Tindouf    Novak Djokovic veut jouer l'Open d'Australie en 2023    USA: La région de Big Sur en Californie frappée par un important feu de forêt    Nouvelles manifestations en France avant l'entrée en vigueur du passe vaccinal    Les températures attendues ce dimanche 23 janvier 2022    Législatives à Chypre-Nord sur fond de crise économique    Au chevet des animaux errants à Bagdad: un coeur gros comme ça mais zéro soutien    Manger ou se chauffer ? Le choix cornélien de Britanniques face à l'envolée des prix    Maroc/Météo : temps assez froid et faibles pluies par endroits ce dimanche 23 janvier    Covid-19: le sous variant BA.2 nécessite plus de vigilance que d'inquiétude    Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron toujours en tête des intentions de vote au premier tour    Aéroport de Zagora : hausse de 180% du trafic passagers en 2021    Nouvelle-Zélande: la Première ministre reporte son mariage pour cause de Covid    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    Ukraine : Londres accuse Moscou de « chercher à installer un dirigeant prorusse à Kiev »    Éliminatoires Mondial Costa Rica: le Maroc et le Sénégal font match nul    Présidentielle: Macron en tête des intentions de vote au premier tour (Sondage)    Neuf individus dont deux policiers interpellés    Après le discours de Felipe VI, Albares modère son optimisme quant à la reprise des relations avec le Maroc    CAN2021 : Samedi, les Lions de l'Atlas à l'entraînement sans Bounou, Hakimi et Fajr !?    CAN 2021: Les Comores sans gardien de buts face au Cameroun    Sahara marocain: Le SG de l'ONU appelle toutes les parties à reprendre le processus politique    Covid-19 au Maroc : 7 638 nouvelles infections et 31 décès ce samedi    Maroc- RD Congo aux barrages du Mondial (Qatar-2022)    La Bourse de Casablanca indécise du 17 au 21 janvier    Maroc/Coronavirus-Bilan 24H: 31 décès et 5.750 guérisons    Le bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël reçu par la présidente de la commune de Casablanca    Strasbourg : Des trophées pour les initiatives les plus distinguées de la société civile franco-marocaine    Assassinat du président haïtien: plusieurs enquêtes mais le flou perdure    L'Espagne intensifie sa présence militaire autour des fermes piscicoles    L'humoriste Hamza Filali a célébré son mariage (VIDÉO)    Réunion d'urgence de la Ligue arabe dimanche au sujet de l'attaque des Houthis contre les Emirats arabes unis    The Voice : Le rappeur maroco-néerlandais Ali B accusé d'agressions sexuelles    Abdelilah Benkirane endeuillé (PHOTO)    Programme foot : les matchs à suivre ce week-end    Les marocains en tête des bénéficiaires des visas pour la France en 2021    Dessalement de l'eau: pourquoi le Maroc peut le faire    La maladie n'est pas à priori à l'origine de la disparition des abeilles dans certaines régions (ONSSA)    Ryanair: prête pour rester au Maroc?    Covid: le Brésil reporte les défilés de ses célébrissimes carnavals à avril    Vin Diesel n'oublie pas le Maroc    Younes Megri : « Ce que dit mon neveu ne concerne que sa personne »    5 figures contemporaines du féminisme marocain    Reportage : Lancement du projet de préservation des mosaïques historiques de Volubilis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'abstrait selon Kamili
Publié dans Les ECO le 27 - 01 - 2015

Le Complexe culturel Al Houria, à Fès, prête ses cimaises à Idriss Kamili, plasticien algérien, pour exposer ses œuvres abstraites.
Après avoir exposé ses travaux picturaux dans différentes villes marocaines notamment, au Festival national d'art plastique à Settat en 2013, ou à Marrakech en 2013, le peintre Idriss Kamili a fait découvrir ses œuvres, cette fois-ci, à Fès, dans une exposition individuelle qui a eu lieu au complexe culturel Al Houria, du 16 au 21 janvier. Artiste-peintre dans le maniement de la peinture à acrylique et imprégné de son milieu natal, il alimente sa palette aux couleurs du pourtour méditerranéen. Par des gestes libres, il traduit sur toile, une combinaison de coups de brosse large, caresses du pinceau, ou touches délicates de sa spatule. Idriss Kamili émerveille le spectateur par des mouvements d'abstractions qu'il parvient à restituer sur plus de vingt toiles de dimension unique (1× 0.80m) représentées lors de cette exposition intitulée «L'Irrationnel de l'abstrait». Des productions qui offrent la possibilité de voyager hors du quotidien, grâce à une gestualité confirmée, une technique solide et un équilibre chromatique qui apporte plaisir à l'œil et invite l'esprit à adhérer. Certes, son œuvre ne s'annonce pas facile, du moins elle n'est pas pour tous les publics. En effet, chaque tableau se lit comme un poème, un dialogue avec l'âme, exprimé par une facture singulière, et traduit par la puissance d'une composition qui s'impose au regard sans produit fard ni manœuvre tapageuse. Fasciné par le gestuel, ses grandes lignes témoignent d'une force intérieure et se trouvent très bien orientées par le génie de la main, aucune place n'est laissée ni à l'hésitation ni au doute, une sorte d'écrit baigné d'une lumière douce que seul un peintre-poète peut parvenir à restituer. L'artiste-peintre, Driss Kamili, est né en 1967 à Oran. Et depuis son tendre âge, il se destine plus particulièrement aux arts plastiques, pour s'inscrire ensuite à l'Ecole des beaux arts d'Oran. Diplômé après des années d'études, son style est issu du mouvement de l'expressionnisme abstrait, et influencé par les travaux des grands maîtres, comme Henri Matisse, Pierre Soulages et Paul Jakson Pollock (chef de file de la peinture gestuelle américaine). Driss Kamili, a un riche parcours couronné par le Premier prix au 6e Salon national à Ain Temouchent, en Algérie, et par la participation à un bon nombre d'expositions individuelles, que ce soit dans son pays natal ou au Maroc.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.