Ihlan Omar, visage controversé de la diversité américaine    Procédure pénale : Une réforme pour renforcer la sécurité des personnes et des biens    Maroc-UE. L'Espagne "satisfaite" de l'adoption de l'Accord de pêche    Le G7 Finances fait un pas vers la taxation des géants du numérique    Attijariwafa bank et la BAD s'associent pour développer le commerce en Afrique    L'AFD et l'ONDA signent deux conventions de financement    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Qui va remporter la CAN ?    Saad Lamjarred vers une nouvelle poursuite judiciaire    ASAP Rocky maintenu en détention jusqu'au 25 juillet    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Adam Naas : Vieille âme du futur    La Casa de Papel. La saison 3 désormais disponible sur Netflix    Communiqué du Bureau politique du PPS    La CGEM et la SFI s'allient pour stimuler l'employabilité des femmes    Le Centre international d'oncologie de Casablanca s'engage à rendre les soins plus accessibles    Le Crédit Agricole du Maroc : un passage réussi au Parlement    Voici les poules éliminatoires de la CAN 2021    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Montresso présente les temps forts de sa saison culturelle 2019-2020    Procès d'Imlil. L'avis de l'avocat de la victime danoise    Maroc-USA: Une alliance historique et un partenariat d'exception    Boucetta met en avant à Washington l'engagement continu du Maroc en faveur des libertés religieuses    La MAP inaugure son nouveau siège à Casablanca    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Taroudant, capitale d'une vie rurale en marche!    Rabat. Un quinquagénaire arrêté pour meurtre    Tensions entre Séoul et Tokyo: un Sud-Coréen s'immole par le feu    Venezuela: Pouvoir et opposition font état de progrès dans leurs discussions    L'UE sanctionne la Turquie pour forage au large de Chypre…    Primes : La CAF augmente le «prize money»    Préscolaire, le ministère dresse son bilan    10.000 dollars d'amende pour la fédération algérienne    L'inébranlable attachement du Maroc à la voie du réalisme et du compromis    Avant Trump, Clinton n'était pas épargné par la diplomatie britannique    Troisième marche du podium pour le Nigeria    La syphilis regagne du terrain    De "captain" Mahrez à la révélation Bennacer Le carré d'as algérien    Hicham El Idrissi : Il ne faut pas compter sur des joueurs qui ne veulent plus jouer pour le KACM    Casa malade de ses moyens de transport    Les budgets des collectivités territoriales enregistrent un excédent de 5,4 MMDH    Bouillon de culture    Contrairement à Nicki Minaj, 50 Cent et Janet Jackson chanteront en Arabie Saoudite    "Les Enfants de la mer", un film d'animation écologiste et spirituel    Le court-métrage en fête à Ifrane et Azrou    Procès Imlil. La Cour met l'affaire en délibéré    Instagram masque les « likes » dans six pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Valeurs cotées en fixing : Un placement à ne pas sous-estimer
Publié dans Les ECO le 10 - 10 - 2016

À fin juin 2016, les valeurs de la place ont enregistré globalement de bonnes performances financières. En ce sens, les entreprises cotées en fixing, au-delà de leur mode de cotation, ont marqué des résultats financiers assez prometteurs.
Au terme du premier semestre 2016, la performance des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca a été bien au rendez-vous. Dans ce lot, des sociétés cotées en fixing, un mode de cotation regroupant 24 valeurs en excluant la Samir et Diac Salaf, sont arrivées à se distinguer en affichant des résultats semestriels satisfaisants. Pour dire qu'en dépit de leur faible niveau de liquidité, ces valeurs peuvent constituer un bon placement à long terme. En d'autres mots, malgré le caractère assez faible en termes d'échanges de ses valeurs, les analystes de la place assurent que ces actions offrent un rendement appréciable et de bonnes perspectives à venir pour ce qui est du volet fondamental et de celui du rendement. Rappelons à ce titre que le fixing permet à une même entreprise d'être échangé au fixing simple (une fois par jour à 14H30) au cours d'une même séance.
Ainsi, les ordres d'achats et de ventes sont confrontés à des heures fixées, et à l'issue de cette confrontation, le cours d'échange de la valeur fixing est établi. Ce cours en question apporte un équilibre entre l'offre et la demande. De même, il faut que le mode de cotation en fixing permette d'éviter à des valeurs peu ou très peu liquides d'être cotées tout au long de la journée, mais dans des volumes très faibles. Il peut s'agir en moyenne de deux jusqu'à quatre échanges journaliers sur la même valeur. Au niveau de la Bourse de Casablanca, des valeurs comme Afriquia Gaz, Sothema, Centrale Danone et Oulmès en sont une forte illustration. Elles ont signé, à fin juin 2016, des résultats de bonne facture. Leurs performances boursières ne sont pas en reste.
Afriquia Gaz, un bilan financier positif
Le résultat net semestriel de la filiale d'Akwa Group, Afriquia Gaz, ressort en nette progression de 4,9% à environ 221 MDH, contre 210,7 MDH à fin juin 2015. Cette performance renferme des ventes en croissance de 5,7%. Sur les six premiers mois de 2016, Afriquia Gaz confirme sa dynamique de croissance avec une progression de l'activité lisible à travers tous ses indicateurs.
Pour sa part, le résultat d'exploitation a connu une hausse de 8,4% à 300,9 MDH, induite par l'optimisation du cycle d'exploitation. Au niveau bilanciel, la dette nette d'Afriquia Gaz se multipliait par trois entre fin décembre et la première moitié de 2016, portant le Gearing à 39,1% contre 12,4% à fin 2015, la hausse du niveau d'endettement relève toutefois d'une légère amélioration de la solvabilité de l'entreprise, avec un ratio charges d'intérêts sur EBE de 5,6% contre 6,8% en date du 30/06/2015. Pour ce qui est des indicateurs boursiers, la valeur offre un rendement de dividendes de 4,5% pas loin du rendement moyen qu'offre la place casablancaise. Pour ce qui est du ratio payout, celui-ci est de 85,81% d'après le site de la Bourse de Casablanca. En termes de perspectives, la société spécialisée dans le conditionnement et la distribution du GPL escompte maintenir son leadership en dépit d'un environnement davantage compétitif, tout en œuvrant à développer son excellence opérationnelle et son esprit d'innovation, avait-elle indiqué dans un communiqué publié récemment. Depuis le début de l'année, le titre Afriquia Gaz s'est apprécié de 0,21%, passant d'un cours de 2.335 DH à 2.340 DH en date du 06/10/2016. D'après certains analystes, malgré le fait que la valeur soit cotée en fixing, elle revêt un caractère fort satisfaisant en termes de perspectives.
Sothema , des marges en amélioration
Sothema arrive à maintenir ses marges d'année en année, et poursuit l'amélioration de ses fondamentaux. Déjà, sur les six premiers mois de l'année 2016, le spécialiste des produits pharmaceutiques a réalisé un chiffre d'affaires atteignant les 623 MDH, contre 584 MDH une année plus tôt, en amélioration de 6,72%. De son côté, l'excédent brut d'exploitation est également en progression de 6,56%, totalisant un montant de 115 MDH. En parallèle, le résultat d'exploitation s'est élevé à 89 MDH, en accroissement de 10,43% par rapport à la première moitié de 2015, peut-on lire dans le communiqué des états financiers de Sothema, publiés récemment sur le site de la Bourse des valeurs de Casablanca. La même tendance haussière caractérise le résultat courant, qui est passé de 82 MDH au 30 juin 2015 à 86 MDH au titre du semestre écoulé, soit une bonification de 4,54%. Au final, le résultat net a été de l'ordre de 62 MDH, soit une hausse de 5,7%, comparé à la même période de 2015, révèle le même communiqué. D'après les analystes de la place, la valeur Sothema poursuit la fortification de ses fondamentaux, d'autant plus que l'entreprise arrive à dégager des marges confortables d'année en année. Le titre peut s'avérer intéressant en termes d'investissements pour une vision long-termiste indiquent les mêmes analystes. Pour rappel, Sothema traite à des niveaux de rendement de dividendes avoisinant les 3,93% et d'un bénéfice par action de 65,36 DH, d'après le site de la Bourse de Casablanca.
Centrale Danone, des résultats au vert
Après avoir connu une année difficile en 2015 avec des résultats très peu satisfaisants, Centrale Danone renoue avec la croissance à l'issue des résultats semestriels de l'année en cours. En effet, le chiffre d'affaires consolidé de Centrale Danone a atteint 3,31 MMDH, en progression de 0,6% et ceci malgré un marché fortement concurrentiel, notamment sur les segments lait et fromages.
De son côté, l'excédent brut d'exploitation (EBE) courant consolidé se hisse de 10,4% à 347 MDH, en raison essentiellement d'une amélioration des coûts des matières et d'une maîtrise des charges d'exploitation, a relevé l'entreprise dans un communiqué publié à l'issue des résultats semestriels, notant que la marge d'EBITDA gagne ainsi un point à 10,5%. Pour sa part, le résultat net part du groupe (RNPG) réalise un bond de 5,2% à 47 MDH, suite à la non-reconduction des charges exceptionnelles enregistrées en 2015, ajoute la même source. Ainsi Centrale Danone marque une embellie avec des résultats semestriels haussiers, et revoit sa croissance naviguer dans le vert. «Dans un environnement concurrentiel, Centrale Danone maintient son agenda de transformation et poursuit ses investissements pour renforcer son portefeuille de marques, ses structures opérationnelles et la stratégie de développement de son écosystème», avait annoncé l'entreprise dans un communiqué publié récemment.
Centrale Danone avait continué toutefois à faire un effort au niveau des dividendes malgré les difficultés qu'elle avait connues, nous ont confié les analystes. Pour rappel, au titre de l'exercice 2015, Centrale Danone avait distribué un dividende de 10,5 DH par action. Notons que le titre en Bourse a connu une décote de 51,67% depuis le début de l'année actuelle, faisant plomber le cours de la valeur de 1.200 DH à 580 DH en date du 06/10/2016. Ceci dit, cette baisse revient au scepticisme du marché sur la valeur, suite notamment aux résultats de l'année passée, mais aussi suite au fait que la valeur est très peu liquide (deux échanges en moyenne par jour), donc un faible mouvement sur les échanges pourrait avoir un grand impact sur la valeur, nous ont confié nos sources.
Oulmès continue sur sa bonne lancée
Au volet des comptes sociaux, le spécialiste du marché de l'eau embouteillée au Maroc boucle la première partie de l'année sur une note positive avec une amélioration de 12% du chiffre d'affaires à778 MDH, de 25% de l'EBIT à 121 MDH et de 37% de la capacité bénéficiaire à 74 MDH. Par ailleurs, le semestre écoulé a été marqué par une appréciation de 31% à 18 MDH du chiffre d'affaires de la filiale béninoise «E.T.E» qui a entrepris sa transformation grâce au lancement de divers projets stratégiques et structurants tant industriels que commerciaux et marketing avait fait savoir l'entreprise. En termes de perspectives toujours, Oulmès a annoncé lors de la publication de ses résultats la mise en œuvre de la première phase d'investissements dans le cadre du partenariat avec Suntory Beverage and food (SBF), devant s'achever à fin 2016. De même, Oulmès devrait poursuivre l'exécution du plan stratégique «Massar Attafaouk» tout en portant une attention particulière à l'optimisation des coûts de production et à la génération du cash. Un volet stratégique qui pourrait être bénéfique aux fondamentaux de l'entreprise. D'après les analystes, Oulmès est bien placée comme étant une valeur de fond de portefeuille.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.