Trump se sert de Twitter pour contourner des médias "corrompus"    Exercice de gestion de crise à l'aéroport Fès-Saiss    L'ONU organise la deuxième table ronde sur le Sahara marocain à Genève    Attentat de Christchurch: Inhumation des premières victimes du carnage des mosquées    Elections test aux Pays-Bas après la fusillade d'Utrecht    Malawi-Maroc. Le sélectionneur national convoque 18 joueurs    La droite européenne s'apprête à sanctionner le populiste Orban    Abus de publicité. 1,49 milliard d'euros d'amende pour Google    Bouteflika, seul au monde ?    Championnat arabe de boxe : Le Maroc prend part à la 3è édition à Khartoum    British Council lance un appel à candidatures pour une formation au Royaume-Uni    Journées de la Francophonie : Les élèves marocains se distinguent à Oslo    Les élèves de la Fondation Lalla Asmaa à la SNRT    Semaine de la Francophonie à Las Palmas : Projection de «Aïda-La Revenante»»    La Kasbah de Tazka à Tafraout inscrite sur la liste du patrimoine culturel national    Taqa Morocco: une progression tirée par la résilience du business plan    Bank Al-Maghrib : Prévisions de croissance revues à la baisse    Tennis. Le Grand Prix Hassan II revient avec son lot de nouveautés    Bank Al-Maghrib : Pas de changement de taux directeur    Pas de modification du statut du concours d'internat en médecine    Enseignants grévistes: La procédure d'abandon de poste activée    Condition de la femme : Des associations marocaines montent au créneau    Le Maroc, hub africain pour l'Inde    Sukuk. Encore du chemin à faire    Casanearshore SA et Technopolis Rabatshore deviennent Ewane Assets    Sadeem 2. Le youtubeur Abdelmoumen Aomari représente le Maroc    Casablanca : Partenariat pour la promotion des métiers de la vente et du commerce    Les Philippines quittent la C.P.I.    Il appartient à l'organisation criminelle «Comorra» : Un Italien interpellé à Marrakech    Saisie de plus de 6.900 comprimés psychotropes et de 80 kg de cocaïne à Tanger    Maroc-Rwanda : Douze nouveaux accords pour renforcer la coopération bilatérale    Et si Facebook n'avait pas perdu 17 minutes?    Emploi : Le gouvernement mise sur les ONG    Trois clubs marocains au tirage des coupes africaines    Brahim El Mazned intègre la banque d'expertise -Unesco    Migration illégale et trafic de drogue : Quatre individus arrêtés à Nador et Driouch    Sahara marocain : Bourita appelle à «dépolluer» l'UA des «débats stériles, inutiles et en déphasage avec la réalité»    Edito : Réseaux antisociaux    La Commission du droit d'accès à l'information fixe son plan d'action    Participation du Maroc au Forum de scoutisme arabe au Caire    Défection au Polisario    Habib El Malki réitère son engagement à renforcer l'UPCI en tant qu'organisation multipartite, indépendante et efficace au sein de la communauté internationale    Rodriguez : Je n'ai pas de problème avec Zidane    Prime de Neymar au FC Barcelone : Le procès reporté au 27 septembre    Rude épreuve congolaise pour les U23    Plus de la moitié des adolescents confrontés à un "triple fardeau" sanitaire    La Troupe Masrah Annas à la rencontre des Marocains de France    Un spectacle musical haut en couleur à l'ouverture des Journées culturelles algériennes à Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bank Al-Maghrib revoit les prévisions de 1,4 à 1,2%
Publié dans Les ECO le 20 - 12 - 2016

Croissance limitée au deuxième trimestre, ralentissement du rythme du PIB non agricole et de celui de la consommation des ménages, conjoncture internationale morose...des facteurs qui ont poussé la BAM à revoir à la baisse les prévisions du taux de croissance qui s'établissent à 1,2% au lieu d'1,4%. Les détails.
Les données des comptes nationaux relatives au deuxième trimestre indiquent une croissance limitée à 0,5% avec une contraction de 10,9% de la valeur ajoutée agricole et un ralentissement du rythme du PIB non agricole à 2,1%. Du côté de la demande, cette décélération reflète une accentuation de la contribution négative des exportations nettes et un ralentissement de la consommation privée. Sur le marché du travail, le troisième trimestre a été marqué par une nouvelle perte de 73.000 emplois, notamment dans l'agriculture et l'industrie y compris l'artisanat, et une baisse sensible du taux d'activité à 46,7%. Le taux de chômage a, en conséquence, reculé à 9,6% contre 10,1% un an auparavant. Au regard de ces évolutions, Bank Al-Maghrib a revu sa prévision de la croissance pour 2016 à la baisse à 1,2%, avec un repli de 9,6% de la valeur ajoutée agricole et un ralentissement du PIB non agricole à 2,6%. La BAM prévoit que sous réserve d'une campagne agricole moyenne pour les deux prochaines années, la croissance devrait s'accélérer à 4,2% en 2017 et s'établir à 3,7% en 2018.
Commerce extérieur : les dons du CCG pour alléger le déficit
Sur le plan du commerce extérieur, le déficit s'est creusé de 24,3 milliards à fin novembre. Une mauvaise performance due à la baisse des ventes des phosphates et dérivés, et d'une accélération du rythme des importations, alors que la baisse de la facture énergétique à été moins importante que la hausse des acquisitions de biens d'équipement. Pour les autres principales composantes du compte courant, les transferts des MRE se sont accrus de 4,2% et les recettes voyages de 4,1%. Cependant, la BAM prévoit l'hypothèse d'une entrée de dons des partenaires du Conseil de coopération du Golfe de 8 milliards de dirhams annuellement entre 2016 et 2018, qui permettrait au déficit du compte courant de s'alléger à 2,1% en 2017 et à 2,5% en 2018. Sous l'hypothèse de la poursuite de l'afflux d'IDE d'un niveau comparable aux années précédentes, les réserves de change devraient continuer à se renforcer, mais à un rythme moins soutenu que prévu en septembre, pour assurer la couverture de 6 mois et 21 jours d'importations de biens et services à fin 2016, 7 mois au terme de 2017 et 7 mois et 12 jours à fin 2018. 

Taux débiteurs : 4% en 2017 et 4,5% en 2018
S'agissant des conditions monétaires, elles ont été marquées au troisième trimestre par une nouvelle diminution des taux débiteurs de 17 points de base à 5,08%, portant ainsi la baisse totale de ces taux à 95 points de base sur les 8 derniers trimestres. Dans ces conditions, le rythme du crédit au secteur non financier continue de s'améliorer progressivement, avec notamment une accélération des prêts aux entreprises. Tenant compte de ces évolutions, sa prévision a été ajustée à la hausse à 3,5% pour 2016. À moyen terme, son rythme devrait davantage s'améliorer pour atteindre 4% en 2017 et 4,5% en 2018, soutenu par la reprise prévue de la croissance non agricole et les conditions monétaires accommodantes. Pour sa part, le taux de change effectif a connu une appréciation en termes réels, qui devrait s'estomper progressivement en 2017 et en 2018, en liaison notamment avec l'accélération prévue de l'inflation des pays partenaires et concurrents. 

Finances publiques : allègement léger du déficit en perspective
L'exécution budgétaire des onze premiers mois de l'année s'est soldée par un alourdissement de 4,9% des dépenses globales, avec notamment des augmentations de l'investissement et des dépenses au titre des biens et services, la charge de compensation s'étant, en revanche, allégée de 14,3%. En parallèle, les recettes ordinaires, hors privatisations, se sont améliorées de 5,4%, reflétant la hausse des recettes fiscales et des dons des pays partenaires du CCG qui ont atteint 4,5 milliards de dirhams. Au total, le déficit budgétaire s'est légèrement atténué à 38,8 milliards de dirhams et devrait pour l'ensemble de l'année 2016 avoisiner 3,5% du PIB. À moyen terme, l'ajustement budgétaire devrait continuer sous l'hypothèse de la poursuite de la mobilisation des recettes et d'une meilleure maîtrise des dépenses courantes. Le déficit devrait ainsi s'alléger à 3,1% du PIB en 2017, en ligne avec l'objectif du projet de loi de Finances, avant de revenir à 2,8% en 2018. 

Enfin, le Conseil de la BAM a examiné et approuvé le budget de la banque de l'exercice 2017, ainsi que la stratégie de gestion des réserves de change pour l'année prochaine. 
Pour l'année 2017, le Conseil de la BAM se réunira le 21 mars, le 
20 juin, le 
26 septembre ainsi que le 19 décembre 

Tags: Croissance BAM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.