Aid Al-Adha: La demande estimée à environ 5,6 millions de têtes d'ovins et caprins    Mort de Shireen Abu Akleh: Washington accuse Israël à demi-mots    Météo Maroc: temps assez chaud ce mardi 5 juillet    MRE: Ammor interpellée sur la cherté des billets de voyage    Sahara : L'Algérie accuse le Maroc de «saboter les efforts» de De Mistura    Jeux Méditerranéens (Taekwondo) : Fatima-Ezzahra Aboufaris et Omar Lakehal remportent la médaille d'argent    Moody's change la perspective du Maroc de « négative » à « stable »    Femmes au Maroc : Le verdict du Comité CEDAW est tombé    JM Oran 2022 : Maroc 4-2 Turquie ! Les Lionceaux sur le podium (vidéo)    L'opposition moque de« chaises musicales »    Le Conseil de sécurité publie la réponse de Hilale à son homologue algérien    La contribution sociale de solidarité sera maintenue en 2023    Lekjaa affirme le retour de Ziyech    Pedro Sanchez : « L'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc »    Formule E : Edoardo Morata remporte l'E-Prix de Marrakech 2022    Une convention pour la réalisation des travaux d'aménagement de la voie de «Taddart»    « Le plan d'autonomie offre des pouvoirs législatifs exclusifs à la Région »    Sahara : Singapour appuie le plan marocain d'autonomie    L'élimination de la discrimination à l'égard des femmes au centre de la prochaine réunion du gouvernement    Espagne : des «drones sous-marins» pour acheminer de la drogue interceptés    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique « Samaoui », dédiée à l'art Gnaoui    Le drame de Mellilia : Pedro Sanchez n'a rien à reprocher au Maroc    « Morocco Now »: des Japonais saluent les avancées du Maroc    Intempéries : Les Australiens piégés par les pluies torrentielles    Evolution du coronavirus au Maroc. 941 nouveaux cas, 1 226 246 au total, lundi 4 juillet 2022 à 15 heures    [Alerte météo] Vague de chaleur (38 à 45°C) du mercredi au samedi    Les étudiants en médecine haussent le ton    Le dirham se déprécie face à l'euro et au dollar du 23 au 29 juin (BAM)    Malhounyat. Le Festival international de l'art du Malhoune de retour à Azemmour    Rabat Salé : Mémoire et ICESCO signent un nouveau partenariat    Pedro Sanchez : l'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc    Tétouan: des mesures sécuritaires spéciales pour le mariage de Nouâmane Belaiachi    Vidéo - La politique marocaine de l'Algérie expliquée par la boxe    Lancement de la célébration de Yaoundé capitale de la culture du monde islamique    La High Line Art de New York expose une sculpture de la Marocaine Meriem Bennani    Le film néerlando-marocain «Marokkaanse Bruiloft» rafle deux prix à Rabat    Les 24 hélicoptères AH-64 Apache seront livrés au Maroc en 2023    Chambre des conseillers: séance plénière mardi consacrée à la politique générale    La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement à Lisbonne pour la 2e conférence de l'Océan    Le roi félicite le président américain à l'occasion de l'Independence Day    Les Lionnes de l'Atlas réalisent l'essentiel face au Burkina faso    Jazzablanca: Sur la Scène Casa Anfa, Erik Truffaz et Maâlem Hamid El Kasri ont ravi le public    Le Maroc abrite la Supercoupe de la CAF entre le WAC et la RS Berkane    Ligue féminine des champions : Le Maroc officiellement organisateur de l'édition 2022, l'AS FAR qualifiée d'office    Nabila Rmili appelle à accélérer la cadence de traitement des autorisations d'urbanisme    Education : Il était une fois le Baccalauréat !    Joe Biden a reçu un message du roi Mohammed VI    Egypte : le vice-président de la BEI se félicite de l'achèvement réussi de la ligne 3 du métro du Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des livres et... des prix
Publié dans Les ECO le 12 - 11 - 2011

Les prix littéraires en France s'activent ces derniers jours. Les plus canoniques, en l'occurrence le Goncourt, le Renaudot, Femina et Médicis, décernés récemment, ont primé des œuvres aussi différentes les unes que les autres. Le Prix Flore, décerné mercredi, le Prix Décembre, le Prix roman de l'Académie française, le Prix roman France Télévisions ou encore le jeune prix Virilo ont animé le débat littéraire dans l'Hexagone ces deux semaines. Tour d'horizon.
Le Goncourt pour un inconnu !
Le plus prestigieux des prix littéraires français a été attribué à Alexis Jenni pour son premier roman «L'art français de la guerre» (Gallimard). Un livre entre Indochine et Algérie, qui questionne l'héritage des guerres coloniales. Professeur de biologie à Lyon, Alexis Jenni, 48 ans, a été choisi «au premier tour par 5 voix contre 3 à Carole Martinez» (ndrl : c'est Carole Martinez qui a remporté le Goncourt des lycéens pour son livre «Du domaine des murmures»). Après l'annonce des résultats, l'écrivain a avoué humblement à la presse française qu'il se considérait jusqu'ici comme «un écrivain du dimanche». Pourtant, l'écriture n'est point un nouvel exercice pour le lauréat du Goncourt. Il n'a pas cessé d'écrire depuis vingt ans. Des écrits qui n'ont jamais vu le jour. Il y a cinq, il entame la rédaction de «L'art français de la guerre». Une fois, l'entreprise achevée, il envoie son manuscrit à un seul éditeur, Gallimard. La magie opère et la célèbre maison d'édition accepte l'ouvrage, tout en demandant à son auteur de «couper cinquante pages». Vendu à plus de 56.000 exemplaires, «L'art français de la guerre» bien accueilli par les critiques, devrait normalement battre des records au niveau des ventes.
Le Renaudot à Emmanuel Carrère
Décerné à Emmanuel Carrère pour son roman «Limonov» (P.O.L), le Renaudot 2011 a préféré honorer un livre documentaire sur Edouard Limonov, idole underground sous Brejnev, clochard à New York, écrivain branché à Paris et fondateur d'un parti ultranationaliste en Russie. Choisi au 2e tour, Emmanuel Carrère a reçu une semaine après le prix de la littérature française à la foire du livre de Brive. Auteur d'une dizaine de romans traduits dans une vingtaine de langues, l'écrivain de 53 ans a déjà remporté le Prix Fémina en 1995 pour «La classe de neige». Pourtant, il affirme ne pas «avoir le sentiment d'appartenir à la famille d'écrivains qu'il admire le plus : celles des inventeurs de langues qui créent une langue qui leur est propre». Critique de cinéma, scénariste et réalisateur, Emmanuel Carrère n'a cessé de qualifier cette œuvre riche de «documentaire», vue la nature des sujets traités.
Le Prix Fémina décerné à un journaliste
C'est le journaliste Simon Liberati qui a remporté lundi 7 novembre le Prix Fémina 2011 pour «Jayne Mansfield 1967» (Grasset). Ce roman dresse le portrait de cette blonde plantureuse, sex-symbol brisé par Hollywood, qui rêvait de devenir star, mais finit en bimbo trash, avant de trouver la mort sur une route à 34 ans, le crâne broyé. Lauréat du Prix de Flore en 2009 pour son roman «L'hyper Justine» (Flammarion), Liberati livre un roman émouvant et touchant sur cette femme qui se rêvait rivale de la célèbre Marlin Monroe. D'ailleurs, l'écrivain commence son roman par une description clinique de l'accident. Ce roman qui conte la chute d'une bombe blonde a été bien reçu par les critiques et nous fait plonger dans l'univers hollywoodien des années 1960, où tout était permis...
Le prix Médicis célèbre l'amour
«Ce qu'aimer veut dire» (P.O.L), tel est le titre du livre qui a raflé le prix Médicis 2011. Son écrivain, Mathieu Lindon, y rend un hommage appuyé à son père, Jérôme Lindon, patron des Editions de Minuit et à son ami le philosophe Michel Foucault. Critique littéraire au quotidien Libération depuis 1984, Mathieu Lindon auteur de plusieurs romans a recueilli 5 voix au premier tour contre 4 voix à Charles Dantzig (auteur de «Dans un avion pour Caracas»). Connu des milieux littéraires français, les romans de Lindon ont souvent créé la polémique, notamment «Prince et Léonardours» édité en 1987 et où il racontait les viols subis par deux adolescents amoureux. Ce roman avait été menacé d'interdiction à l'époque par le ministère de l'intérieur.
Defalvard, Frébourg, Bailly et les autres
Le prix de Flore 2011 a été attribué mercredi à Marien Defalvard (19 ans) pour son premier roman «Du temps qu'on existait» (Grasset). Révélation de cette rentrée littéraire, le jeune écrivain succède au Marocain Abdellah Taïa, qui avait remporté ce même prix pour son livre «Le jour du roi». Le jury du Prix Décembre, lui, a couronné deux lauréats ex-aequo pour la première fois de son histoire, Jean-Christophe Bailly pour «Le Dépaysement : voyages en France» (Seuil) et Olivier Frébourg pour «Gaston et Gustave» (Mercure de France). Quant au Prix Roman France Télévisions, il a été décerné à la jeune romancière Delphine de Vigan pour «Rien ne s'oppsoe à la nuit» (Lattès). Enfin, le jeune Prix Virilo, pendant du prix Fémina, est revenu à Eric Chevillard et son roman «Dino Egger».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.