L'activiste Amazighe Malika Mezzane poursuivie pour incitation à la haine    Climat : Un observatoire d'évaluation des actions des acteurs non-étatiques en gestation    Managem en bonne forme au 1er semestre 2017    Affrontements entre police et manifestants pro-séparatistes à Barcelone    Le salon du cheval d'El Jadida, un événement phare pour le patrimoine national et la vie économique    Salon « Al Omrane Expo 2017 » : plus de 7000 visiteurs ont fait le déplacement    Benabdallah effectue une visite de travail en Guinée    Le Oppo F3 aux couleurs du Club catalan FC Barcelone    Danone Nations Cup : Les Lionceaux de l'Atlas en route vers les Etats-Unis    L'boulevard s'associe à Casablanca Events et Animation    Les attentes de la CGEM    Maroc - Gabon : Qui mettre à gauche ? Spécial    Gad Elmaleh a bouclé «Oh my Gad!» en Australie    Rencontre gouvernement-syndicats    Contrôle fiscal : La vérification à l'amiable enfin formalisée    Qu'en est-il au niveau des crèches?    Le français Derichebourg avance ses pions au Maroc    Coupe du Trône: le choc Raja-FUS aura lieu ce mardi    «Bilmawen Bodmawen»: un carnaval de couleurs dans les rues d'Inezgane et Dcheira    Le Real Madrid s'incline à domicile face au Betis Séville (0-1)    Sahara, Maghreb, Afrique... ce qu'a dit Nasser Bourita à l'ONU    Le gouvernement courtise le patronat    Boulemane: ancien dirigeant d'une agence commerciale, il est arrêté pour avoir détourné 3 millions de DH    Météo: temps nuageux et des températures en légère baisse    Enseignement privé: la flambée des frais de scolarité devant le Parlement    Pêche: des investissements et des emplois    Mme Afailal à Boulemane pour s'enquérir de la situation hydrique dans la province    New York: le Maroc reconduit à la tête du Forum mondial de lutte contre le terrorisme    Le 1er Moharram de la nouvelle année de l'Hégire 1439 correspondra au vendredi 22 septembre    Brésil : L'ex-gouverneur de Rio condamné à plus de 45 ans de prison pour corruption    Faune-Flore : Le Maroc élu vice président du groupe d'experts africains    Christie's lance sa formule e-learning    Essaouira aussi aura son ''Banc de la Liberté"    Mohamed Ben Abdelkader : On ne peut aborder la réforme administrative que sous un angle global et jamais au cas par cas    Abdelkrim Benatiq s'entretient avec une délégation parlementaire danoise    A l'ONU, Trump menace de détruire totalement la Corée du Nord    Le risque Irma existe également pour le Maroc    Vème Congrès de la SMOC à Casablanca    Trois policiers agressés à Essaouira    Candidature du Maroc pour le Mondial-2026 : Concrétiser le rêve d'une nation    Handball : Elimination du MCO et de W. Smara du championnat arabe    Messi se met en quatre pour le Barça    Expulsions intempestives de migrants marocains d'Italie    Marocaines et Marocains, il vous est désormais possible de saisir la HACA    Une oeuvre d'art gigantesque dépoussiérée sous les yeux du public aux Pays-Bas    Les meilleurs films de tous les temps    Oujda accueille le 1er Salon maghrébin du livre    Scènes de désolation après le séisme au Mexique qui a fait au moins 248 morts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Attentats de Paris : Les nouvelles révélations sur le rôle de Salah Abdeslam
Publié dans Les ECO le 17 - 08 - 2017

Seul survivant du commando des djihadistes qui ont attaqué Paris en novembre 2015, Salah Abdeslam aurait convoyé les auteurs de ces attentats via la Hongrie et s'appuyant sur l'aide d'une organisation humanitaire. Les détails.
Depuis son transfert de Belgique vers la prison française de Fleury-Mérogis (Essonne) le 27 avril 2016, le principal suspect et unique survivant des attentats du 13 novembre 2015 se mure dans un silence total. De quoi donner du fil à retordre aux enquêteurs français et belges. Prisonnier modèle, sous vidéosurveillance 24 heures sur 24, Salah est devenu pour ses avocats et pour les enquêteurs un puits sans fond qui se refuse à livrer les secrets de ce casse-tête qui consiste à identifier les commanditaires de cette vague d'attentats et les soutiens logistiques dont les auteurs ont bénéficié. Pour reconstruire les pièces de ce puzzle, la collaboration entre les services européens chargés du contre-terrorisme commence à donner ces fruits, même si la moisson est maigre pour le moment.
Grâce à la collaboration du contre-terrorisme hongrois (TEK), les enquêteurs ont découvert que Salah Abdeslam s'était rendu à Budapest à trois reprises, au cours de l'été 2015, soit quelques mois avant les attentats de Paris, le 13 novembre 2015, et Bruxelles le 22 mars 2016.
Point de rassemblement jihadiste
Selon le quotidien hongrois, Magyar Idök, du lundi 14 août, plusieurs terroristes auraient profité du déferlement des migrants sur l'Europe via la Turquie et les Balkans pour se faufiler et se réunir à Budapest. Et c'est là où Salah entre en scène. Sa mission consistait à récupérer ces terroristes formés par Daech aux abords de la gare internationale de Budapest. Magyar Idök avance le chiffre de 13 terroristes, dont trois membres du commando du Bataclan -Omar Ismaël Mostefaï, Mohamed Foued-Aggad et Samy Amimour-, tous récupérés par Abdeslam, le 17 septembre 2015.
L'autre nouvel élément révélé par l'enquête montre que Salah et ses complices utilisaient des cartes téléphoniques SIM hongroises achetées par un interprète à Kiskorös, dans le sud de la Hongrie et auraient bénéficié de l'assistance involontaire des nombreux bénévoles qui venaient en aide aux migrants. Mieux, Salah Abdeslam a séjourné à deux reprises dans l'appartement d'un membre d'une organisation humanitaire. Ces nouveaux éléments de cette enquête éreintante pour les polices française et belge débouchent sur plusieurs zones d'ombre qui empêchent la reconstitution du trajet des terroristes et des complicités dont ils ont bénéficié sur le territoire européen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.