Maroc Telecom, précurseur de l'ISO 9001 Version 2015    Le Wydad et Hyundai rouleront ensemble pour trois saisons    Le Roi Mohammed VI lance la 3e phase de l'INDH    Communication financière. Le compte à rebours a commencé    Chine : L'économie écornée par la guerre commerciale, mais Pékin confiant    Facebook accusé de discrimination dans la diffusion d'offres d'emploi    Séoul et Pyongyang annoncent une candidature commune aux JO de 2032    Centrale Danone : Le chiffre d'affaire en chute libre    FSJES-Souissi annonce l'ouverture des inscriptions pour l'année 2018-2019    Risma évolue sous une bonne étoile    Belhanda en partance pour le club émirati Al Ahli ?    L'acteur égyptien Jamil Ratib n'est plus    Le Festival du Film Français tient son affiche    Vidéo. Un groupe Facebook se mobilise contre le service militaire    Dieselgate : Trois ans après, les voitures «sales» plus nombreuses dans l'UE    Systèmes de direction : L'équipementier japonais JTEKT pose la première pierre de son usine à Tanger    Maroc-USA : Bourita rencontre Bolton et Pompeo    Les titres de Saad Lamjarred ne passeront plus aux ondes de Hit Radio et Radio 2M    Report de la session du Comité Central    Ligue des champions : Le Real Madrid remet sa triple couronne en jeu    Oasis Festival de Marrakech : Retour en images sur les temps forts de la 4ème édition    Hassan Aourid: «l'amazigh ne peut connaitre un plein essor avec le tifinagh»    2e édition de WIA initiative: les Africaines à Haut potentiel à Marrakech    Affaire Khadija. La victime porte une nouvelle plainte    Benslimane : Deux balles pour l'arrestation d'un individu ayant mis en péril la vie des citoyens    Edito : Ce que cache la lingerie…    Angela Merkel limoge le chef du renseignement pour « sauver sa coalition »    Amifa, holding du Groupe BCP, lance sa 4ème filiale au Sénégal    L'éducation, mirage et espoir    Le film marocain « Au pays des merveilles » consacré en Europe    Algérie, « quelque chose de pourri… »    Guterres : « Un pacte mondial historique » sera signé à Marrakech    Insolite : Eviter l'armée    Washington réaffirme que le Plan d'autonomie au Sahara est sérieux, réaliste et crédible    Habib El Malki appelle à booster la coopération entre le Maroc et la Bosnie-Herzégovine    La grande gêne d'Ouyahya en présence de Merkel    Quand les stars se font tirer le portrait au commissariat : Hayley Joel Osment    Mourir en bas âge au Maroc : Des chiffres se veulent rassurants, d'autres inquiétants    Démantèlement d'un nouveau réseau terroriste    Poutine et Erdogan évitent un assaut sur Idleb avec une zone démilitarisée    Les Safiots visent les avant-postes en championnat    Bonnes opérations du FUS et du DHJ    Ligue des champions : Ronaldo renoue avec l'Espagne et l'Europe    L'ONU demande que l'armée soit exclue de la vie politique en Birmanie    Malgré les "fake news", deux tiers des Américains s'informent sur les réseaux sociaux    Inauguration d'un bureau régional du programme : "Moucharaka Mouwatina" à Agadir    Trois réalisateurs marocains retirent leurs films du Festival de Haïfa    Le RCA prend une belle option, la RSB en mauvaise posture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prospections pétrolières : L'archipel canarien proteste
Publié dans Les ECO le 05 - 01 - 2018

Le début des prospections, au large des côtes de Tarfaya, par le groupe italien ENI au profit du Maroc a déclenché une vague de protestations aux Îles Canaries. Des formations veulent saisir l'Union européenne et accusent le gouvernement espagnol de connivence avec Rabat.
Le début des prospections offshore menées par le géant italien de l'énergie ENI, au large des côtes de Tarfaya, dérangent les Canariens. Aussitôt annoncé par le média digital www.eldiario.es, la nouvelle a provoqué des réactions en chaîne. Le parti Coalition Canaria (centre droite) a annoncé sa décision de saisir l'Union européenne au concernant les forages menés au profit des autorités marocaines. Son secrétaire général, Mario Cabrera, a qualifié de «menace» et d'«insécurité pour l'archipel» lesdites prospections. Cabrera reproche au gouvernement espagnol son mutisme et estime que celui-ci aurait dû s'entretenir avec son homologue marocain, à la recherche d'alternatives à l'option de prospection. «Nous respectons la souveraineté des territoires pour gérer leurs ressources.
Cependant, le gouvernement espagnol devrait s'intéresser un peu plus» à ce sujet, a-t-il déploré. Cabrera, qui porte la casquette de président de la mairie de l'île de Fuerteventura, a annoncé que sa formation entreprendra des actions auprès des différentes institutions espagnoles afin de savoir si «l'Etat espagnol dispose d'informations à propos de ce qui se passe». La formation régionale compte aussi saisir les instances européennes pour l'acculer «à se prononcer et surtout à agir à l'encontre des multinationales». Selon le leader de ce parti, l'UE a accès à des rapports démontrant l'existence de «la continuité écologique de l'ensemble de la zone». Aux yeux de ce responsable canarien, Bruxelles devrait s'impliquer davantage dans la préservation de l'environnement de cette région marine. Les écologistes canariens estiment que l'impact de ces forages atteindra les côtes canariennes de Fuerteventura et Lanzarote, vu que les deux régions partagent le même espace marin.
Cabrera a ajouté que la région court les mêmes risques que ceux présentés par les forages que comptait entreprendre le groupe espagnol Repsol dans ce même bassin. De fait, en 2013, la société pétrolière avait fait face à une opposition farouche de la population de l'archipel. Celle-ci s'est soulevée contre tout projet de sonder les abysses marins, à la recherche de traces d'hydrocarbures. Repsol a plié bagage après l'échec des prospections. À souligner que l'accord pétrolier a été signé le 20 décembre 2017 entre l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONYHM) et le groupe italien ENI. Les prospections portent sur la zone appelée Tarfaya Offshore Shallow, au large de Sidi Ifni, Tan Tan et Tarfaya. Cette zone d'exploration s'étend sur une superficie de 23.900 km2 et atteint une profondeur de 1.000 m.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.