Inauguration d'une unité d'hémodialyse à l'hôpital provincial d'El Jadida    Le roi nomme Chakib Benmoussa président de de la Commission spéciale sur le modèle de développement    ADM : circulation suspendue entre Larache et Moulay Bousselham    Mohamed Benalilou décoré à Istanbul par l'Organisation de la coopération islamique    Elections britanniques: Premier face-à-face entre Johnson et Corbyn    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Nouzha Bouchareb : Le Maroc s'engage à contribuer au plan ONU-Habitat    Immobilier. Accor et le groupe Yasmine se rapprochent    Marché des capitaux. L'AMMC muscle ses contrôles    Hult Prize couronne son lauréat le 7 décembre    Insolite. Deux américains parviennent à transformer l'air...en vodka !    Luis Enrique reprend les commandes de la sélection espagnole    Pour Washington, la colonisation israélienne ne viole pas le droit international    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Arrestation à Marrakech d'un individu pour trafic de drogues dures    Lâayoune Charkia: un policier dégaine son arme pour neutraliser un individu dangereux    Vidéo. Un camion chargé de migrants fonce dans un poste-frontière de Bab-Sebta    Zineb El Rhazoui, la marocaine qui "divise" en France    Aminux lance sa radio ?    Mustapha Iznasni, un Grand de la Presse nationale s'est éteint    Bolivie: Les dessous du complot anti-Morales…    Le Maroc se prépare au grand froid    Marrakech : Artcurial met en vente un chef d'œuvre d'Etienne Dinet    Destitution: Trump « envisage » de témoigner, les auditions s'accélèrent    Jerome Powell rappelle à Donald Trump l'indépendance de la Fed    Ouverture du 24e FICAR: Wafaa Amer et Daoud Aoulad Syed honorés    Transport de marchandises. Les conditions d'accès préoccupent les partenaires sociaux    Edito : Anticiper    Marrakech : des uniformes pour les conducteurs des calèches touristiques    Météo : Le ministère du transport appelle à la vigilance    Projets verts «Rhamna E-Mob» : 30 motos électriques remises aux autorités locales    Modèle de développement. L'Istiqlal et le RNI croisent le fer    Du nouveau dans l'affaire du "semsar" ayant promis d'intervenir pour alléger la peine d'une détenue    Moustapha Cissé Lô : Le Maroc intégrera bientôt la CEDEAO    Driss Lachguar : L'USFP a toujours servi les intérêts de la nation    Hommage à Bruxelles à la première génération des Marocains de Belgique    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    Le cheval Rajeh remporte le GP de S.M le Roi Mohammed VI du pur-sang arabe    1000 taekwondistes présents au tournoi international d'Oujda    Le flux des migrations n'est pas près de s'estomper    Le Onze national sommé de secouer le cocotier à Bujumbura    Le plan Maroc vert, un modèle à suivre    "Le Mans 66" en tête du box-office    L'art plastique marocain s'invite à Tunis    L'artiste plasticien Salem Chouatta ou l'art de rendre visible l'invisible    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prospections pétrolières : L'archipel canarien proteste
Publié dans Les ECO le 05 - 01 - 2018

Le début des prospections, au large des côtes de Tarfaya, par le groupe italien ENI au profit du Maroc a déclenché une vague de protestations aux Îles Canaries. Des formations veulent saisir l'Union européenne et accusent le gouvernement espagnol de connivence avec Rabat.
Le début des prospections offshore menées par le géant italien de l'énergie ENI, au large des côtes de Tarfaya, dérangent les Canariens. Aussitôt annoncé par le média digital www.eldiario.es, la nouvelle a provoqué des réactions en chaîne. Le parti Coalition Canaria (centre droite) a annoncé sa décision de saisir l'Union européenne au concernant les forages menés au profit des autorités marocaines. Son secrétaire général, Mario Cabrera, a qualifié de «menace» et d'«insécurité pour l'archipel» lesdites prospections. Cabrera reproche au gouvernement espagnol son mutisme et estime que celui-ci aurait dû s'entretenir avec son homologue marocain, à la recherche d'alternatives à l'option de prospection. «Nous respectons la souveraineté des territoires pour gérer leurs ressources.
Cependant, le gouvernement espagnol devrait s'intéresser un peu plus» à ce sujet, a-t-il déploré. Cabrera, qui porte la casquette de président de la mairie de l'île de Fuerteventura, a annoncé que sa formation entreprendra des actions auprès des différentes institutions espagnoles afin de savoir si «l'Etat espagnol dispose d'informations à propos de ce qui se passe». La formation régionale compte aussi saisir les instances européennes pour l'acculer «à se prononcer et surtout à agir à l'encontre des multinationales». Selon le leader de ce parti, l'UE a accès à des rapports démontrant l'existence de «la continuité écologique de l'ensemble de la zone». Aux yeux de ce responsable canarien, Bruxelles devrait s'impliquer davantage dans la préservation de l'environnement de cette région marine. Les écologistes canariens estiment que l'impact de ces forages atteindra les côtes canariennes de Fuerteventura et Lanzarote, vu que les deux régions partagent le même espace marin.
Cabrera a ajouté que la région court les mêmes risques que ceux présentés par les forages que comptait entreprendre le groupe espagnol Repsol dans ce même bassin. De fait, en 2013, la société pétrolière avait fait face à une opposition farouche de la population de l'archipel. Celle-ci s'est soulevée contre tout projet de sonder les abysses marins, à la recherche de traces d'hydrocarbures. Repsol a plié bagage après l'échec des prospections. À souligner que l'accord pétrolier a été signé le 20 décembre 2017 entre l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONYHM) et le groupe italien ENI. Les prospections portent sur la zone appelée Tarfaya Offshore Shallow, au large de Sidi Ifni, Tan Tan et Tarfaya. Cette zone d'exploration s'étend sur une superficie de 23.900 km2 et atteint une profondeur de 1.000 m.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.