10.000 dollars d'amende pour la fédération algérienne    Classement : La Tunisie rentre bredouille    Ankara défie Bruxelles    Nouvelle économie: les territoires, faiseurs de nations    Internet mobile: L'effet accélérateur du smartphone    Casa malade de ses moyens de transport    Les budgets des collectivités territoriales enregistrent un excédent de 5,4 MMDH    Managem et Injaz Al-Maghrib présentent le bilan de leurs programmes de formation à l'entrepreneuriat    Les projets de loi relatifs aux soulaliyates adoptés en commission à la Chambre des représentants    Avant Trump, Clinton n'était pas épargné par la diplomatie britannique    « Renvoyez-la! »: Le ton de la campagne Trump est donné    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    Bouillon de culture    Troisième marche du podium pour le Nigeria    De "captain" Mahrez à la révélation Bennacer Le carré d'as algérien    Hicham El Idrissi : Il ne faut pas compter sur des joueurs qui ne veulent plus jouer pour le KACM    La syphilis regagne du terrain    Drame d'Imlil. Peine capitale pour les trois principaux accusés    Turquie: 17 morts dans l'accident d'un minibus de migrants    Contrairement à Nicki Minaj, 50 Cent et Janet Jackson chanteront en Arabie Saoudite    "Les Enfants de la mer", un film d'animation écologiste et spirituel    Le court-métrage en fête à Ifrane et Azrou    OMS: l'épidémie d'Ebola est une "urgence" sanitaire mondiale    Fouzi Lekjaa nommé 2ème vice-président de la CAF    Projection du film «Tel Aviv on Fire» à l'IF d'Oujda    El Akademia Master class : L'Orchestre national des jeunes du Maroc régale    Migration illégale. Comment retenir les mineurs au Maroc    Procès Imlil. La Cour met l'affaire en délibéré    Pour renforcer sa contribution au marché financier marocain : L'AMMC se dote d'un conseil scientifique    Gnaoua Festival : Berlin en transe en août prochain    Le 10è festival «Timizart» d'argent du 18 au 22 juillet à Tiznit    Algérie-Sénégal : La CAF change l'arbitre de la finale !    Le FMI appelle à des réformes ambitieuses du marché du travail    Instagram masque les likes dans six pays    World's Coffee Growers Seek to Set Minimum Price to Help Poor Farmers    Apollo's Code: Meet the Computer Programmer Who Landed Us on the Moon    Le Néerlandais de Ligt signe à la Juventus Turin    Terres soulaliyates. La commission adopte trois projets de loi    Nezha Hayat décorée par le Roi d'Espagne Felipe VI    Carola Rackete, capitaine du Sea-Watch 3, s'explique devant les magistrats    Objectif Downing Street : Ultimes plaidoyers des deux candidats    Promotion de l'emploi dans le secteur de l'aviation civile : L'ONDA et l'Anapec s'allient    Accès à l'eau potable : L'AFD et l'ONEE signent un accord de 101 millions d'euros    Loi-cadre sur l'Education: PJD et Istiqlal, porte-drapeaux de l'obscurantisme ?    Une saga nommée «Megri»    Une faille d'Android permet aux hackers d'accéder à vos photos    Présentation du projet de politique publique intégrée pour les personnes âgées    Biennale d'art contemporain. Rabat, capitale artistique de la rentrée !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'OCP compte lever 5 MMDH
Publié dans Les ECO le 25 - 04 - 2018

Le leader des industries du phosphate s'apprêtent à accéder au marché de la dette privée. Le groupe vient en effet de recevoir l'aval de l'AMMC pour lancer un emprunt obligataire subordonné perpétuel d'un montant de 5 MMDH avec options de remboursement anticipé et de différé de paiement de coupon. L'objectif étant de soutenir son programme d'investissement (200 MMDH) qui a démarré en 2008 et qui courra jusqu'en 2030.
L'Autorité marocaine des marchés de capitaux (AMMC) vient de donner son aval à l'OCP pour l'émission d'un emprunt obligataire subordonné perpétuel avec options de remboursement anticipé et de différé de paiement d'intérêt. Le groupe compte émettre au maximum 50.000 obligations subordonnées perpétuelles d'une valeur nominale de 100.000 DH, soit un montant maximal de 5 MMDH. La maturité de l'emprunt n'a pas été déterminée puisque selon la note d'information, les titres constituent des obligations perpétuelles de l'émetteur et n'ont pas de date d'échéance déterminée, mais pourront être remboursés au gré de l'émetteur à partir de la 10e année et à tout moment dans certaines circonstances. La période de souscription s'étend du 2 au 4 mai 2018.
Dans le détail, l'offre est répartie sur cinq tranches. Les tranches A (non cotée) et B (cotée) sont à taux révisable tous les 10 ans, avec une première option de remboursement au 10e anniversaire. Pour les 10 premières années, le taux facial sera entre 4,03% et 4,23%. Pour être cotée à la Bourse de Casablanca, le montant alloué à la tranche B doit être supérieur ou égal à 20 MDH. Si à la clôture de la période de souscription le montant est à ce plafond, les souscriptions relatives à cette tranche seront annulées. La tranche C (non cotée) est assorti à un taux révisable annuellement. Pour la première année, le taux facial sera entre 3% et 3,2%. La tranche D (non cotée), quant à elle, porte sur un taux révisable 15 ans pour la première fois précédant la première date d'option de remboursement. Le taux sera révisable tous les 10 ans au-delà de cette période. Pour la première période de 15 ans, le taux facial évoluera entre 4,72% et 4,92%. Concernant, le taux de la dernière tranche E (non cotée), celui-ci sera révisable chaque 20 ans. Pour les 20 premières années, le taux facial sera entre 5,08% et 5,28%.
Pour le groupe, l'accès à la dette privée entre dans le cadre de son programme de développement. Cet emprunt vient en effet accompagner le plan d'investissement d'envergure portant sur un montant d'environ 200 MMDH sur la période 2008-2030 (dont environ 80 MMDH ont déjà été engagés entre 2008 et 2017). Un programme qui est financé partiellement par des fonds propres et de l'endettement. La décision de recourir à un emprunt obligataire s'explique aussi selon le groupe par le fait de satisfaire une partie de ses besoins en financement. Ce recours s'inscrit dans une stratégie visant à optimiser l'accès au marché des capitaux et diversifier les sources de financement. Le recours à ce type d'emprunt permettra ainsi à l'émetteur de consolider sa structure financière notamment en lui conférant un traitement en capitaux propres par les agences de notation sous réserve du respect des conditions requises par celles-ci. Aussi et afin de maintenir la présente obligation dans la partie permanente de sa structure de capital, l'OCP a l'intention de financer tout remboursement de la présente obligation, à la date de remboursement des obligations ou dans un intervalle de 6 mois préalable à ladite date de remboursement par une émission de titres de capital ou de titres de rang «pari-passu» dont les termes confèrent un traitement au moins équivalent au niveau de contenu en capitaux propres des titres rachetés. Il faut dire que l'industriel s'est préparé méthodiquement durant ces dernières années à l'arrivée des nouvelles capacités d'engrais et à la mutation de son portefeuille clients et produits.
Sur la période 2018-2030, l'enveloppe d'investissement de 120 MMDH est répartie entre environ 40 MMDH pour l'axe nord (constitué du site minier de Khouribga et du site chimique de Jorf Lasfar et du pipeline les reliant) et environ 80 MMDH pour l'axe centre (constitué du site minier de Gantour, du site chimique de Safi, du site minier de Boucrâa et des investissements liés au complexe chimique de Boucraa et de ses infrastructures portuaires). Ainsi, sur la base des estimations actuelles du groupe, la capacité de production annuelle de roche passerait de 44 millions de tonnes (Mt) en 2018, à 60 Mt en 2028. De même la capacité de production d'acide phosphorique devrait évoluer de 6,7 Mt P2O5 en 2018 à 9 Mt P2O5 en 2022 puis à 12 Mt P2O5 en 2028. Enfin, la capacité de production d'engrais devrait progresser de 12 Mt en 2018 à 17 Mt en 2022 puis à 23 Mt en 2028. Ces augmentations de capacité devraient ainsi permettre au groupe de renforcer sa position de leader dans l'industrie des phosphates.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.