Maroc : Le CESE préconise une nouvelle organisation du souk hebdomadaire    Changement d'heure: voici quand le Maroc va repasser à GMT+1    Compteur coronavirus: 35 nouveaux cas et 399 guérisons en 24H    Un séparatiste du «Polisario» lance un appel au meurtre visant des policiers marocains    L'Espagne prolonge les restrictions sur les vols en provenance d'Inde    Maroc: Les cafés et restaurants seront-ils autorisés à travailler de nuit ?    Santé connectée: A consommer avec modération !    Transport maritime: programmation d'une liaison spéciale entre Tanger et Algésiras    L'antitrust italien inflige une amende de 102 millions d'euros à Google    Oranje : Anwar El Ghazi présélectionné pour l'Euro 2021    Les Casablancais retrouvent l'historique Parc de la Ligue Arabe (Reportage)    Pays-Bas : Mohamed Ihattaren présélectionné avec les Jong Oranje    Covid-19 : l'OMS appelle à renoncer à vacciner les enfants pour donner les doses aux pays défavorisés    Podcast: Punk, en toute transparence    Réseaux sociaux: 84% des marocains utilisent WhatsApp en 2021    Melilla : Mise en échec d'une tentative d'immigration clandestine    Les pays en développement face aux défis de la reprise post-Covid    Football : Le Borussia Dortmund vainqueur de la Coupe d'Allemagne    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    65è anniversaire de la création des FAR : SM le Roi adresse un Ordre du jour aux Forces Armées Royales    Japon : l'état d'urgence élargi face à la pandémie    Afghanistan : les Etats-Unis se retirent d'une des plus importantes bases    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Technopark et le Cluster Solaire promeuvent l'entrepreneuriat    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Brahim Ghali, accusé de crimes contre l'humanité, appelle ses partisans «à poursuivre leur combat contre le Maroc»    Casablanca : un inspecteur de police contraint d'utiliser son arme pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Conflit israélo-palestinien : la session du Conseil de sécurité de l'ONU sera tenue dimanche    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Météo/Maroc: temps peu nuageux au Royaume ce vendredi    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    Fermeture des salles de cinéma : Les exploitants lancent un appel au ministre El Ferdaous    Ce vendredi à 19h00, le WAC face au Mouloudia d'Alger : Le Wydad en mission pour assurer le retour    Livre. Danse avec les riches    La Russie veut franchir un nouvel cap dans sa reconquête de l'espace    60 ans des relations diplomatiques entre le Maroc et le Chili: Riche programmation culturelle dans les universités chiliennes    En Espagne, appels à empêcher Brahim Ghali de fuir le pays et que des mesures soient prises à cet effet    Migration : La CEA se penche sur la reconnaissance des compétences africaines au Maroc    Agressions israéliennes contre les Palestiniens : La Chine appelle l'Etat hébreu à la retenue    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Botola Pro: résultats, classement et buteur / 16ème journée    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Stress pesant sur l'eau
Publié dans Les ECO le 21 - 12 - 2011

Le pourtour méditerranéen dispose d'une longue histoire dans le domaine hydrique, sachant que différentes civilisations humaines y ont été fondées autour de l'eau. Cependant, la Méditerranée présente aujourd'hui des signes alarmants de raréfaction, voire même de pénurie d'eau. Tel est le constat qui a été fait lundi à Marrakech lors du premier forum méditerranéen sur l'eau. Selon des études menées à ce sujet, la demande agricole reste prépondérante et très difficile à maîtriser par les seuls instruments courants de tarification et d'optimisation de l'eau, qui sont surtout propices à l'intensification de son usage. Il convient aussi de relever une difficulté croissante de maîtriser la surexploitation des aquifères, par manque de moyens d'assurer la police des prélèvements, et sans une concertation poussée entre usagers. Cette surexploitation peut représenter plus du quart des prélèvements totaux et réduire à néant les efforts de gestion de la demande. Des experts ont noté, par ailleurs, l'existence d'opportunités majeures d'utilisation des eaux usées dans les secteurs agricole et industriel, d'autant plus faciles à mobiliser qu'elles peuvent retrouver les schémas de grande adduction existants en projets et d'autant plus efficaces qu'elles permettent l'utilisation de ressources en eau saine, de surface ou souterraine, par la consommation domestique. Selon eux, il existe des solutions efficaces pour réduire les pertes en eau des réseaux agricoles et d'eau potable, qui représentent encore près du tiers de ces usages, soit 100 km3 à l'échelle de la région méditerranéenne. Ils déplorent le fait qu'au niveau du bassin méditerranéen, la couverture des charges d'exploitation courante par les recettes tarifaires est la plus faible, alors même que la tarification des services de l'eau potable, industrielle ou agricole, est un instrument de gestion durable de cette denrée vitale.
Forte pression
«La région de la Méditerranée présente des situations de pénurie d'eau ou de stress hydrique qui concernent plus de 200 millions d'habitants. Elle connaît une croissance démographique importante avec son cortège de difficultés d'approvisionnement et de pollutions, phénomènes susceptibles d'altérer des milieux aquatiques remarquables et sensibles», a affirmé le directeur Stratégie de l'Agence française de développement (AFD), Rémi Genevey. Pour cet expert, l'eau et l'assainissement concentrent 17% de l'ensemble de l'engagement de l'AFD au niveau méditerranéen, soit environ 250 millions d'euros par an, qu'il s'agisse de grandes infrastructures d'adduction, d'appui institutionnels et de modernisation des services d'eau et d'assainissement ou encore de gestion intégrée de l'eau. Rémi Genevey a insisté aussi sur l'implication de l'AFD dans le processus régional du Forum mondial de l'eau. Sa stratégie repose sur nombre de piliers, dont la dépollution de la Méditerranée, à travers la mise en place de stations d'épuration des eaux usées, la gestion intégrée des ressources en eau à travers une maîtrise de la demande et la mobilisation de nouvelles ressources, l'amélioration des usages tant agricoles qu'urbains, et la mobilisation des ressources non conventionnelles (réutilisation des eaux usées traitées et dessalement). Le président du Conseil mondial de l'eau, Loïc Fauchon, s'est arrêté amplement sur les facteurs qui engendrent une forte pression sur les ressources hydriques en Méditerranée à savoir : le développement urbanistique, la pression sur le littoral du fait du développement de l'activité touristique et de mauvaises pratiques en matière d'utilisation et de gestion de l'eau. Il a souligné que le temps de l'eau facile était révolu et qu'il était temps de concevoir des stratégies efficientes, sachant que la Méditerranée constitue un creuset d'initiatives très encourageantes dans le domaine de la protection et de la gestion rationnelle des ressources hydriques. Une fédération des efforts de tous à travers la promotion de la coopération et le partenariat entre les différentes parties prenantes et la promotion de la sensibilisation et la vulgarisation d'une véritable culture auprès des citoyens ne pourront qu'apporter leurs fruits dans ce domaine, estime-t-il. Pour approfondir la réflexion, les organisateurs ont prévu 4 ateliers thématiques liés, à savoir : «améliorer la gestion de la demande en eau», «recourir aux ressources en eau non conventionnelles», «améliorer la gouvernance de l'eau», et «collecter et traiter les eaux usées urbaines et industrielles».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.