Bourita reçu par le président mauritanien (PHOTO)    Le ministre palestinien des Affaires étrangères salue l'appui constant du Monarque à la question palestinienne    Affaire Leila S : Me Zahrach va porter plainte contre les avocats de l'accusation pour injures publiques    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Une nouvelle condamnation dans l'affaire « Hamza mon Bb »    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Omar Balafrej : «Non, je ne suis pas athée»    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    Le tennis de table casablancais à l'honneur    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    Salfaous Band dévoile «Gher Nta»    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Le Sahara, future pierre angulaire de la coopération Sud-Sud    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    Le paiement en ligne reste modeste malgré sa progression    Le président français annonce des mesures contre le «séparatisme islamiste», et la fin des imams détachés    Coronavirus: Des passagers du paquebot débarquent au Japon, plus de 2.000 morts en Chine    Haro sur Bloomberg: Le milliardaire attendu au tournant pour son premier débat démocrate    Jeff Bezos crée un fonds « pour la Terre » doté de 10 milliards de dollars    ENYAQ: le prochain SUV 100% électrique de Skoda    Véhicules électriques: Volkswagen et E.ON développent la charge ultrarapide    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Foot : La Bundesliga dépasse les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires    La Commission européenne salue les efforts du Maroc en matière de réformes fiscales    Le Chili porte un coup dur aux séparatistes    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Le Japon considéré comme le premier employeur privé étranger au Maroc    Divers Economie    L'appel de l'USFP aux partis de la majorité et de l'opposition à un débat sur la réforme du système électoral    Les gouvernements se doivent d'accorder aux gens les droits dont ils ont besoin    Des étudiants à l'origine d'une campagne de sensibilisation dédiée à la santé mentale en milieu universitaire    Divers    Battu par Man United, Chelsea sous haute pression    Guardiola et Sterling resteront à City même sans Coupe d'Europe    La question du jour : Mattéo Guendouzi peut-il être sélectionné en équipe nationale ?    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    Quelles voies d'émergence pour le Maroc ?    Signature d'une convention actant une forte baisse des primes d'assurance pour les bénéficiaires du programme "Intelaka"    Abdallah Baida, un explorateur des mots    Patrick Sébastien tacle Nagui et France 2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Chambre des représentants poursuit l'examen de la première partie du PLF 2019
Publié dans Les ECO le 15 - 11 - 2018

La Chambre des représentants a poursuivi mercredi, l'examen de la première partie du projet de loi de finances 2019 (PLF-2019).
À cette occasion, le président du groupe du rassemblement constitutionnel, Taoufik Kamil a souligné que la loi de finances 2019 envisage actuellement de développer un nouveau modèle de développement conformément aux orientations royales, qui s'attaquerait notamment aux problèmes de chômage, d'analphabétisme et de disparités sociales et territoriales, notant que ce modèle permettra d'accélérer le rythme du développement durable.
En effet, une enveloppe budgétaire de 7 milliards de dirhams sera allouée par le nouveau PLF, en vue d'augmenter les dépenses dans les secteurs sociaux, a souligné Kamil ajoutant qu'une enveloppe de 3,3 milliards de dirhams sera consacrée à l'évolution annuelle de la masse salariale de l'année en cours.
De son côté, le président du groupe parlementaire Haraki, Mohamed Moubdii a déclaré que le débat sur le PLF-2019 consacre un processus démocratique important et constitue une occasion annuelle de débattre et d'évaluer les différentes stratégies et projets publics dans leurs dimensions politique, économique, sociale et juridique, ainsi que leur impact sur les citoyens en particulier et sur l'économie nationale en général.
S'exprimant au nom du Groupe socialiste, Amam Chokrane, a relevé que le budget 2019 a été élaboré dans "des conditions économiques difficiles", ce qui nécessite l'ouverture d'un débat profond autour des choix et des mesures proposés ainsi que de la responsabilité et de l'innovation dans la prise de décisions pour que le citoyen puisse s'attarder sur les réformes engagées au royaume.
Chokrane a également souligné la nécessité d'initiatives citoyennes en vue d'élaborer des stratégies de mobilisation nationale solidaire et responsable visant à œuvrer collectivement afin de répondre aux problématiques d'ordre sociétal.
Pour sa part, Aicha Lablaq du Groupement parlementaire du progrès et du socialisme, a indiqué que le débat autour de la loi de Finances constitue une étape constitutionnelle importante et un fort moment politique.Elle a aussi appelé le gouvernement à adopter une nouvelle et différente démarche qui traite les problématiques dans leurs profondeurs, à travers une approche réformiste et audacieuse qui garantit l'efficacité économique et la justice sociale.
Le chef du groupe Istiqlalien de l'unité et l'égalitarisme, Noureddine Mediane, a quant à lui indiqué que "le débat autour du projet de loi de Finances intervient dans une conjoncture marquée par le manque d'une vision stratégique dans la lutte contre les grands défis auxquels fait face le Maroc aujourd'hui, notamment la recrudescence du manque de confiance dans les institutions, les manifestations sociales et le phénomène d'immigration clandestine qui constitue une preuve tangible de l'échec du gouvernement à répondre aux différentes revendications sociales et économiques.
Il a estimé que "le PLF 2019 illustre parfaitement l'incapacité du gouvernement, d'autant plus qu'il devait contenir les premières transitions du nouveau modèle de développement au lieu de l'adoption de choix économiques traditionnels qui manquent d'efficacité, ajoutant que les chiffres de ce projet de loi sont en vain tant que leur impact restent imperceptible dans la société".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.