Lutte contre la criminalité: La DGSN démonte les fake news    Suivez en direct le derby milanais: Ac Milan vs Inter    Tanjazz racheté par Jazzblanca    Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    Khalid Safir: "La fiscalité locale marocaine aux mêmes standards que dans d'autres pays"    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Divers    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Milieu rural. L'accès à l'eau potable quasi généralisé
Publié dans Les ECO le 22 - 03 - 2019

L'accès à l'eau potable en milieu rural a atteint 97% en 2018, une performance qui donne la mesure des efforts déployés pour garantir la sécurité hydrique à l'échelle nationale, a indiqué vendredi à Rabat un responsable du ministère de l'Equipement, du transport, de la logistique et de l'eau.
Lors d'une conférence de presse organisée au siège de ce département, en célébration de la Journée mondiale de l'eau, le chef de division d'approvisionnement en eau potable et assainissement en milieu rural, Rachid Madah, a souligné qu'en dépit du contexte climatique et hydrologique du Royaume, caractérisé par une irrégularité dans l'espace et dans le temps, avec la concentration de plus de 70% des ressources en eau dans 15% du territoire, les efforts déployés en la matière ont permis de garantir la sécurité hydrique du pays et la réalisation d'une importante infrastructure hydraulique.
Le système de gouvernance s'articulant autour de l'unité autonome du bassin hydraulique, impulsé par la stratégie de création de dix agences de bassins hydrauliques selon une gestion décentralisée, participative et concertée des ressources en eau, a contribué à la généralisation de l'accès à l'eau potable en milieu urbain, a-t-il souligné, tout en mettant l'accent sur l'amélioration du taux de branchement individuel en milieu rural, estimé aujourd'hui à 40%.
Madah a ajouté qu'en parallèle, un effort a été consenti en matière d'assainissement et de lutte contre la pollution hydrique, et ce à travers la réalisation des réseaux d'assainissement et des stations de traitement des eaux usées, relevant que le taux de raccordement en milieu urbain a atteint 76%, alors que le taux des eaux usées épurées est estimé à 50%.
Cette performance, appelée à se consolider davantage grâce à l'adoption en 2016 de la nouvelle loi 36.15 sur l'eau, a permis ainsi d'atteindre les Objectifs de développement durables (ODD), notamment l'ODD6 qui a pour objectif de garantir l'accès de tous à l'eau et à l'assainissement et d'assurer une gestion durable à coût abordable, s'est-il félicité.
En ce qui concerne l'utilisation rationnelle de l'eau, le responsable a rappelé que le programme d'amélioration des rendements de réseaux ambitionne d'atteindre un rendement de 80% comme moyenne nationale d'ici 2025. Grâce à cette dynamique, le programme d'économie d'eau dans l'irrigation vise la reconversion en irrigation localisée de 50% des superficies irriguées d'ici 2020 avec comme perspective de porter ce taux à 70% en 2030.
La rencontre a été l'occasion d'annoncer le lancement d'un nouveau partenariat entre le Maroc, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et le Conseil mondial de l'Eau, en coopération avec la république du Sénégal, en vue de promouvoir la sécurité de l'eau en Afrique.
Selon le ministère, ce partenariat vise principalement à soutenir les pays africains pour concevoir et mettre en œuvre des politiques nationales dans le domaine de l'eau, fondées sur les principes de bonne gouvernance et permettant d'assurer la sécurité hydrique et la réalisation des ODD à l'horizon 2030.
Cette initiative sera déclinée en un programme de travail biennal comprenant la production de données, d'analyses et de recommandations stratégiques relatives aux politiques nationales en matière de gestion des ressources en eau, l'évaluation des réformes liées à ces politiques au niveau régional, ainsi que l'organisation de dialogues nationaux, d'ateliers et de programmes de renforcement des capacités.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.