Vidéo – But spectaculaire de Boufal face à Yassine Bounou    Casablanca : La réouverture du Complexe Sportif Mohammed V annoncée pour fin mai    Examen des moyens de coopération agricole entre le Maroc et la RDC    Le ministère de la Santé organise la Semaine nationale de vaccination    L'artiste-peintre Abdellah El Haitout expose à Tanger    Les Instances représentatives des communautés israélites marocaines réanimées    ONCF: 2 millions de voyageurs durant les dernières vacances scolaires    SIGPA souligne l'importance de l'agriculture au sein de sa stratégie commerciale    Réouverture du Complexe Sportif Mohammed V    Siam 2019 : Soufiane Alaoui, DG de Soulara    Parlement: Le PAM remplace son chef de groupe    Loi-cadre sur l'enseignement: La CDT prépare ses conseillers    Agriculture durable: CAM s'aligne sur les objectifs de la FAO    Constitution: Référendum en Egypte    Langues = avenir    Cinéma: «Les 3M, une histoire inachevée» Une ode à l'amitié au-delà de la religion    CAN 2019. 56 arbitres en stage de préparation à partir du 28 avril à Rabat    Le roi Mohammed VI donne ses instructions au ministre de l'Intérieur    Rabat hausse le ton : Le Maroc rejette certaines idées et projets improductifs véhiculés au sujet de la question du Sahara    Partenariat en faveur de l'écosystème de la cédraie du Moyen Atlas    L'expertise suisse au service des montagnes marocaines    S.M le Roi offre un dîner en l'honneur des invités et participants au SIAM    L'AMEE sensibilise sur le rôle du pompage solaire    Journée culturelle marocaine en Bulgarie    Bouillon de culture    Remise du Grand prix national de la presse agricole et rurale    Mohamad Salah veut "plus de respect" pour les femmes dans le monde musulman    Vidéo. Le pape lave et embrasse les pieds de douze détenus    La terre a tremblé à Taroudant    Le rapport Mueller n'apporte « aucune preuve » d'ingérence russe, selon le Kremlin    25ème journée de la Botola Maroc Telecom : Avec le derby Wydad-Raja, la course au titre se précise    Marathon international de Rabat : Les migrants sur la ligne de départ    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…    Le Maroc aux commandes du réseau MENA de Biosécurité    Algérie: «Le peuple veut qu'ils partent tous!»    Grève des étudiants en médecine. Le spectre d'une année blanche s'éloigne    Oujda : Arrestation d'un Algérien réclamé par les autorités judiciaires de son pays    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Championnats juniors de golf    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les étudiants médecins boycottent les cours : le pourquoi du comment
Publié dans Les ECO le 25 - 03 - 2019

Les étudiants des facultés de médecine de tout le royaume ont entamé lundi une grève générale, forme de boycott de cours, de Tp/Td, des internats ainsi que des examens pour une durée ouverte.
Contacté par lesEco.ma, le coordinateur national de la Commission nationale des étudiants en médecine, Ayoub Aboubaigi, a expliqué que cette démarche a lieu afin de faire valoir les revendications des étudiants en médecine, contre les décisions gouvernementales qui portent atteinte à leurs droits, ainsi qu'à l'université publique et l'enseignement gratuit.
Le coordinateur a déclaré que les revendications des étudiants en médecine tournent autour de trois points principaux et quelques points secondaires. Le premier point est celui opposé à la privatisation des études de médecine. Les étudiants en médecine refusent catégoriquement que les étudiants des facultés privés passent le concours d'internat aux CHU publics.
Le deuxième point est celui de « la réforme des études médicales » auxquelles les carabins sont opposés, car les laissant dans le flou sans connaître ce qui les attend dans l'exercice de leur profession, les étudiants, même en cinquième année, ne comprennent toujours pas quel est la nature des diplômes qu'ils vont obtenir sous cette réforme, les choses n'étant toujours pas claires.
Autre point important évoqué par le coordinateur, les étudiants en septième année médecine connaissent un vrai calvaire : afin de combler le manque de médecins, les étudiants de septième année font leur service non dans les CHU, mais dans les hôpitaux des régions ou de provinces, et sont soumis aux mêmes responsabilités que les médecins diplômés, sachant qu'il s'agit d'étudiants n'ayant pas encore terminé leur formation. De plus, dans ses hôpitaux, ils ne sont pas sous la tutelle de la faculté de médecine, mais sous celle des délégués de la santé, qui les amènent à faire des gardes et des tâches qui ne sont pas les leurs et qui ne doivent pas leur être attribuées. L'une des revendications de ce boycott est que les stagiaires internes ne dépendent que de leur université et de leurs professeurs pour valider leurs stages.
Abougaigi ajoute que le gouvernement compte également reformer les systèmes de diplomation dans les facultés de médecine, en introduisant un système de mentions (Bien, Assez bien, Passable) dans les diplômes, ce que les futurs médecins refusent complètement, le diplôme de médecin étant un diplôme professionnel, l'introduction du système de mentions nuit au principe de l'égalité des chances, et est perçu comme une démarche en faveur des établissement privés.
Afin de défendre l'éducation publique et gratuite contre la privatisation, les étudiants en médecine sont en train de se mettre en coordination avec les élèves ingénieurs contre la favorisation des établissements privés, et ont ainsi commencé un boycott ouvert des cours, des Td et Tp, des examens et des internats jusqu'à ce qu'un accord satisfaisant soit conclu avec l'administration.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.