L'Iran dit avoir abattu un drone américain et parle de « ligne rouge »    TE Connectivity inaugure sa deuxième usine de production au Maroc    Organisé par AOB Group et l'AMEE : La performance énergétique dans l'hôtellerie en débat    Une nouvelle stratégie de financement de la santé s'impose    Accueil en fanfare pour le président chinois en Corée du Nord    Objectif Downing Street : Place aux deux finalistes    CAN 2019 : La CAF prévoit 2 pauses fraîcheur par match    Jeux Africains de Plage : le Maroc bat l'Algérie au beach-soccer    Arts martiaux : Marrakech abritera le Championnat du monde professionnel de muay thai    Saut d'obstacles : Concours officiel de la Garde royale du 28 au 30 juin à Rabat    Kenzi Tower Hôtel: Restaurant Sens, une carte joliment revisitée    L'OPM célèbre la fête de la musique aux rythmes de compositions dansantes    Jazzablanca : 80% des festivaliers ont un accès gratuit    L'exposition «Mains de lumière» éblouit des étudiants et chercheurs    Le coût social aggrave le déficit budgétaire en 2019    Rabat. EBM lance ses programmes préparatoires pour les tests d'admissions    Sahara marocain à l'ONU: L'initiative marocaine fortement soutenue    Le temps est ainsi fait    Sécurité et développement en Afrique. Comment le continent peut se prendre en main    Marquage fiscal .L'ADII lance un appel d'offres    Inscriptions au doctorat. L'UM5R annonce une baisse des frais pour les fonctionnaires    Journée mondiale des réfugiés    Les Lions de l'Atlas en Egypte pour un deuxième exploit    Déconcentration administrative : La Commission interministérielle fait le point    Le Centre international Hassan II de formation à l'environnement voit le jour à Salé    Le peuple marocain célèbre ce jeudi le 49ème anniversaire de SAR le Prince Moulay Rachid    Les stocks de sardinelles et de chinchards surexploités    Benslimane : 4 personnes périssent dans un accident de la route    Médecine : Drôles de carabins !    L'escalade des tensions dans le Golfe inquiète    Musiques sacrées du monde: Concert «engagé» de Marcel Khalifa    Tourisme: Le Marrakech du Rire fait grimper le baromètre    Habib El Malki en visite à Dublin    Le marché mondial du luxe poursuit sa progression, tiré par la Chine    L'agriculture peut aussi rafraîchir la planète    Dormir devant la télévision fait grossir    Divers    L'équipe ghanéenne espère renouer avec le sacre africain    Bulletin de la CAN    Hausse attendue de la production dans l'industrie au deuxième trimestre    Bouillon de culture    Le bureau de la Chambre des représentants tient sa réunion hebdomadaire    Moussem de Tan-Tan Les tentes marocaines et mauritaniennes reflètent la richesse du patrimoine culturel commun    Saïdia accueille le 11ème Salon régional du livre    Canticum Novum transporte le public fassi aux confins des musiques anciennes    Meurtre de Khashoggi. Le chef de l'ONU lance une enquête internationale    Amazon détrône Google comme marque la plus puissante    Démantèlement à Tétouan d'une cellule terroriste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Election présidentielle. Marine Le Pen devance la liste Macron
Publié dans Les ECO le 26 - 05 - 2019

Le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est arrivé en tête dimanche des élections européennes en France, devançant légèrement la liste soutenue par le président Emmanuel Macron, qui échoue dans son objectif de remporter le scrutin, selon les premières estimations, avec une troisième place surprise pour les écologistes.
La première surprise de ce scrutin, le premier depuis le début du quinquennat, a été la participation nettement plus forte qu'attendu malgré une campagne atone. Le nombre d'électeurs s'élèverait selon les instituts de sondage entre 51% et 54%, soit sept à dix points de plus que lors du dernier scrutin de 2014.
Selon les différentes estimations à 20H00, le mouvement d'extrême droite et sa tête de liste Jordan Bardella obtiendraient entre 23 et 24,2% des suffrages, proche de son score des européennes de 2014 (24,9%).
La liste Renaissance pro-Macron menée par l'ex-ministre Nathalie Loiseau est elle créditée de 21,9% à 23%, légèrement en deçà du résultat d'Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle (24,01%). Ce duo de tête, le même qu'en 2017, devance nettement les autres listes. Mais les écologistes d'Europe Ecologie-Les Verts sont la principale surprise du scrutin, en arrivant troisièmes selon les instituts, entre 12 et 12,7%.
Autre surprise de taille: les Républicains emmenés par François-Xavier Bellamy obtiennent leur pire score de l'histoire de la droite, tombant sous la barre des 10% (8% à 9%), très loin du score de l'UMP en 2014 (20,81%).
Les autres listes ont obtenu moins des 5% nécessaires pour envoyer des représentants au Parlement européen. Un nombre record de 34 listes, dont deux listes issues des "gilets jaunes", concouraient à cette élection qui renouait avec une circonscription nationale unique.
Après six mois de crise des "gilets jaunes", la deuxième place de la liste Renaissance (LREM-Modem-Agir...) constitue un nouveau revers pour l'exécutif d'Emmanuel Macron et de son Premier ministre Edouard Philippe, qui s'étaient tous deux activement impliqués dans la campagne. Même si la majorité semble limiter les dégâts au vu des premières estimations. Le chef de l'Etat avait affirmé le 9 mai qu'il allait "mettre toute (son) énergie pour que le RN ne soit pas en tête". Le Premier ministre a pour sa part écumé une dizaine de meetings depuis début mai.
Marine Le Pen avait fait de ce scrutin un référendum anti-Macron. "Du vote de dimanche dépend tout le reste du quinquennat", a-t-elle lancé vendredi lors du dernier meeting, en lançant un appel large aux électeurs de droite, LR et DLF, et de la France insoumise pour les inciter à voter "utile" contre le chef de l'Etat.
Emmanuel Macron est rentré en fin d'après-midi à l'Elysée après avoir voté à la mairie du Touquet à la mi-journée. Marine Le Pen a voté dans son fief de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Elle devrait rapidement s'exprimer après une première réaction de Jordan Bardella.
La participation, au-delà des 50%, s'annonce comme la plus forte pour un scrutin européen depuis un quart de siècle (52,7% en 1994), voire depuis 35 ans (56,7%) en 1984, rompant avec l'érosion du vote lors des récents scrutins européens.
A 17H00, la participation s'élevait à 43,29%, en hausse de huit points par rapport à 2014 (35,07%), selon le ministère de l'Intérieur. Ce taux est déjà supérieur à la participation finale d'il y a cinq ans, qui s'élevait à 42,4% pour la France entière.
Près de 47 millions d'électeurs étaient appelés à désigner les 79 eurodéputés français, soit cinq de plus qu'en 2014, après la décision du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne. Les cinq derniers élus devront toutefois attendre que le Brexit soit effectif pour siéger.
Partout dans l'Union européenne, les résultats officiels ne seront publiés qu'à 23H00, heure de clôture du scrutin en Italie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.