411 milliards de DH pour soutenir les plans de développement régional    Université d'été pour les jeunes chercheurs à Essaouira    Oxfam monte au créneau    L'insoutenable quotidien des saisonnières marocaines en Espagne    La Bourse de Casablanca en bonne mine    L'opposition algérienne pose des conditions au dialogue proposé par le pouvoir    Boris Johnson ultra-favori dans la course à Downing Street    Pinot maître des Pyrénées au Tour de France    Fraser-Pryce et Obiri ont fait le show au meeting de Londres    Bale sur le départ    Divers    La loi relative à la lutte contre la traite des êtres humains disséquée à Agadir    Bouillon de culture    Les arts de la rue s'invitent à Laâyoune    "Avengers: Endgame", le film aux plus grosses recettes de l'histoire    Maroc Telecom enregistre près de 63 millions de clients    Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018    Alerte Météo : Il va pleuvoir dans plusieurs villes au Maroc    Lekjâa convoque la famille du football marocain à Skhirat    Comicom introduit la marque indienne Mahindra au Maroc    L'Europe se prépare à une nouvelle canicule, Paris en alerte    La Jordanie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Football    Loi-cadre sur l'enseignement    Tenue du gala international de boxe professionnelle à El Jadida    Des centaines d'Algériens sont bloqués au Caire    Point de vue : Hanane, Reda… et tant d'autres !    Victoire de la sélection algérienne en finale de la CAN 2019    Actes de sabotage et de vandalisme à Lâayoune    El Otmani en visite à Dakhla-Oued Eddahab    Le Maroc présent à la Foire internationale du livre de Lima    Dar El Bacha accueille l'exposition « Etoffe des sens, résonnances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent »    Festival international Jawhara : Le retour de Cheb Bilal    Proscrire la violence!    CNDH: Au nom du principe de la pluralité    Festival des huîtres de Qualidia    Avortement d'une tentative de trafic de 345 kg de chira à Bab Sebta    Ukraine: Vers une majorité absolue au Parlement du parti du président Zelensky    La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants    Laâyoune : Ouverture d'une enquête…    Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune    Akhannouch promet de solliciter le portefeuille de la santé en 2021    Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano    La course à Downing Street s'achève, Boris Johnson ultra-favori    BCIJ : Arrestation à Meknès d'un terroriste franco-marocain    La traite humaine nargue la loi 27-14    Une approche qui n'est pas du goût de tous    Béni Tadjit et la parade des prétendants !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Femmes, l'éternel défi
Publié dans Les ECO le 19 - 06 - 2019

La femme en Afrique gagne ses galons et s'impose toujours plus dans les postes à responsabilité. Qu'en est-il du Maroc par rapport à son environnement régional? Le forum Women in Business de l'Africa CEO, organisé à Paris les 17 et 18 juin, était l'occasion de présenter le bilan d'étape de la promotion de la femme sur notre continent. La présence de femmes à grandes responsabilités et la présentation de leur retour sur expérience donne de l'espoir mais un long chemin reste à parcourir.
Au Togo, la patronne de la compagnie pétrolière a livré un témoignage qui a laissé la salle admirative. Celle qui a démarré de l'échelle intermédiaire a arraché une phrase révélatrice du big boss de Shell, son premier employeur: «On a de la chance d'avoir parmi nous une femme comme vous». Cela change de cette phrase répétée à chaque femme qui réussit: «vous avez de la chance!», mais il est toujours difficile de parler globalement de la situation de la femme, notamment de la femme leader en Afrique, 9% seulement des postes à responsabilité étant occupés par des femmes. La situation est tellement hétérogène, d'où la dureté du combat.
Au Maroc, l'impression qui se dégage est que la femme marocaine a accès à toutes les fonctions. Sur le terrain, la réalité est toute autre. Nos partis politiques continuent d'exercer leur tutelle sur la femme en la reléguant au second rang, à une exception près: celle de Nabila Mounib, élue secrétaire générale du PSU. Les mêmes partis, quand ils accèdent au pouvoir, font valoir leur caractère misogyne en dressant un barrage aux femmes méritant d'être à la tête de ministères de poids, se voyant plutôt confier des secrétariats d'Etat marginaux.
Dans le business, les hautes fonctions à responsabilité ne sont généralement attribuées aux femmes qu'à défaut de profils masculins idoines! Pourquoi, alors, n'avons-nous pas de présidentes de banques ou de dirigeantes de grandes entreprises publiques ? Le débat est ouvert.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.