Vaccin anti-Covid-19: un institut indien compte produire plus de 100 millions de doses    Relance: Gouvernement, CGEM et GPBM s'engagent    Le Fonds d'investissement stratégique sur les rails    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Le tourisme: Une affaire de santé aussi    Ligue des champions : les résultats et le programme des quarts    Nouveau modèle de développement: le monde carcéral invité à s'exprimer    Saisie près de Casablanca de plus de 5 tonnes de chira    Rabat constitue son parc à sculpture    Un concours pour révéler les talents arabes du court-métrage    Le classement général de la Botola (mise à jour)    Champions League: le Real s'effondre face à City, Lyon sort la Juve (VIDEOS)    Covid-19 : le Maroc retiré de la liste des pays sûrs    Education Nationale : 2.587 inspecteurs affectés au titre de 2020    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Berkane s'offre le WAC    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Examen de passage pour Gattuso    Dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Macron réclame une enquête internationale    La hausse des cas touchés par le coronavirus perçue différemment    Réunion du Conseil de gouvernement    Sur Hautes instructions Royales : Mise en place d'un hôpital militaire de campagne à Beyrouth    Covid-19: 1018 nouveaux cas confirmés au Maroc ce vendredi    Etat d'urgence sanitaire: ce que dit le projet de loi adopté ce vendredi    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    Tourisme national : un secteur d'avenir    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Liban : une instabilité explosive    Ligue des champions : Huit chocs pour quatre billets pour Lisbonne    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Accord de sponsoring : Le Raja et OLA Energy renforcent leur partenariat    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    La terre a tremblé en Algérie    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les intoxications battent leur plein en été, mythe ou réalité ?
Publié dans Les ECO le 15 - 07 - 2019

Avec l'installation de cette vague de chaleur, avez-vous vu souffert en cette période ou vu un ou plusieurs de vos proches souffrir d'un mal de ventre, vomissements, et diarrhée aboutissant à un diagnostic d'intoxication alimentaire ? Les internautes ont été nombreux à manifester leur inquiétude quant à une poussée anormale d'infection digestive, évoquant un virus transmis à travers certains aliments. Point en commun de toutes ces personnes ayant manifesté ce malaise ? Manger à l'extérieur. Même pour ceux qui ont l'habitude de prendre leurs repas dans les restaurants, une fois l'été installé, les problèmes digestifs n'ont pas tardé à se montrer.
Les explications des professionnels
Ceci n'est pas un mythe ! Les gastro-entérites se multiplient en cette période de l'année à cause de la prolifération des bactéries qui s'accentue en temps chaud. Il faut doubler les règles d'hygiène et avoir une haute vigilance en termes de conservation de produits alimentaires. "Il faut respecter la chaîne du froid, et appliquer à la lettre la réglementation des normes relatives à la sécurité sanitaire des produits alimentaires que ce soit en été ou dans le reste de l'année. La chaleur favorise la multiplication de nombreuses bactéries, un plat laissé longtemps sans conservation adéquate en période chaude a toutes les chances de déclencher une intoxication alimentaire", nous explique Zineb Benamour Khoungui, diabétologue et nutritionniste.
Les aliments concernés
Tous les aliments sont concernés, la façon de gérer les aliments et l'entretien du réfrigérateur sont indispensables, surtout en pleine chaleur. Transport, manutention et stockage, toutes les opérations effectuées pour maintenir la fraîcheur de la nourriture doivent être suivies à la lettre selon chaque type d'aliments. Toute rupture de la chaîne frigorifique expose les aliments aux germes dangereux pathogènes, qui peuvent rendre toxiques ces derniers.
"Les crudités sont fortement concernées par ce phénomène en été. La chaleur, une mauvaise conservation et nettoyage, accélèrent la croissance microbienne et réduisent la durée de vie des légumes, fruits et certains poissons. Tout produit sain peut devenir un produit à risque en l'absence de ces normes, l'apparition de problèmes gastriques est une réaction naturelle du corps", détaille la diététicienne-nutritionniste, Riyane El Hayboubi
Les restaurants doivent se retrousser les manches
Il est facile d'appliquer ces habitudes au quotidien chez soi. La quantité et la fréquence des courses dans une maison sont facilement gérables, contrairement aux quantités d'aliments que reçoivent et gèrent les restaurants tous les jours. "Ceci peut expliquer pourquoi on est plus exposé à un risque d'intoxication en mangeant à l'extérieur", ajoute Riyane El Hayboubi.
La loi n°28-07, relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires, ne permet pas d'écart. Tous les établissements se doivent "d'utiliser les méthodes et températures adéquates permettant la bonne conservation des produits et veiller à ce qu'il n'y ait pas de rupture de la chaîne de froid afin d'éviter toute contamination ou détérioration". Ces normes ne sont que rarement respectées et contrôlées, une carence qui expose les consommateurs des repas au restaurant à plusieurs problèmes digestifs. Les professionnelles interrogées recommandent "d'éviter la consommation de crudités au restaurant, principalement en été pour limiter les risques d'intoxication alimentaire".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.