Reprise de l'activité des cafés et restaurants    Le gouvernement à l'écoute des syndicats    Le tabagisme tue!    Maroc : allègement du déficit commercial à fin avril    Est-ce que la Bourse sur-anticipe la reprise?    Un exercice difficile dans des conditions difficiles    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hong Kong: Le Parlement chinois adopte sa «loi sur la sécurité»…    Message de condoléances de SM le Roi à Mme Hélène El-Youssoufi, veuve du défunt    TAS. WAC-EST, Ahmad Ahmad livre sa version des faits    Yunis Abdelhamid nominé pour le Trophée Marc-Vivien Foé    Tunisie: le championnat reprendra le 2 août    Message de condoléances du PPS à l'USFP    Le parcours original du grand combattant    Utilisation des Big Data et de l'Intelligence Artificielle dans le combat contre le Coronavirus [Analyse]    L'intervention remarquée de Benchaâboun devant les membres du conseil d'administration de la CGEM [Vidéo]    CGEM: Les pertes des industries culturelles et créatives estimées à 2 milliards de dirhams    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    Coronavirus : 15 gymnases mobilisés à Rabat pour le Bac 2020    Coronavirus : 3 nouvelles contaminations, aucun nouveau décès et 5.412 guérisons au total dimanche 31 mai à 10h00    Message de condoléances de SM le Roi à la veuve du grand militant, feu Abderrahmane El-Youssoufi    Marché pour l'acquisition de 2 millions de tests Covid-19 : Le Ministère de la Santé réagit    Abderrahmane El Youssoufi a présenté son bilan à la nation    L'OMDH rend hommage à l'un de ses fondateurs    L'homme de l'alternance n'est plus    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Les grands travaux du gouvernement El Youssoufi    Abderrahmane El Youssoufi : Un homme d'Etat au service de la culture    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Technocrates, gouvernement d'union nationale…: Le Maroc peut-il se permettre ces changements en plein Covid-19?    Mort de Guy Bedos    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Le chef du gouvernement entame ses concertations avec les partis politiques représentés au Parlement    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hirak: Zefzafi, accusation de torture... la DGAPR réagit
Publié dans Les ECO le 23 - 08 - 2019

La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a exprimé son étonnement face au recours par les familles de certains détenus dans le cadre des événements d'Al-Hoceima et d'autres parties à des méthodes malveillantes et aux réactions négatives quant aux procédures judiciaires adoptées par cette Délégation, dans le cadre de ses prérogatives, dénonçant la tentative de certaines parties de véhiculer des allégations dans le but de dissimuler la violation des règles et d'attirer l'attention de l'opinion publique.
Dans une mise au point parvenue vendredi à la MAP, en réponse à des informations diffusées sur certains sites électroniques et les réseaux sociaux, au sujet des allégations de membres des familles de certains détenus dans le cadre des événements d'Al-Hoceima, la DGAPR souligne que "le comportement de certains détenus dans la prison locale de Ras El Maa à Fès, permettant à trois autres codétenus dans le cadre de la même affaire de bénéficier de bons d'achat à l'épicerie, est contraire à la réglementation en vigueur en matière de gestion des économats et cantines à l'intérieur des établissements pénitentiaires", expliquant que "ces bons sont mis à la disposition uniquement du détenu concerné, lequel n'a nullement le droit de les donner à d'autres prisonniers".
"Contrairement aux allégations véhiculées par le père du détenu (N.Z) sur les réseaux sociaux, la délégation générale affirme qu'elle veille à mener à bien ses missions d'inspection, chaque fois qu'elle découvre des actes illicites, et ce dans le cadre des attributions qui lui sont confiées par la loi", précise la même source.
La délégation générale a qualifié d'infondées les allégations de "mauvais traitements et de torture "colportées à travers les réseaux sociaux, par le frère du prisonnier (M.I) , détenu dans la prison locale Salé 2 dans le cadre des événements d'Al Hoceima, notant que la délégation générale veille constamment à ce que ses fonctionnaires traitent convenablement les prisonniers et leur permettent de jouir de tous leurs droits conformément à la loi, et ne ménage aucun effort pour prendre les mesures disciplinaires nécessaires à l'encontre de tout fonctionnaire soupçonné d'avoir enfreint ces directives.
En ce qui concerne les informations faisant état de demandes de certaines parties en vue de lancer une campagne de solidarité afin de permettre au détenu (A.Y) incarcéré dans la prison locale de Tanger d'assister au funérailles de son père, la DGAPR tient a préciser que ce prisonnier avait demandé un permis de sortie pour assister à ces obsèques avant de revenir sur sa décision au dernier moment, après avoir eu une communication téléphonique avec sa famille.
La délégation relève que la permission de sortie pour assister à l'inhumation des proches des prisonniers est une procédure administrative normale accordée à tous les prisonniers, sans exception, comme le stipule la loi en vigueur dans les établissements pénitentiaires.
Tout en exprimant son étonnement quant au recours par certaines familles de détenus et certaines parties, dans cette conjoncture, à de telles méthodes malveillantes et en adoptant des réactions négatives à l'égard des procédures judiciaires suivies par cette délégation dans le cadre de ses prérogatives, la DGAPR dénonce la tentative de ces parties de faire véhiculer des allégations mensongères et de recourir à des médias et des réseaux sociaux pour occulter la violation des règlements et attirer l'attention de l'opinion publique.
Elle affirme, par ailleurs, qu'elle fera face avec fermeté à tous ceux qui tentent d'entraver le fonctionnement normal des établissements pénitentiaires dans le but de servir leur propre agenda.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.