Europa League : Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    ANAM. Trois cliniques sanctionnées pour surfacturation    Kaspersky : Quand l'organisation traditionnelle du travail n'est plus souhaitable    Guerguarate: la Chambre des représentants de Belgique salue l'intervention marocaine    La campagne marocaine de vaccination anti-Covid démarre le 4 décembre    Evolution du coronavirus au Maroc : 4979 nouveaux cas, 336.506 au total, mercredi 25 novembre à 18 heures    Le Souverain, se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Décès de Maradona: l'UEFA a fait une annonce    La Colombie commémore l'anniversaire de l'accord de paix avec les FARC sur fond de divisions et de violence    La Suède demande à l'Iran d'annuler l'exécution d' un scientifique irano-suédois    Abdellatif Jouahri appelle à renforcer la résilience économique pour affronter les défis futurs    OMS: la pandémie a légèrement ralenti en une semaine    Musée Mohammed VI: L' art de découvrir Rabat autrement    Beyoncé en tête des nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Ahmad Ahmad saisit le TAS après la décision de la FIFA    Le Raja fixe une nouvelle date pour son assemblée générale    Immobilier: Aradei Capital n'envisage plus sa conversion en OPCI    Digital Brunch. Quelles tendances digitales en 2021 ? Les experts répondent (VIDEO)    Message du roi Mohammed VI au président du Suriname    Alerte météo au Maroc: averses orageuses et chutes de neige à partir de ce mercredi    La Toile sous le choc: une mère indigne torture sa fille à Larache    Diplomatie d'entreprise ou comment tirer son épingle du jeu    Communiqué du bureau politique du PPS du mardi 24 novembre 2020    El Guerguerat: les Marocains du Danemark à bras le corps pour la patrie    Commerçants et hôteliers broient du noir    Migration: Le Maroc joue un rôle constructif et fédérateur sur les plans régional et international    Réouverture des mosquées : le retour à la normale se confirme    Yto Berrada expose au Mathaf de Doha    Vers le lancement de l'Observatoire national de la criminalité    Hommage à Hassan II : Un Royaume solide en héritage    Le silence de la haine ou la solution finale pour les Palestiniens    Lewandowski, Mané ou encore Mbappé en lice pour le prix    Université Moulay Ismail : l'offre de formation renforcée    Tennis : Medvedev, le maître de Londres    Haut Karabakh: Paris réclame un «droit de regard»    Lotfi Bouchaara sur BBC : "le Maroc est disposé à négocier avec des parties et non pas avec un fantôme"    Les beaux-arts et la nourriture de l'esprit    Edition digitale réussie : 15.000 e-spectateurs pour Visa for Music    Nouvelle publication chez Orion éditions : Linda Chiouar s'immerge dans l'univers des anxiolytiques    Fidadoc 2020 : Une édition digitale du 14 au 19 décembre 2020    Les Ateliers de l'Atlas 2020 dévoilent les projets retenus    Droits compensateurs aux engrais marocains : l'OCP réagit à la décision des Etats-Unis    FLDF : Les violences faites aux femmes exposent !    Equipe nationale / 5 joueurs covidés : Un possible cluster lors du dernier rassemblement !    Equipe nationale : Le Maroc participera à la Coupe Arabe de la FIFA (Qatar 2021)    Inclusion financière au Maroc : Pour combler les écarts, un "véritable" choc s'impose    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    USA: Trump prêt à céder le pouvoir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





IRSEC'2019. Les technologies solaires pour lutter contre le stress hydrique
Publié dans Les ECO le 20 - 11 - 2019

La 7e édition, qui s'ouvre dans une semaine à Agadir, sera principalement consacrée à l'utilisation de l'énergie solaire dans la technologie de dessalement de l'eau de mer, l'adduction, le traitement, la réutilisation de l'eau et les sciences associées.
La ville d'Agadir s'apprête à abriter, la semaine prochaine précisément du 27 au 30 novembre, les travaux de la 7e Conférence internationale sur les énergies renouvelables et durables (IRSEC'2019). Organisée par l'Espace méditerranéen de technologie et d'innovation (MSTI), en partenariat avec l'Agence marocaine pour l'énergie durable (MASEN) et l'Université Mohammed V de Rabat (UM5), l'IRSEC, l'un des rares événements marocains, 100% scientifique, de renommée mondiale dans les énergies renouvelables, sera cette année principalement consacrée à l'utilisation de l'énergie solaire dans la technologie de dessalement de l'eau de mer, l'adduction d'eau, le traitement et la réutilisation de l'eau ainsi que les sciences et technologies qui y sont associées. Son objectif est en effet de contribuer à faire baisser le stress hydrique qui affecte plusieurs parties du monde, à travers la proposition de solutions scientifiques concrètes validées par un jury de 120 experts après avoir fait l'objet de recherche dans des laboratoires universitaires et des centres de recherche dédiés.
Présentation de résultats de recherche
Parmi les sujets qui seront présentés, il y aura, par exemple, celui du professeur, Mohamed Khayet de la Faculté de Physique de l'Université Complutense de Madrid en Espagne, sur les «membranes de surface modifiées pour le dessalement par technologie de distillation à membrane». Le groupe, qu'il dirige, a développé une procédure simple pour préparer des membranes composites hydrophobes/hydrophiles à double couche comme membrane de distillation (MD) sans aucune étape de post-modification utilisant un additif polyuréthane fluoré (FPA). Récemment, il a même pu modifier la surface des nanofibres polymères au moyen de FPA et préparer des membranes nanotexturées à l'électrofiltre avec des facteurs de rejet de sel de MD et des taux de production d'eau très élevés. Ce faisant, cette équipe de chercheurs pense qu'avec sa découverte, elle peut désormais surmonter le principal inconvénient de la technologie MD qui est la non-disponibilité actuelle de membranes sur le marché. Toujours dans le domaine du dessalement d'eau de mer, il y aura aussi celui du Docteur Sarper Sarp de l'Université de Swansea au Royaume-Uni sur «Processus de gradient de salinité : FO et PRO, sont-ils vraiment les réponses au dessalement et à la production d'énergie durable ?» Dans son exposé, Sarper va expliquer le fond thermodynamique des processus de gradient de salinité et essayer de montrer leurs limites. L'IRSEC'19 abordera également bien d'autres sujets d'actualité, couvrant plus largement les technologies vertes, l'efficacité énergétique, les énergies vertes, les systèmes d'énergie durable et les réseaux intelligents.
Booster les publications scientifiques du Maroc
L'objectif étant de faire émerger un maximum de projets qui boosteront la place du Maroc dans les publications scientifiques mondiales. En effet, «l'IRSEC se positionne désormais comme la plus grande conférence scientifique en Afrique et dans la région MENA, notamment dans les domaines des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique. Depuis son lancement en 2013, il a permis de faire émerger plus de 1.100 publications indexées, soit près de 50% des publications scientifiques du Maroc», ont révélé récemment les organisateurs dans un communiqué. À noter qu'à fin octobre dernier, un jury de 120 experts a évalué plusieurs dossiers de candidatures pour en sélectionner une cinquantaine qui seront présentés lors de l'événement. Les projets qui seront définitivement choisis seront publiés dans des revues scientifiques de renommée internationale appartenant à de grands organismes reconnus par les Nations Unies. L'IRSEC'19 comptera également deux autres espaces. Un large espace d'exposition, de mise en relations et d'opportunités de collaboration entre les experts, les chercheurs, les industriels et les décideurs intervenant dans les domaines des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, en provenance des quatre coins du monde. Et un espace de conférences, de tables rondes et d'ateliers où il sera question de solaire photovoltaïque, de solaire thermique, d'intermittence, d'hybridation, d'éolien, d'hydraulique, de techniques d'identification et de choix de sites de production, de technologies liées aux énergies renouvelables, de techniques de stockage, d'efficacité énergétique, d'énergies vertes, de changements climatiques, de systèmes énergétiques durables, de réseaux intelligents, etc. Ces différents sujets seront techniquement appuyés par l'Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens (IEEE) et l'International Solar Energy Society (ISES), mais aussi par l'Université Abdelmalek Essaadi de Tétouan, la Coopération technique allemande (GIZ), la Moroccan Foundation for Advanced Science, Innovation and Research (MAScIR) et plusieurs organismes nationaux et internationaux de renom.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.