Vaccin anti-Covid-19: un institut indien compte produire plus de 100 millions de doses    Relance: Gouvernement, CGEM et GPBM s'engagent    Le Fonds d'investissement stratégique sur les rails    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Le tourisme: Une affaire de santé aussi    Ligue des champions : les résultats et le programme des quarts    Nouveau modèle de développement: le monde carcéral invité à s'exprimer    Saisie près de Casablanca de plus de 5 tonnes de chira    Rabat constitue son parc à sculpture    Un concours pour révéler les talents arabes du court-métrage    Le classement général de la Botola (mise à jour)    Champions League: le Real s'effondre face à City, Lyon sort la Juve (VIDEOS)    Covid-19 : le Maroc retiré de la liste des pays sûrs    Education Nationale : 2.587 inspecteurs affectés au titre de 2020    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Berkane s'offre le WAC    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Examen de passage pour Gattuso    Dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Macron réclame une enquête internationale    La hausse des cas touchés par le coronavirus perçue différemment    Réunion du Conseil de gouvernement    Sur Hautes instructions Royales : Mise en place d'un hôpital militaire de campagne à Beyrouth    Covid-19: 1018 nouveaux cas confirmés au Maroc ce vendredi    Etat d'urgence sanitaire: ce que dit le projet de loi adopté ce vendredi    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    Tourisme national : un secteur d'avenir    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Liban : une instabilité explosive    Ligue des champions : Huit chocs pour quatre billets pour Lisbonne    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Accord de sponsoring : Le Raja et OLA Energy renforcent leur partenariat    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    La terre a tremblé en Algérie    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accord de Paris: Bon point pour le Maroc
Publié dans Les ECO le 12 - 12 - 2019

Le Maroc figure parmi les rares pays du monde ayant pris des mesures pour honorer leurs engagements contenus dans le cadre de l'Accord de Paris, notamment en ce qui concerne la limitation du réchauffement planétaire à +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle, souligne un rapport international publié à l'occasion de la COP25 qui se tient à Madrid du 02 au 13 décembre.
L'engagement du Royaume du Maroc sur le climat à l'horizon 2030 est « compatible avec l'Accord de Paris pour réduire le réchauffement climatique à 1,5˚C», note le rapport annuel de Clima Action Tracker (CAT), une organisation scientifique internationale indépendante qui fait un suivi des engagements de chaque pays en matière climatique.
L'action climatique prévue par le Maroc dans le cadre de sa stratégie énergétique nationale comprend la mise en œuvre d'un « objectif ambitieux » de 42% de capacité électrique installée à partir des énergies renouvelables d'ici 2020, passant à 52% à l'horizon 2030, relève le document qui revient sur la politique climatique de 36 pays dans le monde, assurant que le Maroc est en passe d'atteindre cet objectif grâce à sa politique énergétique mise en place par les différents secteurs ministériels.
En tant que pays non pollueur avec des émissions à effet de serre (GES) « faibles », le Maroc doit être soutenu par d'autres pays afin de passer à la vitesse supérieure dans la mise en place de sa politique climatique, fait savoir l'organisation internationale.
En 2019, le Maroc a publié son Plan Climat National 2030, rappelle la même source, précisant que cette stratégie confirme l'objectif climatique fixé dans le cadre de l'engagement du Maroc au titre de l'Accord de Paris et prévoit des mesures pour améliorer la gouvernance climatique, notamment à travers la mise en place d'une commission nationale sur le changement climatique, l'amélioration de la coordination intersectorielle et l'implication des organisations non gouvernementales dans la prise de décisions.
La Contribution déterminée au niveau national (CDN) du Maroc comprend des informations détaillées sur les activités actuellement en cours de mise en œuvre et les mesures prévues pour atteindre ses objectifs en matière des CDN inconditionnelles et conditionnelles.
Clima Action Tracker, qui annonce avoir évalué en détail l'impact des mesures d'atténuation prises actuellement par le Maroc, estime que le Royaume est en phase d'atteindre ses objectifs inconditionnels de la CDN dans le cadre des politiques actuelles en raison de l'extension « ambitieuse » de la capacité de l'énergie solaire, éolienne et hydraulique.
En plus, relève le rapport, un développement important des énergies renouvelables a également eu lieu ces dernières années au Maroc. D'ici 2030, le Royaume ambitionne de disposer de 52% d'énergies renouvelables dans sa capacité totale de production d'électricité installée, note le rapport, rappelant qu'en 2018, la part des énergies renouvelables dans la capacité installée avait déjà atteint près de 34%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.