Exposition "L'Art à travers trois générations", du 2 au 18 octobre à Rabat    Laâyoune : Mouloud Alouat réélu à la tête du Conseil provincial    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Quel avenir politique pour le parti de la rose ?    L'Istiqlal dispose de la communauté partisane la plus dynamique sur internet    Câbles sous-marins : on en sait un peu plus sur le gigantesque projet maroco-britannique    Auto Hall : le futur est électrique !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Coronavirus : La pandémie des liens sociaux brisés    Ouverture: La Bourse de Casablanca frôle l'équilibre    En partenariat avec Enabel : Le CRI de Souss-Massa dotera la région d'un Réseau d'ambassadeurs économiques    Le Maroc réalise des progrès notables, selon l'ONU Femmes    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    Décès de S.A.R. la Princesse Lalla Malika, tante de S.M. le Roi Mohammed VI    Nigéria : Au moins une vingtaine de pêcheurs morts dans un raid aérien    Botola Pro D1 / 4ème journée : Ce mardi, des coachs pourraient être largués !    Botola Pro / 3ème journée : Les FAR, l'OCS et le HUSA protestent contre l'arbitrage    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    L'OCK gagne mais attention au trou d'air    Covid-19 : Pourquoi il faut alléger les mesures restrictives    NMD : L'autonomisation de la femme marocaine vue par le PCNS    Accidents du travail durant la pandémie : Face au vide juridique, les enjeux sont de taille    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Coronavirus. Baisse record de l'espérance de vie dans le monde en 2020 [Etude]    La princesse Lalla Malika est décédée, paix à son âme    Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    En France, la mauvaise santé des frégates de la marine algérienne    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    Le nouveau film « Jbal Moussa » ou le registre spirituel de Driss MRINI    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Une compétition alliant protection de l'environnement et action sociale et solidaire    Le Maroc à l'honneur !    Rentrée universitaire : à quand une révision du décret de la création de l'ISADAC?    Sahel : La mission Barkhane serait « de plus en plus difficile politiquement »    Lutte contre les menaces NRBC : David Greene relève l'efficacité des FAR    Armement : Ankara lorgne vers un nouveau lot de S-400 russes    Ministère de la jeunesse, ministère de la culture... la force et l'âme !    Allemagne : Le parti social-démocrate remporte les élections législatives    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ouïghours. Des parlementaires américains accusent la Chine de "crimes contre l'humanité"
Publié dans Les ECO le 09 - 01 - 2020

Mercredi, des parlementaires américains ont accusé la Chine de commettre des "crimes contre l'humanité" en réprimant la minorité musulmane ouïghoure au Xinjiang, appelant l'administration de Donald Trump à imposer des sanctions à Pékin.
Les autorités chinoises ont engagé au nord-ouest du pays une politique de sécurité maximale en réponse à des attentats meurtriers à l'explosif et à l'arme blanche, commis contre des civils et attribués à des séparatistes ouïghours. Plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme accusent la Chine d'avoir interné au Xinjiang au moins un million de musulmans dans des "camps de rééducation".
Pékin dément ce chiffre et parle de "centres de formation professionnelle", destinés à aider la population à trouver un emploi et à l'éloigner de la tentation de l'extrémisme religieux.
"La commission estime que les autorités chinoises pourraient être en train de commettre des crimes contre l'humanité contre les Ouïghours et d'autres musulmans de langue turcique", affirment des élus américains dans leur rapport publié mercredi. "Nous parlons de crimes contre l'humanité à très grande échelle", a renchéri Chris Smith, un membre de cette instance, lors d'une conférence de presse. "Nous parlons, au sujet de ce que subissent les Ouïghours, de quelque chose de jamais vu depuis la Seconde Guerre mondiale", a-t-il ajouté, estimant que le président chinois Xi Jinping devait être "tenu responsable de ce comportement odieux".
Le ministère chinois des Affaires étrangères a rejeté jeudi les conclusions de ce rapport et accusé la commission "de critiques arbitraires contre la Chine". "Cette soi-disant commission est pleine de préjugés", a déclaré lors d'un point presse régulier Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise. "Elle n'a pas la moindre crédibilité." "Nous l'exhortons à faire son propre examen de conscience vis-à-vis des problèmes de droits de l'Homme aux Etats-Unis, ainsi qu'à arrêter de déformer les faits et de traîner la Chine dans la boue."
Le coprésident de la commission, Marco Rubio, un sénateur républicain proche de Donald Trump, a assuré que le Congrès adopterait bientôt un texte pour que soient sanctionnés des responsables chinois et pour restreindre les exportations vers la Chine de matériel de surveillance qui pourrait servir au Xinjiang.
La Chambre des représentants a déjà approuvé en décembre un projet de loi appelant à imposer des sanctions à la Chine, provoquant la "vive indignation" de Pékin. Le Sénat a également adopté une initiative en ce sens et les deux chambres du Congrès doivent maintenant s'entendre sur un texte commun.
Les parlementaires ont insisté mercredi pour que l'administration Trump mette en oeuvre cette future loi sur les droits des Ouïghours, en adoptant des sanctions, tout comme un autre texte appelant à la sauvegarde du statut de semi-autonomie de Hong Kong.
Certains d'entre eux ont toutefois semblé craindre que le gouvernement américain donne la priorité à ses négociations commerciales avec Pékin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.