Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Agriculture. OCP booste le Programme national de semis direct
Publié dans Les ECO le 24 - 04 - 2020

C'est parti pour une nouvelle dynamique du programme national de semi direct ! Après avoir amélioré la technique et investi dans l'acquisition de plusieurs semoirs entre octobre dernier et le début de l'année, le Groupe est en train d'accélérer son adoption par les petits agriculteurs. C'est ainsi qu'en l'espace d'une semaine, ses équipes d'Al Moutmir semis direct et leurs partenaires ont déjà lancé deux plateformes de démonstration à Safi et à Settat.
Dans la capitale de la céramique, la technique a été notamment lancée la semaine dernière dans la commune de Dar Si Aissa, sur une plateforme de 2 ha destinée à la culture de blé dur de la variété Carioca, au profit des petits agriculteurs membres de la coopérative Tomy.
À Settat, le semis direct modèle Al Moutmir a été également lancé cette semaine dans la Commune de Mzamza, sur une superficie de 2 ha destinée à la culture de blé dur, au profit des petits agriculteurs membres de la coopérative Kheir Tamadrousst. OCP a également mis à disposition de ces agriculteurs un semoir de semis-direct.
Des semoirs à disposition des coopératives
L'initiative Al Moutmir semi direct intervient dans le cadre des efforts déployés par OCP en vue de contribuer à la promotion de mesures d'adaptation de l'agriculture marocaine aux changements climatiques via un développement agricole résilient. En effet, le semis direct est une solution technologique qui permet d'augmenter la résilience de l'agriculture face aux changements climatiques. Il consiste à utiliser des semoirs adaptés avec zéro labour, préservant ainsi les sols, les stocks d'eau et contribue au développement de la vie microbienne des sols.
Introduite par plusieurs institutions et partenaires nationaux, notamment le ministère de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, et des eaux et forêts, l'Université Mohammed VI Polytechnique à Benguerir, l'INRA... la technique du semis direct bénéficie d'un programme national très ambitieux qui a du mal à atteindre une vitesse de croisière à cause des importants investissements qu'il requiert. C'est pourquoi, OCP a mis en place l'initiative Al Moutmir semis direct dont l'objectif est de soutenir considérablement cette lancée et accélérer ainsi l'adoption du semis direct à l'échelle nationale en tant que levier clé du nouveau modèle de transition agro-écologique de l'agriculture dans notre pays.
Toucher 2000 agriculteurs dans 76 communes territoriales
L'initiative porte notamment sur un programme à portée nationale qui devra couvrir plus de 10 000 hectares (95% en céréales, (4%) en légumineuses et 1% en cultures oléagineuses et textiles – colza et lin) sur 600 plateformes de démonstration dédiées dans plus de 76 communes territoriales au niveau de 18 provinces, au profit de 2000 agriculteurs et agricultrices qui bénéficieront d'une mise à disposition de 35 semoirs à travers leurs coopératives et associations agricoles.
Ce programme a été pensé et mis en œuvre dans le cadre d'une approche participative fédérant plusieurs acteurs: associations et coopératives, experts scientifiques, experts de l'agriculture de conservation, industriels… Les semoirs sont mis à la disposition des coopératives qui sont chargées de déployer le programme selon un cahier des charges établi et en coordination avec les ingénieurs agronomes d'Al Moutmir.
En attendant son extension rapide, il faut signaler que cette dynamique impacte déjà positivement la relation «agriculteur» et «communauté» et stimule la prise de décision collective. Un impact considérable a été également observé sur les rendements et sur les ressources naturelles, lors des tests effectués entre octobre dernier, date de son adoption officielle par OCP, et le début de l'année.
En effet, les résultats enregistrés sont très prometteurs comparés aux superficies cultivées en conventionnel et ce suivant le même itinéraire technique et en apportant les mêmes intrants. Une amélioration nette du taux levée de 12% en moyenne a été enregistrée. Une amélioration moyenne de 10% dans l'homogénéité du couvert végétal a été également relevée.
En termes de réduction, les coûts de semence ont chuté de 100 à 130 DH/ha (30 à 35%), tandis que les coûts du travail du sol ont reculé de 900 à 1200 DH/ha, soit plus de 80% du coût global dédié aux travaux de sol et de préparation de lit de semis a été également notée. Il a été également constaté que une grande tolérance au stress hydrique aux stades tallage et montaison avec précocité dans l'épiaison dans les zones Bour défavorable ; et la limitation de la perte d'eau par évaporation et une meilleure utilisation de la réserve en eau du sol.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.