Selon l'USFP, l'accueil de Brahim Ghali en Espagne est un «scandale» et une «trahison»    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    Gloire au peuple palestinien    Tétouan: Quatre personnes interpellées pour escroquerie et vol    Covid-19 : Un allègement du couvre feu prévu après le ramadan    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Israël : Péril en la demeure    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour mercredi 12 mai    DGAPR : Une légère baisse des contraventions notifiées au ministère public    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Législatives 2021: Le PAM accélère la cadence    FC Séville: Lopetegui explique pourquoi il écarte El Haddadi    Pourquoi il faut réhabiliter le tourisme culturel    Le leadership marocain en matière de protection de la biodiversité mis en exergue à Tokyo    Indices PMI : les tensions inflationnistes continuent de se renforcer dans le secteur manufacturier    IRT-HUSA (1-1) : Le Hassania n'a pas volé le nul !    La LADDH dénonce "la grave" détérioration de la situation des droits de l'Homme en Algérie    Echec d'une manœuvre grossière du polisario au Parlement européen    Allemagne : Jusqu'à un tiers des emplois du secteur auto menacé par l'électrique    Edito : Data cash    Lutte contre la production de sacs en plastique interdits : Démantèlement d'un atelier clandestin à Benslimane    Ch'hiwa bel khef: pâte à pizza (VIDEO)    MCO-RCOZ (0-0) : Un nul et beaucoup de regrets !    Covid-19 : le variant indien détecté dans 44 autres pays    DHJ-OSC (0-1) : La rechute jdidie, l'arrêt de l'hémorragie mesfouie !    Météo/Maroc : Temps stable avec ciel dégagé ce mercredi 12 mai    Maroc/Conseil de gouvernement : L'ordre du jour de la réunion de ce mercredi 12 mai    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Akid sanctionné par l'OCK    Le dirham s'apprécie face à l' euro du 29 avril au 5 mai    Report de la séance mensuelle de politique générale de la Chambre des conseillers    Botola pro D1 : Le Raja lorgne de nouveau la pole position    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    Botola Pro D1: le classement provisoire (16e journée)    Chelsea : Des changements contre Arsenal avant la finale de FA Cup    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    Le Maroc réitère son rejet catégorique des violations qu'a connu Al Qods    Fatima Tabaamrant : la voix engagée !    Musique : Un album posthume du rappeur DMX prévu pour le 28 mai    France: "covid" au masculin et en minuscule dans "Le Petit Robert" 2022    Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère)    Patrimoine: la Villa Harris fait peau neuve    L'ONU "profondément préoccupée" par la violence à Al Qods-Est    Gaza : Israël dit avoir frappé 130 cibles militaires et éliminé 15 militants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CFG Research: HPS sous-cotée malgré son potentiel
Publié dans Les ECO le 13 - 08 - 2020

Opérant dans un secteur dynamique et prometteur, HPS parvient à entretenir l'attrait des investisseurs ayant décelé le potentiel grandissant de la valeur, et ce, malgré les effets attendus de la pandémie de la Covid-19. Pour CFG Research, le titre serait même sous-valorisé actuellement, comparé à ses pairs à l'international.
HPS n'échappera pas aux effets de la pandémie de la Covid-19. Mais pas de quoi inquiéter actionnaires, investisseurs ou analystes de la place. La crise sanitaire aura certes un impact sur les résultats du spécialiste du paiement électronique, comme le pressent le management, mais pas de la même ampleur que les autres secteurs de l'économie marocaine.
En effet, dans sa dernière communication financière, le groupe s'est montré «confiant quant aux résultats attendus en 2020 et au caractère limité de l'impact de la Covid-19 sur ses principales activités». HPS a même assuré vouloir maintenir -voire augmenter- son effort d'investissement en R&D afin de se préparer pour l'avenir. À cela s'ajoute le besoin des banques de rester compétitives en toutes circonstances, chose qui les pousse à investir –certes à un rythme moins élevé que prévu- dans des solutions de paiement innovantes. Ces principaux partenaires bancaires doivent également se conformer à un cadre réglementaire leur imposant une mise à niveau de leurs plateformes et softwares de paiement. Par ailleurs, «de nouvelles opportunités pourraient même naître de cette situation puisque les banques pourraient porter un intérêt accru à leurs charges opérationnelles, et seraient amenées à réaliser qu'il est plus coûteux de maintenir une plateforme souvent non optimisée que de passer à un modèle de procession tel que celui proposé par HPS», soulignent les analystes de CFG Research.
Dans ces conditions, les professionnels de la place préfèrent garder inchangées leurs prévisions pour la majorité des activités d'HPS. Seule l'activité HPS Services (15% du chiffre d'affaires en 2019) pourrait connaître une révision à la baisse de ses prévisions de croissance, et ce, en raison du confinement de la population en Europe qui a empêché les équipes d'HPS de se rendre physiquement chez leurs clients, entravant ainsi l'avancée de leurs projets et par conséquent la capacité de la filiale à constater des revenus. Le chiffre d'affaires up-selling (intégré dans HPS Solutions) pourrait également connaître un repli de 0,7% contre une progression de 18% prévue initialement, et ce en raison de la conjoncture actuelle qui va pousser certaines banques à repousser quelques investissements en logiciels. À noter que ce type de revenus provient de clients existants désireux d'acquérir un nouveau module ou de mettre à jour leurs softwares.
Des postes de dépenses susceptibles d'être reportés à une date ultérieure. «Il est important de souligner que cela ne remet en aucun cas en question le potentiel de croissance mondiale à long terme du groupe, et que cela ne change en aucun cas notre conviction sur la valeur», déclarent les analystes de CFG, qui affirment que cette dernière est plus forte que jamais. HPS représente même, selon eux, une opportunité d'investissement unique à la Bourse de Casablanca. Opérant dans un secteur extrêmement dynamique et prometteur, le groupe devrait continuer à offrir des perspectives de croissance singulières (TCAM du RNPG de 19,3% sur la période 2019-2024), ainsi qu'une diversification géographique de ses revenus très intéressante. «Nous pensons que 2020 ne sera qu'une brève et ponctuelle décélération dans l'impressionnante histoire de croissance du groupe qui a commencé il y a de nombreuses années. En effet, nous pensons que le groupe renouera avec un taux de croissance top-line plus normatif dès 2021 (+18,3%)», réaffirme la banque d'affaires, qui pense que le cours actuel d'HPS ne reflète pas le potentiel de croissance mondiale à long terme de cette industrie. La valeur traite actuellement à des P/E 2020 et 2021 respectifs de 27,4x et 21,4x, des niveaux de valorisation qui restent particulièrement bas dans les conditions de marché actuelles et compte tenu de son profil de croissance et aux ratios auxquels traitent ses pairs à l'international. Sous-valorisé, le titre est recommandé à «l'achat» avec un objectif de cours à 4.989 DH (vs. 4.450 DH le 12/08/2020), correspondant à un potentiel de hausse de plus de 10% et à des P/E induits de 31,8x et 24,8x pour les exercices 2020 et 2021. «Notre optimisme sur la valeur se justifie notamment par un potentiel de croissance unique au sein de la Bourse de Casablanca, avec une capacité qui n'est plus à démontrer d'améliorer ses taux de marges d'année en année, et qui devrait aboutir à un TCAM bottom-line s'élevant à 21,8% sur la période 2019-2021, profitant ainsi de la forte croissance que connaît l'industrie du paiement à la fois au niveau national et international», concluent les analystes de CFG Research.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.