Indemnité pour perte d'emploi : près de 14.000 bénéficiaires depuis le début de l'année    Le groupe Medi1 s'allie au centre de recherches africain Timbuktu Institute    Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    CHAN / Cameroun 2021: 5 arbitres marocains convoqués    Covid-19: voici le premier pays européen à approuver le vaccin Pfizer/BioNTech    Vaccin anti-Covid-19, mode d'emploi pour les Marocains    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 2 décembre    LDC: le Real Madrid s'incline face au Shakhtar Donetsk (VIDEO)    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    Addoha : Forte baisse du CA à fin septembre    Coopération au Développement maroco-allemande: Le Maroc bénéficie d'une enveloppe de 1,387 milliard d'euros    SM le Roi appuie le droit du peuple palestinien à établir un Etat indépendant    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Jennifer Lopez complètement nue    La réalisatrice Sofia Alaoui sélectionnée aux César 2021    « Qendil ». Le nouveau single rock de Ayoub Hattab    Ikken: World Ptx Summit, un véritable carrefour pour la communauté des hydrogènes verts    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dénonce l' agression perpétrée par les nervis du Polisario contre la manifestation pacifique des Marocains à Paris    Covid-19: le Maroc s'approche des 6.000 décès    Une association appelle à la gratuité du vaccin anti-Covid    Phase II : Lancement de l'accompagnement psychiatrique pour les enfants bénéficiaires de la Grâce Royale    L'Opinion : Maquiller l'échec par l'intox    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Nouveau revers pour Donald Trump    Paris: la Tour Eiffel rouvrira à cette date    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    El Otmani met en évidence l'élan de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    Algérie: trois ans de prison requis contre Karim Tabbou    Les outils d'échanges et la passion de la lecture    2è festival Al-Mahsar pour la culture et le patrimoine hassanis    «Mohamed Choukri... Tanger et les écrivains étrangers»    Le FUS s'appuiera sur la jeunesse    Le Youssoufia Berrechid, les prémices d'une saison prometteuse    Ouaddar, Boukaa, Ahrach et Colman représenteront le Maroc    Les objectifs (très ambitieux) d'Ait Taleb pour 2021    BAM: vers une nouvelle baisse du taux directeur ?    Le chef du gouvernement espagnol attendu à Rabat    Message du roi Mohammed VI au président roumain    L'OMS promet de tout faire pour connaître les origines du Covid-19    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    Mission française : Le port du masque obligatoire pour tous les élèves dès le CP    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution définitive en Libye    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tawfik Benzakour : « l'assurance-crédit est plus qu'indispensable »
Publié dans Les ECO le 09 - 09 - 2020


Tawfik Benzakour. DG de PREVAS A.C.C
Au vu du contexte actuel, peut-on dire que c'est le moment adéquat pour se lancer dans ce type d'activité ?
PREVAS A.C.C est un cabinet de courtage qui accompagne ses clients dans le placement et la gestion de leurs contrats de crédit auprès des assureurs de la place (EULER HERMES ACMAR Coface, SMAEX et Axa Crédit). Notre rôle est donc crucial surtout durant cette période marquée par une situation économique très délicate qui se traduit par un allongement des délais de paiement et un accroissement des défaillances d'entreprises. Nous permettons aux entreprises de sécuriser leurs postes clients en leur fournissant, avant toute transaction, des informations sur leurs partenaires commerciaux. L'assurance-crédit est aujourd'hui plus qu'indispensable... Elle doit être considérée comme un atout pour toute entreprise – toutes tailles confondues- qui souhaite préserver la pérennité de son business. Elle doit être aussi utilisée comme un levier de développement.
De quel type d'informations avez-vous besoin ? Les entreprises sont-elles assez réceptives ?
Nous devons cerner l'esprit de l'entreprise et évaluer sa capacité à honorer ses engagements sur le court terme. Pour ce faire, nous nous entretenons avec les chefs d'entreprises qui nous communiquent toute l'information «propriétaire» et bilancielle de l'entreprise. Nous nous assurons que sa gestion du BFR et du cash flow est convenable. Pour plus de pertinence, nous nous enquérons des informations bancaires pour vérifier l'absence de tout défaut ou incident de paiement durant les trois à quatre dernières années. À cela s'ajoute l'état des stocks, mais surtout l'esprit de l'entreprise et sa gouvernance aussi. La moralité du gérant est tout aussi importante...
On peut dire que l'expression «court terme» est galvaudée aujourd'hui…
C'est vrai que les délais de paiement au Maroc s'allongent de plus en plus et la crise n'arrange pas les choses. Mais heureusement que l'Etat a mis en place un certain nombre de mesures dont les produits Oxygène et Relance qui ont donné un second souffle à plusieurs entreprises au bord de l'asphyxie quelques mois auparavant. Le deuxième produit en particulier, est un réel coup de pouce puisqu'il garantit le versement d'une partie des aides aux crédits fournisseurs.
Quels sont les secteurs les plus touchés par cette crise ?
Pratiquement tous les secteurs ont été touchés. Certains plus que d'autres. Si la crise a épargné le secteur pharmaceutique et agroalimentaire, elle a durement affecté les secteurs du BTP, de la métallurgie, de l'électroménager, du tourisme, des banques… Il y a eu aussi un effet boule de neige qui a malmené plusieurs sous-secteurs. Certes le fonds Covid a essayé de sauver pratiquement tous les secteurs y compris l'informel, mais nous sommes un pays avec des moyens limités. Nous ne pouvons pas continuer à soutenir notre économie à coup d'injections. Parallèlement, nous ne pouvons pas attendre d'éradiquer complétement ce virus pour relancer l'économie, il faut apprendre à vivre avec. Nous ne pouvons pas décréter un autre confinement total qui mettra à genoux l'économie nationale et induira une crise sociale sans précédent. Le confinement partiel reste pour l'instant la meilleure solution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.