Le ministère de l'Intérieur fait une annonce importante    Automobile : Le Maroc importe 1,1% de voitures espagnoles en 2021    Risques climatiques: la Banque mondiale soutient le Maroc    Energie renouvelable: Des Israéliens à l'assaut du marché marocain    Immobilier : l'offre et la demande sur les appartements se dynamisent    Tunisie: la nouvelle constitution adoptée à près de 95% des voix    Transfert de Ziyech: Man United fait une offre à Chelsea mais...    Universités marocaines : Grandes absentes du Classement de Shanghai    Incendie de forêt près de M'diq: les précisions du procureur du roi    Météo Maroc: temps assez chaud et rafales de vent ce mercredi    Pour la fête nationale, les Gabonais choisissent Laâyoune, une première    La police de proximité au centre du nouveau numéro de la revue de la Gendarmerie royale    «La Marocanité du Sahara, une vérité incontestable, le plan d'autonomie, un choix stratégique»    Au moins 50 morts depuis juin au Nigeria    L'armée se retire du Mali après plus de neuf ans d'intervention    Dossier Spécial: Fête du Trône 2022    Géopolitique, l'humanité en « stand by », comment réinventer l'ordre mondial ?    La tribu Ouled Dlim réitère son engagement au processus de développement régional    Liverpool cale encore contre Crystal Palace    En attendant fin novembre prochain...    Programme PRIM : 5 projets en matière de migration sélectionnés dans l'Oriental    Covid-19 au Maroc : 100 nouvelles infections et aucun décès ce mardi    Un film brésilien remporte le Léopard d'Or    La pièce « Al Majdoubia » de Sami Saâdallah remporte le Grand Prix    Le Maroc prépare son dossier de candidature    Abdallah Bouhamidi: Quand le vélo devient un moyen de mesure du degré de la civilisation    Le Maroc, un pays très dépendant du cash, selon une étude    Criminalité: opération coup de poing du pôle DGSN-DGST à Fès    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 16 Aout 2022    Jerada: trois morts par asphyxie au dioxyde de carbone dans un puits d'extraction de charbon    Casablanca / Film éducatif : « La dernière vague » décroche le Grand Prix    Khadija El Bidaouia rassure ses fans et garde espoir (VIDEO)    La Turquie annonce le départ de 5 navires supplémentaires de céréales ukrainiennes    20e édition de L'Boulevard : Le Tremplin du 23 au 25 septembre au R.U.C Casablanca    Lions de l'Atlas. Adil Ramzi: «Je contacterai Ziyech, une fois nommé adjoint de Regragui»    Ligue des champions de la CAF (Dames) : L'AS FAR exemptée des éliminatoires zonales en cours (Agadir)    Crise sino-américaine : Mise en garde US contre les manœuvres chinoises "irresponsables"    Football : le tirage au sort de la Botola Pro D1 et D2 le 19 août    Tournoi feu Ahmed Ntifi : L'Oriental accueille la 34ème édition    Revue de presse quotidienne de ce mardi 16 août 2022    Immigration clandestine: L'UE alloue 500 millions d'euros pour soutenir le Maroc    Le jury du Prix international Booker 2023 présidé par la Franco-marocaine Leïla Slimani    Festival des Marocains du Monde d'Imilchil : Forte participation de la diaspora marocaine    Kitesurf : La 7ème édition de «Dakhla Downwind Challenge» se poursuit jusqu'au 20 août    Dette intérieure : Un encours de 666,1 milliards de dirhams à fin juillet    HCP. 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes    Afrique du Sud: Jacob Zuma bataille contre son renvoi en prison    Le Celtic pense toujours a Ryan Mmae    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



PACTE ESRI : l'antidote aux maux de l'enseignement supérieur ?
Publié dans Les ECO le 07 - 07 - 2022

Face aux nombreuses lacunes que connaît le secteur, la tutelle a décidé de remettre à plat l'ensemble du système de l'enseignement supérieur. Premier acte : de vastes consultations régionales en prélude au lancement du Plan national d'accélération de la transformation de l'écosystème de l'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation (PACTE ESRI 2030).
Les assises régionales autour du Plan national d'accélération de la transformation de l'écosystème de l'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation (PACTE ESRI 2030) ont pris fin, la semaine dernière, lors de l'étape de la région Guelmim-Oued Noun. Des concertations et des rencontres tenues dans les différentes régions du Royaume, afin de consacrer l'approche participative prônée par la tutelle pour l'élaboration de la feuille de route à l'horizon 2030.
Mais de quoi est le nom de ce plan devant permettre de consacrer le rôle de l'Université en tant qu'acteur intégré dans le développement socio-économique des territoires. Ayant une double portée à la fois stratégique et opérationnelle, le plan vise à propulser la qualité d'ensemble de notre système universitaire et à rehausser substantiellement son apport au développement du Maroc.
Sa raison d'être, souligne la tutelle, est de mobiliser l'ensemble des acteurs pour préparer des générations capables de relever les défis futurs et apporter des solutions innovantes qui contribueront au développement socio-économique du royaume, à son rayonnement international.
Le Plan d'accélération, qui tire sa substance des choix prioritaires du Nouveau modèle de développement et se nourrit de sa doctrine et de ses principes fondateurs, vise par ailleurs à traduire en actions concrètes les priorités du programme gouvernemental en matière de développement du capital humain et d'insertion du Maroc dans la société du savoir. Le PACTE ESRI 2030 est mû par l'objectif de propulser le Maroc au rang des nations pionnières à forte capacité d'innovation et à haute valeur ajoutée sur les plans académique et scientifique, dit-on.
S'exprimant dans le cadre d'un récent grand rendez-vous économique à Casablanca, le ministre de tutelle a mis l'accent sur la forte présence de la dimension territoriale dans le plan d'accélération de la transformation de l'écosystème d'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation (PACTE ESRI 2030).
Ce pacte, disait-il, consacre la centralité des territoires, à travers une démarche de co-construction, appuyée sur un large processus d'écoute et de consultations impliquant, outre les acteurs de l'ESRI, les collectivités territoriales, les acteurs de l'écosystème économique régional, la société civile et d'autres acteurs de tiers secteurs.
Dans ce sens, un partenariat de nouvelle génération entre universités, régions et acteurs économiques et sociaux représente le mode de déploiement des grands chantiers de réformes prônés par le PACTE ESRI-2030, a affirmé le ministre, ajoutant que ce pacte assoit une implication des acteurs territoriaux dans les instances de gouvernance des universités, pour une prise de décision éclairée conformément aux principes de la démocratie participative.
Il faut noter qu'à l'issue des assises régionales, un rapport de synthèse générale restituant les principales recommandations des parties prenantes sera élaboré et présenté lors des assises nationales qui constitueront le moment fort pour le lancement effectif du PACTE ESRI 2030.
Afin d'accompagner cette démarche de co-construction, la tutelle a mis en place trois plateformes à savoir un site web informatif pour partager les grandes lignes du PACTE ESRI 2030, une plateforme collaborative, ouverte aux universités, pour faciliter la consolidation des rapports des workshops et des synthèses régionales et une plateforme consultative, ouverte aux étudiantes et étudiants, accessible par code Massar, logée au niveau du site web dédié au PACTE.
Khadim Mbaye / Les Inspirations ECO


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.