Guergarate : Fanfaronnades algéro-polisariennes, saison II    Algérie. Ça sent encore la naphtaline soviétique    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Baromètre des risques 2021 pour les entreprises : La Covid-19 en tête de liste    De nouvelles normes marocaines d'application obligatoire à partir de mars    Meilleurs employeurs au Maroc 2021 : Les inscriptions sont ouvertes    Confinement en France. Les patrons se rebiffent    Air Arabia : La ligne Casablanca-Guelmim lancée    Gilles Devendeville : « Le Maroc n'a à souffrir de la comparaison avec aucun pays sur le plan du commerce »    Air Arabia : nouvelle liaison internationale à partir de Nador    Dialogue interlibyen : La Ligue arabe salue les nouvelles avancées réalisées au Maroc    Turquie-Grèce. Erdogan met de l'eau dans son vin    Sahara. L'Afrique du Sud toujours aussi hostile au Maroc    Maroc-Israël : un accord signé pour le lancement de vols directs entre les deux pays    Le Maroc au Chan : vaincre et convaincre    La 30è édition du Rallye Aïcha des Gazelles reportée    Manchester United en huitièmes, Arsenal éliminé    Handball / Chili-Maroc (28-17) : Défaite inattendue ! A qui la faute ?    Dr Tayeb Hamdi : «les laboratoires privés ne peuvent pas détecter la nouvelle souche du coronavirus»    Casablanca: Début de la distribution du vaccin anti-coronavirus sur les régions    L'UNESCO pour le Maghreb célèbre l'éducation    Maroc: la campagne de vaccination peut (enfin) démarrer    Vaccin AstraZeneca… ce qu'il faut savoir    Cyclisme: La FRMC organise un stage de préparation à Benslimane    CAN U20: Les Lionceaux de l'Atlas visent le podium    Manifs anti-couvre-feu : La Hollande s'enflamme (vidéos)    L'Espagne doit privilégier la raison pour tirer profit des récents développements intervenus au Sahara marocain    Le gouvernement Netanyahou approuve l'accord de reprise des relations Maroc-Israël    Demi Lovato reviendra sur son overdose    Shakira vend son catalogue à un fonds d'investissement    Officiel : Biden soutient la proclamation US sur la marocanité du Sahara    Deux points de perdus et piètre prestation de l'EN face aux modestes Rwandais    Projection virtuelle du documentaire "Dans tes yeux, je vois mon pays "    Le Real reprend confiance    Nasser Bourita : Le Maroc accompagnera les parties libyennes jusqu 'à résolution de la crise    Maroc-Grande Bretagne: une amitié séculaire    Maroc: une diplomate met à nu les allégations mensongères de certaines voix dissonantes sur les réseaux sociaux    Le Maroc reçoit une première livraison du vaccin anti-Covid 19    Vaccins Vs Nouveaux variants    Accord pour la formation des équipes de travail pour prendre des mesures pratiques    Réseau FCA Morocco : La Continentale tisse sa toile à El Jadida    Séance de politique générale le 1er février sur l'appui du produit national    Calligraphe: Rihani expose ses œuvres à Sidi Moumen    L'icône du jazz sud-africain Jonas Gwangwa n'est plus    La M.N.A entre vents et marées!    Guerguarate – Sources autorisées : Situation calme et normale malgré de nouvelles vaines provocations du Polisario    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohammed VI: “J'ai le sentiment que quelque chose continue à nous faire défaut en matière sociale”
Publié dans Le Site Info le 29 - 07 - 2018

Dans son Discours à la Nation à l'occasion de la fête du Trône, le roi Mohammed VI a invité le gouvernement à instaurer et maintenir, “dans la durée et sans aucune interruption”, le dialogue social, affirmant que la question sociale retient toute son attention et “l'interpelle vivement à la fois en tant que Roi et en tant qu'homme”.
“Je le dis au gouvernement : le dialogue social est un devoir et une nécessité ; il convient de l'instaurer et de le maintenir dans la durée et sans aucune interruption. Et Je lui dis également qu'il doit rencontrer régulièrement les syndicats et communiquer constamment avec eux, indépendamment de l'issue éventuelle de ce dialogue”, a souligné le Souverain dans son discours.
“Depuis Mon Accession au Trône, J'ai toujours été à l'écoute de la société et prompt à cerner ses attentes légitimes. Constamment à l'œuvre, Je porte l'espoir inaltérable d'améliorer les conditions de vie des citoyens”, a affirmé le roi, soulignant que “la question sociale retient toute mon attention et m'interpelle vivement à la fois en tant que Roi et en tant qu'homme”.
Et de relever qu'au cours de deux décennies, les réalisations accomplies par le Maroc et les acquis engrangés en faveur des Marocains, constituent un véritable motif de satisfaction et de fierté. “Pourtant, J'ai le sentiment que quelque chose continue à nous faire défaut en matière sociale”, regrette le Souverain.
“L'ampleur du déficit social et les modalités de réalisation de la justice sociale et territoriale sont parmi les principales raisons qui Nous ont incité à appeler, dans le Discours d'ouverture du Parlement, au renouvellement du modèle de développement national”, a relevé le Souverain dans ce contexte.
“En effet, il est insensé que plus de cent programmes de soutien et de protection sociale, de différents formats et se voyant affecter des dizaines de milliards de dirhams, soient éparpillés entre plusieurs départements ministériels et de multiples intervenants publics”, a affirmé le Souverain, faisant observer que ces programmes empiètent les uns sur les autres, pèchent par manque de cohérence et ne parviennent pas à cibler les catégories effectivement éligibles.
“Comment peut-on, donc, espérer que ces programmes répondent efficacement aux besoins des citoyens et impactent réellement leur quotidien ?”, se demande le monarque.
Partant de ce constat, le Souverain relève que le Registre Social Unique » (RSU) constitue un début prometteur, susceptible d'induire un accroissement progressif du rendement des programmes sociaux, à court et à moyen terme. “Ce Registre est un système national d'enregistrement des familles qui pourront bénéficier des programmes d'appui social. Les ménages habilités à jouir des prestations de ce régime, seront déterminés selon de rigoureux critères objectifs et grâce aux nouvelles technologies”, a expliqué le Souverain.
“Il s'agit d'un projet social stratégique et ambitieux, qui touche de larges franges de la population marocaine. Sa portée dépasse de loin le cadre d'un programme gouvernemental pour un seul mandat et va au-delà d'une vision attribuée à un département ministériel, à un acteur partisan ou à un acteur politique”, souligne encore le roi.
Le Souverain a affirmé que l'ambition qui l'anime pour améliorer la situation sociale du pays, dépasse largement la simple mise en place d'un dispositif ou d'un programme, si important soit-il. “Par conséquent, J'invite le gouvernement et tous les acteurs concernés à entreprendre une restructuration globale et profonde des programmes et des politiques nationales d'appui et de protection sociale et à soumettre des propositions portant sur leurs modalités d'évaluation”, a dit le roi.
Pour cela, affirme le Souverain, une approche participative est requise. Il convient également de faire preuve d'une certaine hauteur de vue, d'inscrire l'action envisagée dans la durée et d'user de célérité dans la phase d'exécution. Il importe aussi de procéder à la capitalisation des acquis et à la mise à profit des expériences réussies.
En attendant que cette réforme porte pleinement ses fruits, “Nous incitons à adopter un ensemble de mesures sociales intermédiaires, en cohérence avec l'esprit de la Restructuration que Nous appelons de nos vœux”, a dit le roi engageant le gouvernement à amorcer, dans les plus brefs délais, l'élaboration de telles mesures et à le tenir périodiquement informé de leur état d'avancement.
Pour garantir un impact direct et tangible, le roi a insisté sur la nécessité de se concentrer sur les mesures d'urgence à mettre en œuvre dans quatre domaines : premièrement, donner une impulsion vigoureuse aux programmes d'appui à la scolarisation et de lutte contre la déperdition scolaire, à partir de la prochaine rentrée scolaire. Deuxièmement : lancer la troisième phase de l'Initiative nationale pour le Développement humain. Troisièmement: redresser les anomalies qui entachent l'exécution du Programme de couverture médicale «RAMED», et, parallèlement, refondre en profondeur le système national de santé, qui se caractérise par des inégalités criantes et une faible gestion. Et quatrièmement: œuvrer avec célérité à l'aboutissement du dialogue social.
Concernant ce quatrième domaine, le Souverain a exhorté les différents partenaires sociaux à tenir compte de l'intérêt supérieur du pays et à faire preuve de sens des responsabilités et d'esprit de consensus pour procéder à l'élaboration d'un pacte social équilibré et durable, à même de rehausser la compétitivité de l'entreprise et de renforcer le pouvoir d'achat des travailleurs dans les secteurs public et privé.
A ce propos, le roi souligne avoir toujours été persuadé que la forme suprême de protection sociale est celle qui passe par la création d'emplois productifs et garants de dignité. “En fait, on ne peut espérer des créations d'emplois ni l'instauration d'un système de protection sociale moderne et décent, sans un bond qualitatif dans les domaines de l'investissement et de l'appui au secteur productif national”, affirme le Souverain en substance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.