Une rentrée politique qui promet des remous, et le PJD toujours dans ses petits calculs    Les autorités publiques dénonce les contrevérités de « Human Rights Watch »    Premier League : Liverpool arrête Arsenal    El Guerrab interpelle l'AEFE sur les dysfonctionnements des écoles française    Un Marocain produit une machine de désinfection à ultraviolets    Combien coûte le test PCR dans le privé ?    Importation : les transitaires se plaignent des bureaux de contrôle    Chami présente ses recommandations pour une intégration régionale réussie du Maroc en Afrique    Real Madrid: Eden Hazard indisponible au moins 15 jours    HCP: le PIB recule au 2ème trimestre 2020    INWI : El Mountassir Billah remplace Nadia Fassi-Fehri à la présidence    Immobilier marocain : la formule gagnante pour conquérir des capitaux institutionnels internationaux    L'affaire Naïma. Les parents racontent toute l'histoire derrière l'abominable meurtre de leur fillette (reportage vidéo)    ONDE: Mobilisation générale contre les violeurs et les agresseurs d'enfants (vidéo)    Tanger : réouverture des salles de sport à partir de...    Marrakech : «Hikayat Shahrazad», l'art au service des nobles causes    Une étape importante qui transforme une impasse de plusieurs années en un véritable élan    Le FC Barcelone tient son nouveau défenseur !    Le HUSA assure son maintien, le CAYB menacé    Vahid Halilhodzic tiendra une conférence de presse    Roland-Garros: Serena Williams déclare forfait    Communiqué du bureau politique du PPS    Cour des Comptes : L'encours à la dette a plus que doublé durant la dernière décennie    Le «nœud»    Hong Kong: Arrestation de Joshua Wong    TikTok : La bataille juridique s'achèvera-t-elle ?    L'Algérie a besoin d'un prix du baril de pétrole à 157,2 dollars pour équilibrer son budget    Années 30. Comment vivaient les Juifs du Maroc    «Les Gnawa de Lalla Mimouna», de M'bark El Haouzi et Erwan Delon aux Editions l'Harmattan    Rentrée scolaire: quid de l'enseignement de l'amazighe?    La Chikha est avant tout une guerrière    Technologie de stérilisation des matelas : SteriMat, une innovation signée dolidol    Imam Mahmoud Dicko: dans les situations difficiles, le Maroc "est le premier pays qui vient au secours du Mali"    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Marsa Maroc : CA de 1 454 MDH au 30 juin    Des Marocains bloqués à Melilia bientôt rapatriés    CNSS : nouveau soutien au profit des entreprises [Document]    Le nouvel Émir du Koweït prête serment    Présidentielle américaine : le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden sombre dans la confusion générale    Colère en Inde après la mort d'une jeune femme à la suite d'un viol collectif    Restitutions d'œuvres d'art : la gestion française du dossier laisse à désirer    Subventions accordées aux artistes: le coup de gueule de Latifa Raafat (VIDEO)    Covid-19 au Maroc: triste bilan des décès    Chama Zaz : L'étoile de l'Aita Al Jabalia s'en est allée !    Programme de soutien destiné au domaine artistique : 459 projets subventionnés    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19: la « riposte » de la CGEM
Publié dans Le Site Info le 12 - 08 - 2020

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) préconise la création d'un « Label Santé » afin de pouvoir avancer en matière de la lutte contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19) au sein des entreprises, a indiqué, mardi soir, le directeur général (DG) délégué du Patronat, Jalal Charaf.
Ce label professionnel, auquel il est nécessaire d'associer notamment les salariés, les autorités sanitaires et administratives, permettrait d'assurer qu'une entreprise respecte les différentes mesures de prévention et de sécurité, a souligné M. Charaf qui s'exprimait lors d'un webinar tenu à l'initiative de la Société marocaine des sciences médicales (SMSM) autour du thème « Situation épidémiologique covid-19 préoccupante: la riposte ».
Il a, parallèlement, mis en avant deux principales actions qui peuvent contribuer à l'élaboration de la nouvelle stratégie de riposte contre cette pandémie. Il s'agit du médecin de travail qui joue rôle important via ses alertes sur les cas positifs détectés, a noté le DG délégué de la CGEM, ajoutant que l'application « Wiqayatna » pourrait également être une très bonne solution.
Pour ce qui est de la seconde action, elle consiste à orienter le dépistage vers les cas contacts au lieu de le faire de manière massive, a fait savoir M. Charaf.
En outre, il a fait remarquer que le terme « riposte » exprime l'urgence de la situation et la nécessité de répondre de la manière la plus efficace possible à cette augmentation des cas positifs constatés récemment.
Le monde économique, celui de l'entreprise particulièrement, est aujourd'hui entre le marteau et l'enclume, car il s'agit en premier lieu d'assurer la santé des travailleurs et les citoyens (priorité des priorités), et de garantir, d'un autre côté, un niveau d'activité minimum pour permettre à l'économie de tourner et à l'emploi d'être sauvé au maximum, a expliqué M. Charaf.
Et de poursuivre: « Les efforts de notre pays dans la gestion de cette pandémie ont été cités comme exemplaire vu les résultats très positifs enregistrés par notre pays sur le plan sanitaire. Le confinement général imposé a permis d'excellents résultats sur le plan sanitaire, mais évidemment ça fait très mal aux opérateurs économiques et à l'économie en général ».
Dans ce sens, le DG délégué de la CGEM a indiqué que malgré la reprise, « le moral des entreprises est encore au plus bas ». « Nous avons réalisé un baromètre sur l'impact du covid-19 sur les entreprises et nous pouvons confirmer que les entreprises ont vraiment peur de ce qui va se passer pour le reste de l'année ».
De son côté, Mohammed Fikrat, président du groupement interprofessionnel de prévention et de sécurité (GIPSI), a mis en exergue l'action de ce groupement qui travaille sur plusieurs chantiers visant à améliorer les conditions de sécurité au sein des entreprises et à promouvoir la culture de sécurité d'une manière générale et ce, à travers la sensibilisation et la formation des salariés et des chefs d'entreprises.
Le GIPSI oeuvre, en étroite collaboration avec de multiples partenaires, pour la mise en place d'un accompagnement spécifique aux très petites et petites entreprises, a t-il soutenu.
Il s'agit entre autres de la création d'un service inter-entreprises de santé et de sécurité au travail (SST) au sein des entreprises de la zone industrielle de Aîn Sebaâ-Hay Mohammadi et de l'élaboration d'un guide basé sur le référentiel « Tahceine » de l'IMANOR, fixant les exigences devant être satisfaites pour assurer la continuité des activités dans des conditions sanitaires maîtrisées.
Cette rencontre virtuelle a été organisée en collaboration notamment avec le ministère de la Santé, le ministère du Travail et de l'insertion professionnelle, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l'Agence marocaine de presse (MAP).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.