Crise de Sebta: le Maroc rappelle son ambassadrice en Espagne    Réunion du Conseil de gouvernement: ce qui est prévu    Aménagement de 250 centres pour accueillir les mineurs migrants en Espagne    Bab Sebta: les autorités espagnoles utilisent des grenades lacrymogènes pour disperser les migrants (VIDEO)    Déficit budgétaire de 21,4 MMDH à fin avril    Collectivités territoriales: le Maroc obtient un prêt du Japon    Hausse de 3,3% des primes émises à fin mars    FinanceCom devient O Capital Group    Solidarité totale avec le peuple palestinien pour la défense de ses droits légitimes    Un ouvrage sur l'histoire architecturale de la ville sainte    France : Karim Benzema dans la sélection de Deschamps pour l'Euro    Le Real Madrid a trouvé un successeur pour Zidane    Le cavalier marocain Abdelkebir Ouaddar se classe 3ème    Nouveaux cas, vaccination...: le bilan de ce mardi 18 mai (Maroc/Covid-19)    Alerte météo: il va faire très chaud dans ces régions du Maroc    Direction des prisons: bonne nouvelle pour les familles des détenus    Création de 342 salles d'enseignement préscolaire au titre de 2020-2021    MAScIR conçoit un dispositif pour le dépistage en temps réel et sans réactifs    Le Festival du Cinéma Méditerranéen de Tétouan en format digital    Lancement du concours d'art vidéo «Eye on the Street»    L'œuvre de Michel Ocelot à l'honneur    Au Maroc, près de 96% des ménages disposent d'au moins deux sources de revenu    Clientélisme, surenchère idéologique et démagogie : la recette d'El Habib Choubani pour les législatives de 2021    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 18 mai    Deux migrants blessés à la frontière entre le Maroc et Sebta hospitalisés à Tétouan    Le sang des Palestiniens continue de couler    Le département d'Etat américain publie la déclaration tripartite Maroc-Etats-Unis-Israël sur son site    Le président du MAK, Ferhat Mehenni, placé en garde à vue (sources kabyles)    Dégradation de l'état de santé de Brahim Ghali, selon des sources séparatistes    Un chef militaire kurde tué lors d'une opération turque en Irak    Nouvelle édition du Festival du film éducatif pour les enfants des centres d' estivage    "C'est mieux là-bas" de Zouhair Chebbale projeté à Strasbourg    «Miroir de l'âme» : Voyage au cœur de l'univers sensuel de Rajae Lahlou    Younès Belhanda rejoint le championnat saoudien    Les Forces Royales Air renforcent leurs drones    La France efface la dette du Soudan    Dessalement : le marocain Hyrenco propose une technologie à faible coût    Trafic international de drogue : saisie de 1,2 tonne de chira à Boucraa et Gueltat Zemmour    Destinée aux MRE : L'application de transfert d'argent «Taptap Send» lancée au Maroc    Les sanctions urgentes à prendre par la FRMF    L'AS Salé représente le Maroc à la 1ère Basketball Africa League    Achraf Hakimi : "Je ne peux pas savoir ce que l'avenir nous réserve"    La Légation américaine de Tanger fête ses 200 ans    Covid-19 : Le Maroc bien parti pour contenir la pandémie    Casablanca : Des policiers usent de leurs armes pour interpeller des individus agressifs    Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Rabat: Le Café des Oudayas rouvre ses portes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Combien y a-t-il de végans au Maroc ?
Publié dans Le Site Info le 11 - 04 - 2021

S'il n'existe, pour l'heure, aucun chiffre répondant à cette question, une seule certitude demeure, néanmoins: de plus en plus de Marocains choisissent de dire non à la viande, au poisson, aux œufs, aux produits laitiers et au miel. Cependant, le véganisme, dit également végétalisme intégral, a encore du chemin à faire pour s'imposer dans les régimes alimentaires dans le royaume. Parmi les obstacles qui barrent encore la route à ce mode de vie où on refuse l'exploitation des animaux et, par conséquent, la consommation de produits d'origine animale, figure la religion musulmane avec ses nombreux rituels. C'est ce que nous explique Mohammed Bouhakkaoui, président et co-fondateur de Veg'Morocco.
« Nous avons dans notre religion des rituels qui veulent qu'on sacrifie des animaux. C'est ce qui fait que de nombreux Marocains ont encore du mal à adopter le mode de vie végan », argue-t-il. Mais la religion musulmane n'est pas le seul obstacle au développement du véganisme au Maroc, poursuit Bouhakkaoui. «Dans presque tous les principaux plats marocains, on trouve des produits d'origine animale. Ajoutez à cela le fait que nous disposons encore de peu de restaurants qui servent des plats végans», remarque notre interlocuteur, qui se bat aujourd'hui pour essayer de changer les mentalités dans ce sens. C'est dans cette optique que des bénévoles de l'association Veg'Morocco ont organisé, en mars dernier, des distributions gratuites de nourriture végétalienne pour sensibiliser la population sur les nombreux avantages de l'alimentation végétale pour notre santé et l'avenir de notre planète. Ces évènements s'inscrivent dans le cadre d'un programme international d'aide alimentaire financé par l'ONG Million Dollar Vegan qui s'est fixé pour objectif de distribuer des repas vegan aux communautés les plus vulnérables, affectées par la crise de la Covid-19 de par le monde.
Durant deux semaines d'actions solidaires, des centaines de repas ont été distribués aux centres Oasis et Bouafi de la Maison d'enfants Lalla Hasnaâ, gérée par l'association Al Ihssane à Casablanca, au centre d'accueil Ain Chock, géré par l'association Bayti à Casablanca. La chaîne de solidarité s'est également élargie aux personnels soignants et administratifs des centres de santé La Gare, La Villette et Loubila CFACA à Casablanca, au personnel du centre de santé Dar Alhadith à Rabat, aux sans-abri, immigrés et autres personnes en situation précaire en collaboration avec l'Association ISMA (Ivoire Solidarité Maroc) à Rabat. À cela, il faut ajouter l'association Casa Lahnina qui prend en charge les enfants en situation de handicap à Rabat, les associations Dar al Atfal Al Ouafae et Dar Atifl Al Moustakbal ainsi que le Centre multifonctionnel BATHA pour l'autonomisation des femmes victimes de la violence domestique dans la ville de Fès.
Sensibilisation
«Il est important de sensibiliser les gens aux bienfaits d'une alimentation saine, durable et végétale avec des campagnes pacifiques, dans la joie, le partage et la bienveillance. Se tourner vers une alimentation végétale, ne serait-ce qu'en diminuant la consommation des produits d'origine animale, pourrait aider à améliorer notre santé, préserver la planète, réserver un traitement digne aux animaux, et aiderait également à prévenir d'autres pandémies», souligne Sahar Ouhajjou Belkacem, responsable des distributions au Maroc. En tant que consommateurs, poursuit-t-elle, nous avons tous la possibilité de contribuer au bien-être collectif. «Au quotidien, cela se conjugue via des choix conscients de ce que nous mettons dans nos assiettes», insiste la membre de la première association marocaine à but non lucratif aspirant à élargir le réseau des végans et végétariens résidants au Maroc.
La nourriture distribuée lors de ces évènements est préparée en partenariat avec les chefs cuisiniers de restaurants. Les bénévoles de Veg'Morocco profitent également de ces journées d'actions pour diffuser une brochure d'introduction au végétalisme, co-éditée avec Million Dollar Vegan, et qui contient des informations générales, des explications sur les liens entre l'industrie de l'élevage et la propagation des zoonoses, mais également des informations nutritionnelles et des recettes pour se lancer à la découverte de l'alimentation végétale. L'organisation internationale Million Dollar Vegan s'est donné pour objectif de livrer au moins un million de repas vegan d'ici la fin de l'année prochaine, à destinations des populations les plus impactées par la crise sanitaire et économique. L'association, qui a déjà fait don de plus de 360.000 repas dans une quinzaine de pays, vise à sensibiliser l'opinion quant à l'impact des choix alimentaires sur la santé, la planète et les risques de pandémies, et encourager ainsi les gens à adopter des changements positifs d'alimentation.
Khadim Mbaye / (avec Les Inspirations Éco)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.