Le ministère de l'Intérieur fait une annonce importante    Automobile : Le Maroc importe 1,1% de voitures espagnoles en 2021    Risques climatiques: la Banque mondiale soutient le Maroc    Energie renouvelable: Des Israéliens à l'assaut du marché marocain    Immobilier : l'offre et la demande sur les appartements se dynamisent    Tunisie: la nouvelle constitution adoptée à près de 95% des voix    Transfert de Ziyech: Man United fait une offre à Chelsea mais...    Universités marocaines : Grandes absentes du Classement de Shanghai    Incendie de forêt près de M'diq: les précisions du procureur du roi    Météo Maroc: temps assez chaud et rafales de vent ce mercredi    Pour la fête nationale, les Gabonais choisissent Laâyoune, une première    La police de proximité au centre du nouveau numéro de la revue de la Gendarmerie royale    «La Marocanité du Sahara, une vérité incontestable, le plan d'autonomie, un choix stratégique»    Au moins 50 morts depuis juin au Nigeria    L'armée se retire du Mali après plus de neuf ans d'intervention    Dossier Spécial: Fête du Trône 2022    Géopolitique, l'humanité en « stand by », comment réinventer l'ordre mondial ?    La tribu Ouled Dlim réitère son engagement au processus de développement régional    Liverpool cale encore contre Crystal Palace    En attendant fin novembre prochain...    Programme PRIM : 5 projets en matière de migration sélectionnés dans l'Oriental    Covid-19 au Maroc : 100 nouvelles infections et aucun décès ce mardi    Un film brésilien remporte le Léopard d'Or    La pièce « Al Majdoubia » de Sami Saâdallah remporte le Grand Prix    Le Maroc prépare son dossier de candidature    Abdallah Bouhamidi: Quand le vélo devient un moyen de mesure du degré de la civilisation    Le Maroc, un pays très dépendant du cash, selon une étude    Criminalité: opération coup de poing du pôle DGSN-DGST à Fès    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 16 Aout 2022    Jerada: trois morts par asphyxie au dioxyde de carbone dans un puits d'extraction de charbon    Casablanca / Film éducatif : « La dernière vague » décroche le Grand Prix    Khadija El Bidaouia rassure ses fans et garde espoir (VIDEO)    La Turquie annonce le départ de 5 navires supplémentaires de céréales ukrainiennes    20e édition de L'Boulevard : Le Tremplin du 23 au 25 septembre au R.U.C Casablanca    Lions de l'Atlas. Adil Ramzi: «Je contacterai Ziyech, une fois nommé adjoint de Regragui»    Ligue des champions de la CAF (Dames) : L'AS FAR exemptée des éliminatoires zonales en cours (Agadir)    Crise sino-américaine : Mise en garde US contre les manœuvres chinoises "irresponsables"    Football : le tirage au sort de la Botola Pro D1 et D2 le 19 août    Tournoi feu Ahmed Ntifi : L'Oriental accueille la 34ème édition    Revue de presse quotidienne de ce mardi 16 août 2022    Immigration clandestine: L'UE alloue 500 millions d'euros pour soutenir le Maroc    Le jury du Prix international Booker 2023 présidé par la Franco-marocaine Leïla Slimani    Festival des Marocains du Monde d'Imilchil : Forte participation de la diaspora marocaine    Kitesurf : La 7ème édition de «Dakhla Downwind Challenge» se poursuit jusqu'au 20 août    Dette intérieure : Un encours de 666,1 milliards de dirhams à fin juillet    HCP. 3 chômeurs sur 10 sont des jeunes    Afrique du Sud: Jacob Zuma bataille contre son renvoi en prison    Le Celtic pense toujours a Ryan Mmae    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



4e dose du vaccin anti-covid: ce qu'en pense Dr Himdi
Publié dans Le Site Info le 07 - 07 - 2022

Dr Tayeb Himdi, chercheur en politiques et systèmes de santé, s'est prononcé jeudi pour une deuxième dose booster, arguant que pour cette saison estivale et au moins jusqu'à la fin de l'automne, il n'y aura de risque que pour les personnes vulnérables non correctement vaccinées.
« Pratiquement, seules ces personnes doivent craindre pour leurs vies, et celles qui les entourent et qui les aiment doivent partager cette crainte en agissant positivement », a expliqué Himdi, dans un article intitulé « La deuxième dose booster : Une équité de protection pour les personnes vulnérables ».
Dans ce sens, le chercheur a précisé que le fait de parler de vague, de BA.5, des deux doses booster, des espaces fermés, des gestes barrières, ne signifie nullement qu'il y a un risque pour la santé publique, ou une menace sur le système de santé ou des craintes de mesures restrictives contraignantes pour la vie sociale ou l'économie.
« Depuis son émergence, la Covid-19 a toujours tué de manière importante les personnes vulnérables (par l'âge ou la maladie) plus que les autres », a–t-il poursuivi, soulignant que l'évolution de la pandémie et du virus érode la protection des vulnérables sans cesse, et l'immunité s'érode avec le temps, chez les vulnérables en premier et plus vite.
Les études ont montré que cette deuxième dose booster, dite quatrième, rétablit le droit à la vie pour cette couche de la société vulnérable par l'âge ou par les maladies en réduisant au maximum cette iniquité, a-t-il ajouté.
Dans les autres pays, et au Maroc, la vulnérabilité et la non vaccination sont les deux pourvoyeurs de cas graves et de décès, a relevé Himdi, notant que durant l'actuelle vague, l'âge moyen des décès est de 68 ans, pratiquement 9 personnes sur 10 ont plus de 60 ans, et 19 décès sur 20 avaient au moins une maladie chronique.
D'après le chercheur, 86% des décès ont été enregistrés parmi les non vaccinés ou les incomplètement vaccinés, puisque la moitié n'a reçu aucune dose (malgré l'âge et les comorbidités), et que les trois quarts des incomplètement vaccinés n'avaient reçu qu'une seule dose ou deux doses et été infectés un an après leur dose.
« Dix personnes décédées étaient triplement vaccinées, avaient plus de 62 ans et des maladies chroniques, ont été infectées plus de six mois après leur dose booster au lieu des quatre mois recommandés », a-t-il indiqué.
Par ailleurs, durant une vague avec un nouveau variant plus contagieux, la priorité de la santé publique reste d'abord la première dose booster dite troisième, a-t-il estimé, relevant que néanmoins, les personnes très vulnérables et vulnérables même triplement vaccinées courent malgré tout actuellement un risque grandissant d'attraper le virus BA.5 et de faire des formes graves de Covid et de décéder.
« Il est hautement recommandé aux personnes très vulnérables (plus de 80 ans, sous dialyse, ayant reçu une greffe d'organe, présentant plusieurs maladies chroniques, ayant des cancers ou des médicaments immunodépresseurs) de bénéficier de cette deuxième dose booster, dite quatrième dose, le plus vite possible », a-t-il fait savoir, indiquant qu'il est dans l'intérêt des autres personnes vulnérables de faire pareil dès que possible.
« Les études et la vaccination dans la vie réelle de millions de personnes dans les autres pays ont montré la sécurité de cette dose de rappel et surtout son efficacité qui réduits de 80 à 90% le risque d'hospitalisations, de formes graves et de décès par rapport à ceux qui n'ont reçu que la première dose booster », a insisté Himdi.
Et de conclure qu'en attendant des vaccins plus efficaces sur les variants et plus durables dans le temps et en attendant que ce virus soit vaincu, aucune vie ne devrait être perdue alors que nous pouvons éviter ces pertes de vies humaines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.