Distinction : SMAA sacré «Meilleur importateur» d'Opel    Difficulté d'accès au financement : le constat choquant du HCP    Conseil national de la presse: Un anticorps pour renforcer l'éthique des journalistes    MEDays: Le monde face à la subversion et aux incertitudes    Réforme de l'administration: Des textes stratégiques traînent au Parlement    Marché des capitaux: Le régulateur sur plusieurs fronts    Londres, une capitale qui se déguste!    Traitement de l'hépatite C: Un appel d'offres mystérieusement annulé    Préscolaire rural: 8.500 bénéficiaires du programme Zakoura    Si l'école ne parle pas la langue de ses élèves…    Le parlement de l'enfant : Une expérience prometteuse    Los Angeles se met à l'heure marocaine    Gordon Sondland, l'ambassadeur au centre des accusations contre Trump    La bonne opération du Onze national à Bujumbura    L'EN des locaux déroule face à la Guinée    Dmii débarque à Tanger, Gamondi quitte Agadir    Driss Lachguar : Il est nécessaire de doter les femmes des compétences scientifiques et d'encadrement    Habib El Malki et Fatiha Saddas élus au Conseil de l'Alliance progressiste    Le Maroc a choisi la voie du libéralisme et de l'ouverture    Un plan national de lutte contre la mendicité des enfants bientôt dévoilé    La SGM et l'Université Mohammed V scellent un partenariat    Les prix des actifs immobiliers repartent à la hausse    Les nouveautés en matière de géologie du quaternaire en débat à Kénitra    La richesse du patrimoine culturel africain célébrée à Mohammédia    Nouvelle édition du Festival international des écoles de cinéma de Tétouan    La sélection nationale des joueurs locaux s'impose face à la Guinée    Angleterre: Avec Mourinho, ça va déménager à Tottenham!    S'toon Zoo, les pros de l'impro sont de retour !    Tkayes School dédie sa 6ème édition à la région de Casablanca    La Hassania d'Agadir se sépare de Gamondi    Ferrari Roma. Honorée par son chef d'Etat    Vidéo. Un séisme frappe le Mexique    Une journée autour l'innovation dans l'industrie automobile    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Climat des affaires : L'avis mitigé des chefs d'entreprises    Rajae Lahlou: La quête de soi        Jean Numa Caux à l'espace Rivages à Rabat    Forum des jeunes leaders. Une plateforme d'expression    Destitution de Trump: Les républicains attaquent un témoin lors d'auditions marathon    L'Iran dit avoir « repoussé l'ennemi », après de violentes manifestations    Le PPS dans l'opposition    Presse francophone. Le Maroc présent aux assises de l'UPF    Sport-étude. TIBU s'allie avec des Américains    Violences faites aux femmes. Lancement de la campagne nationale    Législation. Les conseillers approuvent la loi 57-18 sur les sacs en plastique    Migration. Les sans-papiers marocains au cœur du conflit catalan    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Et si on migrait vers les ondes radio !
Publié dans Le Soir Echos le 10 - 08 - 2011

La télévision reste le média favori des Marocains durant le mois de ramadan. La radio, l'oubliée pendant cette période de l'année, n'arrive toujours pas à fédérer un audimat conséquent aux efforts de programmation entrepris chaque année.
La télévision est devenue presque l'objet-fétiche pendant ce mois de ramadan. Les familles musulmanes, en général, et marocaines, en particulier, sont de grands consommatrices de petit écran durant ce mois sacré. Avant, pendant et après la rupture du jeûne, ils ont les yeux rivés sur leur écran. Capsules d'humour, sitcoms, séries, feuilletons, tout y passe. Rares sont les foyers qui s'en passent. Pour les auditeurs, c'est une tout autre histoire. Que peuvent écouter ces derniers alors qu'ils prennent le repas du ftour? «Si j'avais à choisir, ce serait plutôt un talk show radiophonique pas trop long, avec des invités artistes», confie Lamia, jeune cadre bancaire. Le musicien et comédien Younes Megri est également de cet avis : «Je ne suis pas un adepte de la radio comme fond sonore. J'aurais aimé qu'il y ait à l'heure de la pré et post-rupture du jeûne des émissions de débats, des discussions intéressantes à la radio», déclare-t-il. En l'absence de ces productions à la radio, Younes Megri migre vers les chaînes satellites et, plus spécialement, les télévisions françaises. Sans vouloir vexer ses amis artistes, le comédien déclare : «Chez nous, il n'y a rien à voir !».
«Si j'avais à choisir, ce serait plutôt un talk show radiophonique pas trop long, avec des invités artistes».
Lamia, jeune cadre bancaire.
Actuellement, à l'heure du ftour, ce sont des morceaux de chants soufis ou de la musique andalouse qui sont généralement diffusés sur les ondes de la radio. Selon Hassan El Youssfi, directeur d'antenne à Casa FM du groupe MFM de Kamal Lahlou, la grille ramadan sur les radios du groupe ont une spécificité : «elle est à 70% composée de programmes religieux, sinon le reste est dispatché entre informations et émissions de divertissement». Sur RTM chaine intter, la matinale ne change pas. «Nous gardons le même rythme le matin et c'est vers les coups de midi que l'on commence à sentir la différence dans la grille, avec le grenier de la chaîne Inter», affirme Hanane Ainani, chef du service des programmes internationaux sur RTM chaîne Inter. Elle précise que la grille de programmation est allégée pendant le ramadan : «Nous avons également une émission de jeu «Le son mystérieux» diffusée aux alentours de 15h», détaille la responsable du département. Entre 19h et 20h, les auditeurs ont rendez-vous avec l'émission «Les petites sagesses de l'Islam», suivie d'une émission de dédicaces intitulée «Accès libre». Chada FM, radio privée axée sur le divertissement, elle, a prévu cette année un canular téléphonique. «C'est la première fois que nous lançons ce produit, et ça à l'air de bien prendre», déclare Rachid Hayeg, directeur de cette station casablancaise. Il s'agit de trente épisodes où, chaque jour, un artiste marocain se fait prendre au piège. L'autre nouveauté cette année à la radio, c'est «Dar oum el Hachmiin», le sitcom radiophonique de Radio plus, qui réunit plusieurs artistes marocains, diffusé chaque jour à 17h de l'après-midi, avec une rediffusion la nuit.
Ce sitcom réunit les voix célèbres des comédiens Abdeljebbar Louzir et Mustapha Dassoukine pour ne citer que ceux-là. D'autres radios, pour rester fidèles à leur positionnement, n'adaptent pas leur grille de programmation au mois de ramadan. c'est le cas de Hit radio, une chaîne purement musicale où rien ne change, hormis les horaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.