Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Et si on migrait vers les ondes radio !
Publié dans Le Soir Echos le 10 - 08 - 2011

La télévision reste le média favori des Marocains durant le mois de ramadan. La radio, l'oubliée pendant cette période de l'année, n'arrive toujours pas à fédérer un audimat conséquent aux efforts de programmation entrepris chaque année.
La télévision est devenue presque l'objet-fétiche pendant ce mois de ramadan. Les familles musulmanes, en général, et marocaines, en particulier, sont de grands consommatrices de petit écran durant ce mois sacré. Avant, pendant et après la rupture du jeûne, ils ont les yeux rivés sur leur écran. Capsules d'humour, sitcoms, séries, feuilletons, tout y passe. Rares sont les foyers qui s'en passent. Pour les auditeurs, c'est une tout autre histoire. Que peuvent écouter ces derniers alors qu'ils prennent le repas du ftour? «Si j'avais à choisir, ce serait plutôt un talk show radiophonique pas trop long, avec des invités artistes», confie Lamia, jeune cadre bancaire. Le musicien et comédien Younes Megri est également de cet avis : «Je ne suis pas un adepte de la radio comme fond sonore. J'aurais aimé qu'il y ait à l'heure de la pré et post-rupture du jeûne des émissions de débats, des discussions intéressantes à la radio», déclare-t-il. En l'absence de ces productions à la radio, Younes Megri migre vers les chaînes satellites et, plus spécialement, les télévisions françaises. Sans vouloir vexer ses amis artistes, le comédien déclare : «Chez nous, il n'y a rien à voir !».
«Si j'avais à choisir, ce serait plutôt un talk show radiophonique pas trop long, avec des invités artistes».
Lamia, jeune cadre bancaire.
Actuellement, à l'heure du ftour, ce sont des morceaux de chants soufis ou de la musique andalouse qui sont généralement diffusés sur les ondes de la radio. Selon Hassan El Youssfi, directeur d'antenne à Casa FM du groupe MFM de Kamal Lahlou, la grille ramadan sur les radios du groupe ont une spécificité : «elle est à 70% composée de programmes religieux, sinon le reste est dispatché entre informations et émissions de divertissement». Sur RTM chaine intter, la matinale ne change pas. «Nous gardons le même rythme le matin et c'est vers les coups de midi que l'on commence à sentir la différence dans la grille, avec le grenier de la chaîne Inter», affirme Hanane Ainani, chef du service des programmes internationaux sur RTM chaîne Inter. Elle précise que la grille de programmation est allégée pendant le ramadan : «Nous avons également une émission de jeu «Le son mystérieux» diffusée aux alentours de 15h», détaille la responsable du département. Entre 19h et 20h, les auditeurs ont rendez-vous avec l'émission «Les petites sagesses de l'Islam», suivie d'une émission de dédicaces intitulée «Accès libre». Chada FM, radio privée axée sur le divertissement, elle, a prévu cette année un canular téléphonique. «C'est la première fois que nous lançons ce produit, et ça à l'air de bien prendre», déclare Rachid Hayeg, directeur de cette station casablancaise. Il s'agit de trente épisodes où, chaque jour, un artiste marocain se fait prendre au piège. L'autre nouveauté cette année à la radio, c'est «Dar oum el Hachmiin», le sitcom radiophonique de Radio plus, qui réunit plusieurs artistes marocains, diffusé chaque jour à 17h de l'après-midi, avec une rediffusion la nuit.
Ce sitcom réunit les voix célèbres des comédiens Abdeljebbar Louzir et Mustapha Dassoukine pour ne citer que ceux-là. D'autres radios, pour rester fidèles à leur positionnement, n'adaptent pas leur grille de programmation au mois de ramadan. c'est le cas de Hit radio, une chaîne purement musicale où rien ne change, hormis les horaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.