Encadrement de l'opération Aïd Al Adha : L'ONSSA assure    Kofi Annan décède à 80 ans    46% des Français favorables à l'accueil de migrants par la France    Les pays membres de l'UNAF seront consultés en vue d'une co-organisation    TOP 500 des meilleures universités, le Maroc toujours absent !    BMCE Bank lance une vaste campagne de recrutement...    Aïd Al-Adha: Le CNPAC appelle à davantage de vigilance sur les routes    Fermeture d'Al-Aqsa : La Palestine met en garde Israël    Inwi passe à la 4,5G et réalise un record de vitesse à plus de 1 Gigabit par seconde    Facebook supprime un post jugé «haineux»...que Twitter a préféré garder    Salé : Saisie d'une importante quantité de cigarettes et de tabac à narguilé    Aïd Al-Adha: Le CNPAC appelle à davantage de vigilance sur les routes    Dernière minute: Black Coffee & Virgil Abloh a l'Oasis Festival    Aid Al Adha, les conseils de LG pour bien conserver la viande    Hamza Mendyl file à Schalke 04    Le ministère de la Culture veille à la mise en œuvre des dispositions de la loi relative à la presse et à l'édition    PLF 2018 : la lettre de cadrage de El Otmani    Munir El Haddadi décide de rester au FC Barcelone    Italie : un séisme d'une magnitude de 5,2 touche le centre du pays    Coupes africaines : Des destins opposés attendent le Wydad et le DHJ    Le Maroc et l'Australie-Méridionale examinent les opportunités de coopération    Le potentiel d'Agadir Ida Outanane!    50.000 enseignants contractuels déjà en ordre de bataille    Averses orageuses fortes et temps chaud attendus vendredi et ce weekend dans plusieurs provinces ce weekend    Le cadrage royal    Madona, «Berber Queen» pour son anniversaire à Marrakech    Mohamed Brahmi, le Cheikh qui veut moderniser la danse Reggada    Casa Tramway : une offre de service adaptée pour Aïd Al Adha    Facebook offre la diffusion de la Ligue des champions à l'Amérique latine...et la Liga à l'Asie du Sud    Israël: Netanyahu entendu par la police pour corruption présumée    «Hacky hack hack» : un adolescent australien de 16 ans pirate les systèmes d'Apple    Le Médiateur dresse son bilan : Près de 10.000 plaintes en 2017    Edito : Jeunesse d'esprit    Pont effondré à Gênes: encore 10 à 20 disparus selon les médias italiens    Aïd Al Adha: ADM identifie trois pics de circulation    Emploi, social, politique : Ce que propose le CESE    Le «Ceuta est marocaine», fait refuser la nationalité espagnole à une résidente marocaine    Khiame : «Le Maroc doit accéder aux bases de données de l'Europol»    Pluie d'hommages mondiaux après la mort d'Aretha Franklin    Classement mensuel de la FIFA: La Maroc perd 5 places et pointe au 46ème rang    760.000 spectateurs au Festival Jawhara    Le Festival des plages Maroc Telecom touche à sa fin    Dakhla : Coup d'envoi de la 4è édition du Dakhla Downwind Challenge    Ali Yata ou la fidélité à un grand fidèle à la patrie et au peuple    3e tour de qualification pour la Ligue des champions d'e l'UEFA : Elimination précoce de Celtic et Fenerbahçe    Cheb El Hindi se retire de la scène artistique algérienne!    La FNM rend hommage au professeur Joudia Hassar-Benslimane    Le Paraguay soutient la marocanité du Sahara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Altadis Maroc se prépare à la concurrence
Publié dans Le Soir Echos le 22 - 11 - 2011

Aucun élément n'a été conservé de la précédente identité d'Altadis Maroc. La dénomination sociale « Imperial Tobacco Maroc » constitue désormais la signature d'Altadis et vient confirmer les nouvelles visées du producteur de tabac sur le marché national.
La réflexion stratégique menée par Altadis Maroc pour parfaire son intégration au groupe britannique Imperial Tobacco (4e producteur et distributeur mondial de tabac) a finalement déboucher sur l'adoption d'une nouvelle identité visuelle : «Imperial Tobacco Maroc». Cette nouvelle signature reflète désormais la dimension internationale prise par la société à travers son adossement à un acteur de renommée mondiale dans un contexte de compétitivité croissante dans le secteur.
Entrée en vigueur depuis le 1er janvier dernier, la libéralisation du secteur du tabac au Maroc a mis fin au monopole de la Régie des Tabacs et par la même occasion encouragé des opérateurs de taille à s'intéresser au marché national. Parmi eux, Japan Tobacco International (qui produit entre autres, les marques Winston et Camel), mais également British American Tobacco (avec ses marques Lucky Strike, Dunhill…). Dans une démarche anticipative et depuis sa privatisation, Impérial Tobacco Maroc s'est engagée dans une dynamique de préparation à cette libéralisation, à travers la modernisation de son outil industriel et la fidélisation de son réseau de fournisseurs et distributeurs.
Impérial Tobacco Maroc met, dès maintenant, les bouchées doubles pour conserver et même augmenter ses parts de marché.
Ayant hissé, d'abord, son outil industriel aux standards internationaux, Impérial Tobacco Maroc fabrique aujourd'hui dans son usine d'Ain Harrouda des marques internationales qui étaient auparavant importées. Ainsi 95 % des cigarettes vendues sur le marché marocain, sont fabriquées au Maroc par la société. De plus, Impérial Tobacco Maroc consacre annuellement 20 millions de dirhams à l'assistance technique qu'elle apporte à plus de 3 000 agriculteurs pratiquant la culture de tabac. Unique débouché pour la tabaculture marocaine, l'entreprise achète l'intégralité de la récolte de tabac local, ce qui représente 43 millions de DH de revenus annuels versés aux planteurs.
Bouchées doubles
Le producteur de tabac est même allé jusqu'à instaurer un nouveau type de rapport avec ses partenaires. Il propose aujourd'hui aux buralistes un nouveau pacte, un contrat baptisée «Imtyaz» ayant pour objectif d'instaurer une relation de partenariat dans la durée et de motiver davantage les buralistes. En plus des produits, l'opérateur offre aux détaillants un accompagnement, une formation ainsi qu'un suivi dans l'agencement des produits. Conscient du rôle important de ses distributeurs, l'opérateur s'est même engagé à leur verser des primes en fonction du chiffre d'affaires réalisé.
Il faut dire qu'Imperial Tobacco Maroc met, dès maintenant, les bouchées doubles pour conserver et même augmenter ses parts de marché. L'entreprise a d'ailleurs toutes ses raisons : sa marque-phare au Maroc, la célèbre Marquise, représente aujourd'hui à elle seule 62 % du marché toutes catégories confondues. Le montant annuel des diverses recettes fiscales et douanières qu'elle génère pour le trésor public d'élève à 11,9 milliards de dirhams. Ceci lui confère le rang de première entreprise du secteur agroalimentaire et 4e entreprise du Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.