Hajj 2021: nouvelle annonce du ministère des Habous    Équipe nationale : On tire la sonnette d'alarme !    Wydad: Benzarti exclut un joueur des entraînements    Euro 2021: la Belgique écrase la Russie (VIDEO)    Variant indien au Royaume-Uni: Boris Johnson avertit    Euro 2020 : Danemark-Finlande interrompu provisoirement suite au grave malaise du Danois Christian Eriksen    Le grand pèlerinage à la Mecque en format réduit, les Marocains dépités    Hajj 2021: les précisions du ministère des Habous et des Affaires islamiques    La Bourse de Casablanca en hausse    L'Istiqlal réaffirme la nécessaire récupération de Sebta et Melilia    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Algérie : la remueuse Kabylie dénonce une parodie d'élections et un régime réduit à la dernière extrémité    La date de l'Aïd Al Adha 2021 au Maroc    Le quartier Cheikh Jarrah, centre de gravité du conflit israélo-palestinien    La CSMD fait escale à Aït Bouguemez, le désenclavement des zones rurales au centre des débats    Algérie : les législatives anticipées servent à blanchir le régime (collectif)    Résolution européenne: les pays du Golfe solidaire avec le Maroc    Le Maroc peut produire des composants de la voiture électrique    Maroc – Burkina Faso : Pour suivre le match    Transfert de Hakimi : Le PSG s'apprêterait à améliorer son offre    Euro 2021 : Programme et chaînes    Wikipedia en version Darija est désormais disponible    Tan-Tan : un multirécidiviste se suicide en garde à vue, une enquête ouverte    Covid-19 au Maroc : 455 nouveaux cas et 5 décès enregistrés en 24 heures    Le travail des enfants concerne 1,3% des ménages    Don de sang: le beau geste des ultras du Raja et du Wydad    Conférence de Berlin II: Bourita s'entretient avec l'envoyé spécial du SG de l'ONU pour la Libye    OCP : Succès d'une émission obligataire de 1,5 Milliard de Dollars à l'international    Roland-Garros: Djokovic fait tomber Nadal et file en finale (VIDEO)    Protection contre les catastrophes naturelles: un chèque de 100 millions de $ de la banque mondiale au Maroc    Entrée au Maroc: les voyageurs en provenance de la liste A ne sont plus obligés de passer le PCR    Covid-19: Les vaccins chinois par pulvérisation nasale en phase d'essais cliniques    Résolution européenne sur les migrants mineurs : réunion urgente du Parlement arabe le 26 juin    Rabat restera un indéfectible soutien de Tripoli, déclare Nasser Bourita    Royal air Maroc : les détails des vols pour cet été    Covid-19: Lancement du premier kit de test à domicile en Inde    Météo: le temps qu'il fera ce samedi 12 juin au Maroc    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Evolution du coronavirus au Maroc : 400 nouveaux cas, 523.165 au total, vendredi 11 juin 2021 à 16 heures    Crise migratoire Maroc/Espagne: réunion d'urgence du parlement arabe    La posture du professeur et de l'élève ne fonctionne plus    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    Victor Hugo, ses funérailles, ses dessins    Le goût de la vie orientale    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les salafistes sèment la panique à Tunis | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 14 - 06 - 2012

Un couvre-feu a été décrété après des heurts entre salafistes et forces de l'ordre à Tunis et dans plusieurs autres régions du pays. Depuis la chute de l'ancien régime, les salafistes semblent vouloir imposer leur vision aux Tunisiens.
[salafiste]
Policiers et groupe de salafistes s'affrontant dans la banlieue de Tunis.
Un couvre-feu de 21h à 5h du matin a été décrété dans huit gouvernorats, mardi, après que de nombreux heurts se soient déroulés dans la capitale et dans plusieurs villes du pays. « Cette décision vient suite aux actes de violence perpétrés dernièrement par des groupes criminels contre des établissements de souveraineté et des biens publics et privés », a annoncé le gouvernement dans un communiqué. Le couvre-feu sera observé, entre autres, dans les régions de Tunis, Manouba, Ariana, Ben Arous, Souss etc. Cette mesure intervient après les violences déclenchées par des salafistes. C'est une exposition d'art contemporain à la Marsa dans la banlieue de Tunis qui, selon des témoins, est à l'origine de ces heurts qui se sont produits dans la nuit du lundi à mardi. D'après ce groupe d'islamistes, certains des tableaux d'art exposés, notamment deux toiles de l'artiste Mohamed Ben Slama, portent atteinte à la religion. Parmi les toiles de cet artiste, « Femme au couscous à l'agneau », représente une femme quasiment nue avec en arrière-plan des hommes barbus et une autre montrant des fourmis sortant du cartable d'un petit garçon et formant le nom d'Allah.
Atteinte à la religion
Des œuvres jugées « choquantes » et « indécentes » au regard de l'Islam. Une centaine de personnes au moins ont été blessées dont 65 policiers dans des affrontements, lundi soir, entre des salafistes et des membres de la société civile venus « sauver la liberté d'expression ». Un tribunal a été incendié et des postes de police ont été également attaqués. Ensuite, les heurts se sont propagés à d'autres régions, notamment à Jendouba, Souss et Monastir, où des sièges régionaux de la centrale syndicale UGTT et des locaux de partis politiques d'opposition ont été attaqués. Plus de 160 personnes ont été arrêtées selon le gouvernement qui a promis de sévir, dénonçant des « actes terroristes ». Mais la tension n'était toujours pas tombée dans la journée du mardi. Le ministère de la Justice a d'ailleurs annoncé, dans la soirée du même jour, la mobilisation des gardiens de prison pour protéger les tribunaux à travers le pays. « Ils ont reçu des ordres pour utiliser tous les moyens y compris les tirs à balle réelle pour déjouer toute éventuelle attaque », a déclaré le ministère dans un communiqué.
Respecter les symboles de l'Etat
Le gouvernement a, de même, annoncé que les auteurs de ces crimes seront jugés conformément à la loi anti terroriste en vigueur depuis 2003. « Ces actes sont une tentative pour semer la discorde parmi les citoyens. L'Etat n'acceptera pas qu'on enfreigne son autorité et les principes de la révolution. Il existe une volonté pour plonger le pays dans une crise sécuritaire avec des répercussions politiques », a affirmé Samir Dilou, le porte-parole officiel du gouvernement. « Les symboles religieux sont au-dessus de toute dérision, ironie ou violation. Les libertés d'expression et de création, bien que reconnues par notre mouvement, ne sont pas absolues et ceux qui les exercent doivent respecter les croyances et les mœurs du peuple », a affirmé le Parti islamiste au pouvoir, Ennahda. Le mouvement, majoritaire au Parlement, a aussi indiqué, mardi, qu'il va proposer une loi qui incriminera l'atteinte au sacré. Aussi, le mufti de la Tunisie a-t-il dénoncé les œuvres exposées à la Marsa. « Les symboles sacrés de l'Islam sont des lignes rouges à ne pas franchir », a-t-il déclaré.
Al Qaida veut tirer son épingle du jeu
Dimanche dernier, une vidéo postée sur le net dans laquelle le n°1 d'Al Qaïda, Aymen Al Zawahiri, dénonce ouvertement le mouvement islamiste Ennahda et de le taxer de complice des Américains a circulé. Le leader du groupe terroriste montre, dans son discours, son indignation contre la conception de l'Islam au sein du mouvement islamiste tunisien. Un Islam qui selon lui est « sur commande » vu qu'il ne prend pas la Chariaa et les préceptes coraniques comme source de sa législation. Aymen Al Zawahiri, présente d'ailleurs Ennahda comme une » maladie qui illustre à la perfection les anomalies des temps modernes, un des signes de l'échec de la pensée islamique et de la dépendance théologique, affirme-t-il. Le numero 1 d'Al Qaida accuse le mouvement de vouloir créer un nouvel Islam. « Un Islam qui tolérerait les plages nudistes, les intérêts bancaires et les jeux bancaires afin de gagner la sympathie de l'Union européenne et le ministère des Affaires étrangères américain », a-t-il dénoncé dans cette vidéo.
* Tweet
* * *


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.