Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    L'ONMT part à la conquête du Moyen-Orient    Abdelhamid Addou, PDG de la RAM, élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Le Maroc réitère son soutien indéfectible aux droits légitimes du peuple palestinien    Le Groupe arabe à l'ONU salue le rôle important du Comité Al Qods dans la défense de la ville sainte    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Jacek Oalczak nommé PDG    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    RAIDS ISRAELIENS SUR LA BANDE DE GAZA: ACHARNEMENT CONTRE LE MAROC    Recherche scientifique: premier congrès au Maroc sur l'utilisation des dérivés du cannabis    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    Un candidat au poste de gouverneur de la Californie fait campagne avec un ours    Célébration du 200ème anniversaire de la Légation américaine de Tanger    Cause palestinienne : Gare à l'effet de compensation !    Hervé Renard : "On m'a promis l'enfer avec les Lions de l'Atlas"    Algérie : un parti d'opposition dénonce une répression d'une « extrême violence » à l'égard des manifestants    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Industrie automobile, l'embellie se concrétise !    Israël devrait-il se méfier de la scène que le Qatar donne à Haniyeh, alors que la confrontation avec le Hamas entre dans son huitième jour?    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    Barça : « Koeman aurait un pied et demi en dehors du Barça ! »    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Centre national de l'arganier : Les travaux seront lancés cette année    Covid-19 : l'Algérie annonce une réouverture partielle de ses frontières malgré le contexte sanitaire difficile    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Algérie : garde à vue prolongée pour une journaliste, arrêtée lors de la manifestation du vendredi    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Edito : Piqures de rappel    Espagne: Le Salon international du tourisme de Madrid, du 19 au 23 mai en présentiel    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    Visionnage boulimique des séries : La guerre ouverte contre le sommeil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Othmân ibn Affân : l'homme aux deux lumières
Publié dans Le Soir Echos le 16 - 07 - 2013

Vous êtes ici : Actualités / Ramadan / Othmân ibn Affân : l'homme aux deux lumières
En parlant de Othman Ibn Affân, le Prophète (SAWS) a dit : « Comment ne pas éprouver de la pudeur devant un homme à l'égard duquel même les Anges éprouvent de la pudeur ? ». Né à Attâif, six ans après l'année de l'Eléphant, année de la naissance du Prophète (l'année de l'Eléphant sert surtout de repère historique aux historiens de l'Islam), soit entre l'an 576 et 579. Fils de Affân ibn Abi al-Âs et de Ourwa bint Kariz, on disait de lui qu'il était doté d'une nature seine. Il était en tout cas aimé des Quraychites, qui disaient de lui être un homme pudique, généreux et modeste.
Agir en conséquence
Abu Amr doit sa fortune au commerce de tissus auquel il s'adonna dès sa jeunesse. Selon la sunna, Omar n'a pas eu de difficulté à se convertir à l'Islam. Il fut en tout cas parmi les première personnes à se convertir après Bakr, Khadîdja et Alî ibn Abî Tâlib. Il devint ainsi un compagnon dévoué du Prophète et se dédia corps et âme à la cause. Par la suite, il épousa deux filles du Prophète. D'abord Ruqaya puis sa sœur Oum Kalthoum (après la mort de Ruqaya). C'est ainsi qu'il fut surnommé « l'homme aux deux lumières », (Dou'Nourayn), en référence aux deux filles du Prophète qu'il a épousé. La générosité d'Abu Amr était citée en exemple. On raconte, par exemple, qu'une fois sa caravane constituée de mille chameaux arriva à Médine, les courtiers accoururent, chacun proposant un prix. A la fin, il leur dit qu'un acheteur a proposé dix fois plus de ce que vous venez me proposez. Qui est-il ? S'écrièrent les courtiers. Allah ! Leur répondit-il ? Je mets ma caravane à la disposition d'Allah et de son Prophète, pour qu'elle soit distribuée aux pauvres. Autre exemple cité, se passe lors de la guerre de « Muta ». Il est raconté que Othman acheta mille montures avec des armes et les mit à la disposition des musulmans… Abu Amr assista pratiquement à tous les grands événements avec le Prophète sauf à la bataille de « Badr ». Un moment dur pour lui car sa femme Ruqaya était gravement malade. Il dû resté à son chevet jusqu'à ce qu'elle décède quelque jours après. Après Omar Ibn Al Khattab, Othmane fut choisi par les érudits comme troisième calife bien guidé de l'Empire en l'an 22 après l'hégire (644). Une nomination qui lui valu beaucoup d'envie au départ, mais s'est atténuée après. Durant son califat, les territoires musulmans se sont considérablement accrus notamment en Afrique. Toutefois sa réalisation principale est d'avoir rassembler les textes coranique et les rédiger dans un seul volume, le « Muss'haf ». L'objectif était de mettre fin aux divergences qui naissaient à propos des textes coraniques. Ainsi, il décida 15 ans après la mort du Prophète, en l'an 25 de l'Hégire soit l'an 647, d'officialiser un exemplaire du texte coranique. Une commission est donc chargée de préparer plusieurs copies de Coran des copies rédigées avec un calligraphie particulière nommé « arrasm al othmani », en référence à Othmane. Selon Al Bukhari, les versions rédigées furent envoyées à différents points importants du territoire musulman. Aujourd'hui, trois copies originales se trouvent à Istanbul, à Tachkent en Ouzbékistan, et une troisième au British Museum de Londres. Après un califat de 12 années, Othmane Ibn Affan est assassiné dans sa maison à Médine pendant le mois du pèlerinage à la Mecque. Ali ibn Abi Talib lui succéda quelque temps après. Othmane Ibn Affan reste un homme à qui l'Islam et les musulmans doivent beaucoup. L'histoire retiendra de lui ses qualités, sa capacité à trancher et à agir en conséquence ainsi que tous les efforts qu'il a fait pour la gloire de sa foi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.