Najlae Benmbarek: directrice de la diplomatie publique    Le Maroc plaide pour «un système multilatéral renouvelé et plus équitable»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Un 5ème Sela Park pour Aradei Capital    La semaine mondiale de l'entrepreneuriat en sa 2è édition    CFG Bank : La masse bénéficiaire ajustée des principales sociétés devrait baisser de 18,3% en 2020.    AWB. Issam Maghnouj : « La relation banque-client a changé »    Chili: La troisième mort de Pinochet    Hier, l'avenir était meilleur !    Coronavirus : plus de 624.000 arrestations pour non-port du masque au Maroc    Khalid Ait Taleb : « Le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation est passé de 5% au début de la pandémie à 31,3% aujourd'hui »    Coronavirus : la pollution de l'air pourrait augmenter la mortalité de 15%    Une haute délégation visite les laboratoires de recherche de la Fondation MAScIR    Après des semaines d'assouplissement, Tanger de nouveau en alerte    Taroudant/Covid-19 : Nouvelles mesures préventives contre la pandémie    La vie est belle dans les yeux d'un homme qui aime le cinéma    "La démondialisation", thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques    Caricatures du prophète : Le « Conseil des sages musulmans » veut poursuivre Charlie Hebdo en justice    Conférence : L'Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs    Affaire des caricatures : Le Conseil Supérieur des Oulémas donne sa position    Maroc Telecom, «Top Performer RSE» pour la 7e fois consécutive    Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord    Ce qu'était le tourisme avant la crise Covid    Kifal auto : La startup qui roule pour les voitures d'occasion (vidéo)    Casablanca : Deux balles de sommation tirées pour neutraliser deux récidivistes    Le Royaume d'Eswatini ouvre son consulat général à Laâyoune    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    Arménie et Azerbaïdjan s'engagent à nouveau sur une trêve à Washington    Lee Kun-hee, l'ermite de l'empire Samsung    Orpheline de Ronaldo, la Juve concède un nouveau nul    Le Festival Nipponia 'Ki, un pont culturel entre le Maroc et le Japon    Compteur coronavirus : 2.264 nouveaux cas et 46 décès en 24H    Coupe de la CAF: Le Souverain félicite la Renaissance de Berkane    Cinéma. Le Festival Al Gouna rend hommage à said Tahgmaoui    Mehdi Qotbi : « De nouveaux musées ouvriront prochainement »    Les folies d'Erdogan    Maroc-Egypte: le suspense continue    La CAF et l'ICSS signent un accord de coopération    Stigmatisation de l'Islam en France : La riposte s'organise    Marrakech accueille l'emblématique peinture, la Joconde    Réédition du roman «Le dernier combat du captain Ni'mat» de Mohamed Leftah    Imane Robelin couronnée par «Les Lorientales 2020»    Pas de processus politique avec les provocateurs, les gangs ou les bandits    Testé positif au Covid-19, Ronaldinho donne de ses nouvelles    Transfert : Hicham Al Aroui débarque à l'OCS    Volleyball : Bouchra Hajij élue présidente de la Confédération africaine    La RSB renaît de ses cendres    Caricatures du Prophète : le Maroc réagit « vigoureusement »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aggravation du déficit commercial de 8,6% en début d'année
Publié dans Libération le 06 - 03 - 2019

Le Maroc peine toujours à réduire son déficit commercial qui s'est à nouveau creusé à fin janvier 2019, selon des chiffres publiés récemment par l'Office des changes.
A en croire l'établissement public, les échanges commerciaux au titre des biens ont enregistré à fin janvier dernier un accroissement des importations de +2.580MDH, plus important que celui des exportations qui s'est établi à +1.329MDH.
Dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de janvier, l'Office des changes fait ainsi état du creusent du déficit commercial de 8,6% qui s'est alourdi de 1.251MDH, établissant ainsi le taux de couverture à 60,1% au lieu de 60,7% un an auparavant.
L'analyse des données recueillies par l'Office montre que la hausse des importations de biens est imputable à l'accroissement des importations de la majorité des groupes de produits, principalement des achats de demi-produits (+1.008MDH), de produits bruts (+727MDH) et de produits finis de consommation (+573MDH).
Dans sa note, l'Office a relevé également la baisse de 5,4% de la facture énergétique qui a atteint 5.875MDH contre 6.208MDH une année auparavant, soit un recul de 333MDH. Ainsi, la part de celle-ci dans le total des importations s'est située à 14,8% (dont 7,5% des achats de gas-oils et fuel-oils) contre 16,8% un an auparavant.
Quant aux approvisionnements en gasoil et fuel-oil, les indicateurs du commerce extérieur de l'Office les ont établis à 2.965MDH contre 3.003MDH à fin janvier 2018, soit 39MDH en moins.
Pour l'Office, cette évolution est due essentiellement à la baisse des quantités importées (560mT contre 583mT, soit -4%), notant cependant un accroissement des prix de 2,8% (5.295 DH/T à fin janvier 2019 contre 5.151 DH/T un an auparavant).
Commentant l'évolution des importations de biens d'équipement au titre de cette même période, l'Office a noté que celles-ci ont enregistré un accroissement de 3% à +280MDH par rapport à janvier 2018, passant ainsi de 9.410MDH à 9.690MDH.
S'agissant des importations de demi-produits, elles ont progressé également en s'établissant à 9.035MDH contre 8.027MDH un an auparavant, ce qui correspond à un accroissement de +12,6% soit +1.008MDH.
A noter que la part des achats de ces deux groupes de produits dans le total des importations a connu une amélioration de 0,2 point au cours du même mois, ce qui représente une hausse de 47,3% contre 47,1% une année auparavant.
D'après l'Office, «les exportations progressent suite à la hausse des ventes de la majorité des secteurs, essentiellement celles des phosphates et dérivés (+637MDH), du secteur de l'agriculture et agroalimentaire (+177MDH) et du secteur de l'automobile (+135MDH)», a-t-il expliqué notant, en revanche, une baisse de 29,1% équivalant à 30MDH du secteur de l'industrie pharmaceutique.
Des données recueillies par l'Office, il apparaît que «la dynamique des exportations du secteur automobile à fin janvier 2019 résulte essentiellement de la progression des ventes du câblage (2.795MDH au lieu de 2.752MDH une année auparavant, soit +1,6% ou +43MDH) et dans une moindre mesure de la construction automobile (3.231MDH contre 3.204MDH, soit +0,8% ou +27MDH) ».
Selon l'Office des changes, la part de ce secteur dans le total des exportations s'est alors élevée à 30% contre 31,1% un an auparavant.
Ainsi, a-t-il précisé, «l'écosystème de la construction automobile représente la part la plus importante : 45,3% à fin janvier 2019 en baisse de 0,5 point par rapport à janvier 2018, suivi du câblage avec 39,2%».
Quant à la hausse des exportations des phosphates et dérivés constatée à fin janvier dernier, elle provient de la progression des ventes d'acide phosphorique (+385MDH) et celles des engrais naturels et chimiques (+321MDH), a expliqué l'Office, indiquant toutefois qu'elle a été atténuée par le recul des ventes des phosphates.
Au final, la part de ce secteur dans le total des exportations s'est située à 14,3% contre 12,3% à fin janvier 2018.
A noter que les données relatives aux exportations des principaux secteurs se basent, désormais, sur la nouvelle nomenclature des «Ecosystèmes», mise en place dans le cadre du Plan d'accélération industrielle 2014-2020.
D'après les précisons de l'Office, «cette nouvelle approche permet de mettre à la disposition des décideurs publics et des opérateurs économiques un outil de suivi de ce plan stratégique notamment par l'élaboration d'indicateurs de pilotage de l'offre exportable».
A noter que l'analyse des échanges de services fait apparaître que les exportations et les importations ont reculé respectivement de 6,4% (-973MDH) pour atteindre 14.207MDH contre 15.180MDH et de 8,3% (-750MDH) pour s'établir à 8.253MDH contre 9.003MDH.
«Ainsi, la balance commerciale au titre des services fait ressortir un excédent en baisse de 3,6% ou -223MDH : +5.954MDH contre +6.177MDH à fin janvier 2018», a fait observer l'Office indiquant, en outre, que les recettes voyages ont atteint 5.888MDH à fin janvier 2019 contre 6.339MDH à la même période de l'année précédente (-451MDH ou -7,1%).
Quant aux dépenses voyages, elles ont connu une amélioration de 120MDH à fin janvier 2019, équivalant à une progression de +7,8% ou 1.653MDH.
Notons enfin que les envois de fonds effectués par les MRE se sont établis à 5.402MDH contre 5.950MDH à la même période de l'année précédente, soit une baisse de 9,2%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.